Left Nav Right Nav

Left Container Right Container
 

  Forum Franais

 
  #1  
29 Jun 2017, 12:37 PM
 
: Jun 2014
:
: 380
L'extrme importance du Tewhd et le danger du Chirk: Par Abo Fahma 'Abd Ar-Rahmn AYAD

Lextrme importance du Tewhd et le danger du Chirk


Abo Fahma Abd Ar-Rahmn AYAD
Source: http://kabyliesounna.com/?p=1174

Louange Allh qui a parachev les religions par la religion du Tewhd, et rvl le Qourn et la Sounna pour annuler les fausses pratiques. Et que la Prire et le Salut dAllh soient sur lultime Messager : Mouhammed Ibn Abd Allh, ainsi que sur ses chastes pouses, sa noble famille et ses honorables et valeureux compagnons.
Dans cet article, il sera question de projeter la lumire sur le plus important Message quAllh rvla tous les humains ainsi que ce qui loppose. Ainsi, je ferais appel alternativement certains textes du Noble Qourn et de la Sounna authentique. Car, ces deux sources sont indiscutablement les seules rfrences divines qui demeurent pures, intactes et originales, non entaches par la souillure de la main faussaire de lhomme, telle quelle est la ralit du christianisme et du judasme.
Ceci dit, de par de multiples sourates du Saint Qourn, Allh - Lui la puret- informe de la mission capitale des Prophtes -salut soit sur eux-, qui est de lgifrer les pratiques cultuelles dans la seule voie du Tewhd. Le sens du Tewhd est de vouer une adoration exclusive Allh 1. En dautres termes, cest le fait que lorsque le serviteur accomplit un acte dadoration, il doit le dtacher de toute vise susceptible de le dtourner du principe de lUnicit dAllh, savoir : Croire que seul Allh est en droit dtre ador. Cela concerne, foncirement, toute adoration que lhomme pratique dont la croyance, la parole, luvre et le comportement. De l retrouverons-nous lexacte dfinition de la premire partie de lattestation de lislam l Ilha Illa Allh, qui est : nul nest en droit dtre ador part Allh.
Allh -Trs Haut soit-Il- prescrit cet ordre dans nombre de versets tels que Sa Parole (Il ne leur a t command, cependant, que dadorer Allh, Lui vouant un culte exclusif, daccomplir la Salt et dacquitter la Zakt. Et voil la religion de droiture). El Bayyina, v. 5. Assignant ainsi, grce cette exclusivit dans ladoration, lattribut de droiture la religion, laquelle est lensemble des enseignements et actes auxquels nous sommes tenus nous soumettre. Sachant, par implication, que toute action dvie de cette norme dexclusivit (le Tewhd en question) est considre dpourvue de droiture. Do proviennent, dailleurs, les diffrents agissements hrtiques et innovs qui dbouchent parfois sur le Chirk (Association, polythisme).
Pour confirmer ce devoir dviter le Chirk, donc de raliser le Tewhd, Allh -quIl soit Trs-Haut- dit (Dis : en vrit, ma salt, mes actes de dvotion, ma vie et ma mort appartiennent Allh, Seigneur des mondes. A Lui nul associ ! Et voil ce quil ma t ordonn, et je suis le premier des musulmans). El Anm, v. 162-163. Cela nous permet dapprendre que toute uvre cultuelle exerce par le serviteur, ne doit absolument pas tre consacre, ni en totalit ni en partie, un autre quAllh. Sinon il tombera justement dans le plus grave pch, savoir le chirk. Allh dit aussi (Quiconque, donc, espre rencontrer son Seigneur, quil fasse de bonnes actions et quil nassocie dans son adoration aucune [crature] son Seigneur). El Kehf. v. 110. Les savants, El Foudayl Ibn Ayyd, entres autres, commentent les bonnes actions cites dans ce verset par le suivi de la Sounna du Prophte -prire et salut dAllh sur lui- 2 .
Ibn Kathr -quAllh lui fasse misricorde- a comment ce verset en disant : (quil fasse de bonnes actions) : Ce sont celles qui seront conformes la religion dAllh (et quil nassocie dans son adoration aucun autre son Seigneur) : Ce sont les uvres par lesquelles on dsire la Face dAllh Seul, sans aucun associ. Ces deux aspects sont les deux piliers de luvre agre par Allh : il faut quelle soit sincrement voue Allh et pratique conformment la charia de Son Messager -prire et salut dAllh sur lui-. 3 Ce qui soppose radicalement aux innovations et hrsies. Et le Prophte -prire et salut dAllh sur lui- dit : Certes, Allh naccepte des uvres que celles qui Lui sont voues sincrement, et avec lesquelles on aura dsir Sa Face. 4 Et il a dit aussi : Celui qui innove dans notre religion une chose qui nen fait pas partie, elle lui sera rejete 5 .
Par ailleurs, pour dmontrer le grand danger que renferme le Chirk, Allh -Puret Lui- nous en informe dans un hadith divin en disant : Je suis Celui qui se passe de toute Association. Quiconque accomplit une action dont il massocie quelquun dautre, Je le dlaisse lui et son Association. Dans le Qourn aussi, Allh statue la mme sanction ((En effet, il ta t rvl, ainsi qu ceux qui tont prcd : si tu donnes des associs Allh, ton uvre sera certes vaine ; et tu seras trs certainement du nombre des perdants )). Az-Zoumar. v. 65, puis immdiatement dans le verset suivant, Allh ordonne et commande ((Tout au contraire, adore Allh seul, et sois du nombre des reconnaissants)). Et puisque une si ferme injonction est dicte au Prophte -sur lui le salut-, tout en tant le matre des pieux, la communaut musulmane est sans aucun doute plus redevable de lappliquer.
