Left Nav Right Nav

Left Container Right Container
 

  Forum Franais

 
  #1  
05 Oct 2007, 03:33 PM
 
: Oct 2007
: 22
Les salafis sont trop durs

Les salafis sont trop durs

Shaykh Al-Albn

Écouter le shaykh



Question : Une question concernant la prdication shaykh. La douceur, la tolrance et la gentillesse font partie de la sunna du Prophte (salallahu alayhi wasalam). Lutilisation de la douceur est-elle obligatoire dans la prdication ou simplement recommande ?

Rponse : Cela est obligatoire.

Question : Ma question a un but Il est connu des salafis, dans toute leur diversit, et cela peut savrer exact, quils sont durs et font preuve de peu de douceur, et quils sont durs dans la propagation de la prdication. Etes-vous davis que cela est exact, car cest l mon avis, et quel est votre commentaire ?

Rponse : Premirement, jai une remarque sur tes propos, lorsque tu dis : et cela peut savrer exact , nest-ce pas ? (linterlocuteur change ses propos) Non, au dpart tu as dit : et cela peut savrer exact , cest--dire ce que lon dit deux concernant la duret Cest ce que tu as dit ? Daccord. Ma remarque est que je me tourne vers nos frres lorsquils utilisent de tels propos, et nous disons que ce sont l des propos de politiciens quils peuvent ne pas viser, mais la langue indique ce quil y a dans le cur. Ainsi, lorsque quelquun dit il se peut que ce soit ainsi , on peut y opposer il se peut que ce ne soit pas ainsi Nest-ce pas ? Daccord, maintenant il y a deux points dans ta question (quil faut traiter) et ensuite nous rpondrons la question. Premirement : es-tu sr de ce quon dit des salafis : quils nont aucune douceur mais uniquement de la duret qui est leur flambeau et la voie quils suivent. Es-tu sr de cela ? Et cest toi qui ma ouvert la porte cette question, car tu as dit : et cela peut tre exact.

Question : Je mexcuse pour avoir dit et cela peut tre exact , cest une faute.

Rponse : Daccord, donc coutons la question pose correctement.

Question : Je recommence ?

Rponse : Non tu ne recommences pas, sinon pourquoi te serais-tu excus, mais tu reposes ta question correctement, sans dire et cela peut tre exact . Est-ce clair ? Vas-y.

Rponse : Vous avez montr que lutilisation de la douceur, de la tolrance et de la gentillesse est obligatoire dans la prdication. Et ma question concerne la prdication et non les individus. Vous avez montr quil faut tre doux avec les gens et ceux auxquels on sadresse dans la prdication. Les salafis sont connus, daprs moi, pour la duret et le peu de douceur dans la prdication. Cest l mon avis.

Rponse : Daccord. Tu fais partie deux ?

Question : je lespre.

Rponse : Tu fais partie deux, donc tu es salafi (tu suis le Coran et la Sunna avec la comprhension des pieux prdcesseurs). Tu fais partie de ces salafis svres ?

Question : Je ne veux pas tmoigner de ma pit Je veux parler de ce qui est mon caractre dominant

Rponse : il ne sagit pas de tmoigner de sa pit, mais de montrer ce qui est rellement. Tu poses cette question pour conseiller, et lorsque je te demande si tu comptes parmi ces salafis svres, il nest nullement question de tmoigner de sa pit, car tu veux uniquement montrer ce qui existe rellement. Par exemple, si tu me posais cette question, je te rpondrais : je ne pense pas tre svre, mais cela ne veut pas dire que je tmoigne de ma pit, car jinforme de ce que je suis. Donc rflchis cette question. (la conversation cesse car le shaykh rpond au tlphone puis revient son interlocuteur) Tu as compris la question ?

Question : Oui et ma rponse est similaire la vtre

Rponse : Donc nous ne pouvons pas dire de manire gnrale que les salafis sont svres, mais ce qui est juste est de dire : certains dentre eux sont svres. Cest clair jusque l ? Ainsi, nous disons que certains salafis ont un comportement dur, mais est-ce l un attribut spcifique aux salafis ?