Cela tant, lorsqu'Allh - Majest Lui- invalide les uvres dune personne cause de la grande Association [ach-chirk el akbar], le sort final de cette personne (si elle meurt sans stre repentie) est dtre voue perptuellement lEnfer, quAllh nous en prserve ainsi que tous les musulmans. Notre Seigneur atteste de cette ralit en dclarant ((Certainement, quiconque associe Allh (dautres divinits) ; Allh lui interdit le Paradis ; et son refuge sera le Feu.)). El M'ida. v. 72. Et Il dit galement ((Certes Allh ne pardonne pas quon Lui donne quelque associ. A part cela, Il pardonne qui Il veut)). An-Nic. V. 48.
En effet, Allh le Tout Puissant rserve un tel terrible chtiment, parce que la grande Association est le pire des pchs par lequel Il est transgress. Des versets frquents dans le Livre dAllh prouvent ce constat, parmi lesquels ((Et quiconque donne Allh un quelque associ, a donc commis un norme pch)). An-Nic. V. 48, ((Et lorsque Louqmn dit son fils tout en lexhortant : O mon fils ! Ne donne pas dassoci Allh, car lassociation [ Allh] est vraiment une Injustice norme.)). Louqmn. V. 13. Et daprs les deux Authentiques (El Boukhr et Mouslim), Une fois le Prophte -prire et salut dAllh sur lui- fut interrog par ces termes: Quel est le plus grand pch ? Ainsi il rpondit -prire et salut dAllh sur lui-: Que tu donnes un gal Allh, alors que cest Lui qui ta cr! Quelle pire Injustice que celle dlever la crature au rang du Crateur ? de sadresser un mort 6 pour se faire exaucer les prires et sattribuer les grces et les faveurs !, se souvenant ainsi de la niaise attitude des pres et des aeux ! ((Ils dirent : Non ! Mais nous avons trouv nos anctres agissant ainsi)). Ach-Chouar. v. 74; quelle plus ignoble croyance que dinvoquer les djinns 7 et les esprits, afin de repousser les douleurs alors que cela ne fait quaggraver les malheurs ((Or, il y avait parmi les humains, des mles qui cherchaient protection auprs des mles parmi les djinns, mais cela ne fit quaccrotre leur dtresse)). El Djinn. v. 6. Quelle plus grave et monstrueuse parole que celle de prtendre que les saints et les pieux ont du pouvoir sur les vnements de la vie ? ((A Allh appartient lInconnaissable des cieux et de la terre, et cest Lui que revient lordre tout entier. Adore-Le donc et place ta confiance en Lui)). Hod. v. 123. Enfin, existe-t-il une pratique plus nuisible soi et autrui que celle de recourir la sorcellerie ? Sachant quen plus de son appartenance au grand Chirk, elle est aussi considre parmi les sept pchs Majeurs. Voire, le Prophte -prire et salut dAllh sur lui- a class ce pch en deuxime position, tel que le mentionne le hadith rapport par Abo Houreyra -quAllh lagre- : Evitez les sept pchs prilleux. Ils (les compagnons) dirent : Et quels sont-ils, O Messager dAllh ? Il dit : Le Chirk (lAssociation), la sorcellerie . Et Allh -Puret Lui- a inflig aux sorciers, voyants, devins, magiciens et consorts une perdition hors pair ((Et le magicien ne russit pas, o quil soit)). Tha. V. 69 ; ((Et les magiciens ne russissent pas)). Yonous. V. 77.
Et tant donn que la sorcellerie et la magie sont des actes de mcrance, la personne qui les exerce est aussi juge mcrante. Allh clarifie ce statut en disant ((Souleymn na point mcru, mais ce sont les dmons qui ont mcru. Ils apprennent aux gens la sorcellerie ainsi que ce qui est descendu sur les deux anges Hrot et Mrot, Babylone ; mais ceux-ci nenseignent rien personne, sans quils naient dit dabord : Nous ne sommes rien quune tentation : ne sois pas mcrant ; ils apprennent auprs deux ce qui sme la dsunion entre lhomme et son pouse. Or, ils ne sont capables de nuire personne quavec la permission dAllh. Et les gens apprennent ce qui leur nuit et ne leur est pas profitable. Et ils savent, trs certainement, que celui qui acquiert [ce pouvoir] naura aucune part dans lau-del. Certes, quelle dtestable marchandise pour laquelle ils ont vendu leurs mes ! Si seulement ils savent !)). El Baqara. v. 102. Puis, dans le verset qui suit, Allh -Trs-Haut- ajoute ((Et sils croyaient et vivaient en pit, une rcompense de la part dAllh serait certes meilleure. Si seulement ils savaient.)) El Baqara. v. 103. La sommit lrudit El Fewzn -quAllh le prserve- a dit : Ceci est une preuve que le magicien nest ni croyant ni pieux .
Et compte tenu de la gravit de cette norme infraction, il est galement rvl que les personnes qui interrogent les sorciers sont elles aussi sujettes de graves peines. Le Messager dAllh -prire et salut dAllh sur lui- dit : Celui qui consulte un voyant et croit ce quil dit, a donc mcru ce qui est rvl Mouhammed -prire et salut dAllh sur lui- . 8 Et il a aussi dit : Celui qui consulte un voyant et linterroge sur quelque chose, sa salt (prire) ne sera pas agre pendant quarante jours . 9 Nous demandons Allh de nous prserver et de nous accorder Son salut. Ce sont alors des exemples concernant quelques actes qui mnent la mcrance et la grande Association. Il incombe tout musulman de sen loigner et dexhorter son prochain de ne pas sen approcher.
Finalement, ce que vous venez de lire, frres et surs lecteurs et lectrices, est un bref rappel du mrite du tewhd, de son importance grandiose, et du danger du chirk que lon doit tous viter et mettre en garde. Le musulman se voit ainsi vivement invit sintresser sa religion, soccuper de la science islamique et de sa pratique. Allh -Le Tout-Misricordieux- a dtermin que le succs soit conditionn par la pratique ferme de lislam. Une pratique qui ne sacquiert efficacement que par le suivi du chemin de la science religieuse, tel quil est trac par nos pieux prdcesseurs (As-Salaf As- Slih) 10.

Et notre dernire invocation est ((Louange Allh, Le Seigneur des mondes)), et quAllh prie et salue notre Prophte Mouhammed, sa Famille et tous ses Compagnons.



..............
1.Vois Inet El Moustafd Bicharh Kitb At-TAwhd Aider celui qui tire profit en expliquant le livre du Tewhd de lminent rudit Sleh El Fewzn -qu'Allh le garde!-, p. 25.

2. Pour le sujet du suivi de la Sounna,lire l'excellent livre Le mrite de suivre la Sounna du Prophte, de l'honorable cheikh Mouhammed Bazmol, publi par les Éditions science et pratique, et disponible en ligne sur http://kabyliesounna.com/?p=1024
3. Consulter Tefsr El Qourn El Adhm Le commentaire du Saint Qour'n , de limam ibn Kathr.
4. Rapport par An-Naci et authentifi par el Albni dans Sahh An-Nas (2/659).
5. Rapport par el Boukhr et Mouslim.

6. Lire ce sujet la trs remarquable ptre Le jugement religieux sur la Zerda et la Waada, crite par son minence le cheikh Hammni -quAllh lui fasse misricorde, disponible sur http://kabyliesounna.com/?p=274
7. Je saisi lopportunit en passant pour mettre nos frres lecteurs en garde contre un phnomne inquitant qui a commenc prendre de lampleur. Il sagit de la pratique de certains imposteurs qui prtendent exercer la Rouqya (lexorcisme) en demandant laide et lassistance aux djinns ! Ces fallacieux Rq (exorcistes) utilisent des mthodes perfides qui consistent leurrer le malade et sa famille. Ils prennent ainsi des airs de pit et de religiosit, afin de convoquer les djinns musulmans, prtendent-ils, font le adhn, demandent au malade de fermer les yeux ainsi que dautres supercheries. Il incombe de ce fait tout musulman de ne jamais les croire, voire il faut les viter et les mettre en garde. Cette pratique de recourir aux djinns tant susceptible de verser dans la grande association, quAllh nous en prserve.

8. Rapport par Ahmed et Abou Dwoud.
9. Rapport par Mouslim.
10.Pour le capital sujet des pieux prdcesseurs, lire nos travaux Pour ce sujet capital, lire Dfinition de la Salafiyya ou de la Voie salafie: http://kabyliesounna.com/?p=189, du cheikh El Elbn, Tenir fermement la Voie salafie: http://kabyliesounna.com/?p=186, du cheikh El Rab Medkhal, et Le suivi des pieux prdcesseurs, du cheikh Aoussat: http://www.tasfiatarbia.org/vb/showt...E9d%E9cesseurs


; 29 Jun 2017 01:20 PM

« | »



- - -

Powered by vBulletin, Copyright 2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd
Salafi Tasfia & Tarbia Forums 2007-2013