Question : Non.

Rponse : Premirement : alors quelle est lutilit et le but de ce genre de question ? Deuximement : cette douceur dont nous disons quelle est obligatoire, doit-elle tre utilise en tout moment et en toute situation ?

Question : Non.

Rponse : Donc, nous pouvons en conclure quil ne test pas permis, toi ainsi qu dautres, de dcrire un ensemble de gens par un attribut et de lappliquer chacun dentre eux. Deuximement, il ne test pas permis dappliquer cela un individu musulman, quil soit salafi ou khalafi (il ne suit pas la voie des salafs), sauf en des cas prcis. Ceci, tant que nous sommes daccord que la douceur nest pas lgifre en toute situation. Nous voyons ainsi quil est arriv au Prophte (salallahu alayhi wasalam) de faire preuve dune duret qui, si elle avait t employe par les salafis de nos jours, les gens leur auraient adress les plus grands reproches. Peut tre connais-tu lhistoire de Ab Sanbil ? Une femme perdit son mari alors quelle tait enceinte. Elle accoucha et on lui rapporta du Prophte (salallahu alayhi wasalam) que la priode de viduit de la femme enceinte qui perd son mari prend fin lorsquelle donne naissance son enfant. On dit donc dans ce hadith rapport par Al-Bukhr, quaprs avoir accouch, elle se montra aux prtendants en sembellissant et en mettant du Kohl. Ab Sanbil la vit, et il lavait demand en mariage mais elle lavait refus, et il lui dit : Cela ne test permis quaprs le dlais de veuvage qui est la rgle des quatre mois et dix jours. Il apparat que ctait une femme qui portait une grande attention sa religion, donc elle revtit son jilbab et se rendit chez le Prophte (salallahu alayhi wasalam) pour lui rapporter les propos de Ab Sanbil. Le Prophte (salallahu alayhi wasalam) lui rpondit : Ab Sanbil a menti ! Est-ce l de la duret ou de la douceur ?

Question : De la duret.

Rponse : De qui mane-t-elle ? Du Pre de la douceur , (car Allah dit] : Mais si tu avais t rude, au cur dur, ils se seraient enfuis de toi. Donc la douceur nest pas une rgle exclusive, mais au contraire le musulman doit mettre la duret sa place et la douceur sa place. De mme, comme il est rapport dans le Musnad de limam Ahmad, le Prophte (salallahu alayhi wasalam) pronona un sermon et un homme se leva et dit : Ce quAllah et toi avaient voulu. Le Messager dAllah (salallahu alayhi wasalam) lui rpondit : Fais-tu de moi un gal Allah ? Dis simplement : ce quAllah a voulu. Est-ce l de la duret ou de la douceur ?

Question : Cest le comportement du Prophte (salallahu alayhi wasalam).

Rponse : Cest--dire ? Je considre cela comme une biaiserie car tu ne mas pas rpondu comme la premire fois. Lorsque le Prophte (salallahu alayhi wasalam) a dit : Ab Sanbil a menti ! et que je tai demand : est-ce l de la duret ou de la douceur ? Tu as rpondu : cest de la duret. Et dans ce deuxime cas ?

Question : L il ne fait quexposer une chose.

Rponse : Gloire et puret Allah ! Tu biaises ! Je ne te demande pas sil expose une chose ou pas, mais est-ce de la duret ou de la douceur ? Pourquoi rponds-tu dune manire diffrente ? Auparavant, tu ne mas pas dit : il ne fait quexposer une chose lorsquil dit : Ab Sanbil a menti alors quil expose l aussi une chose, mais cela a-t-il t fait de manire douce ou svre ? Et tu mas rpondu naturellement : avec duret. Alors pourquoi changes-tu dans la deuxime question ?

Question : L il na pas dit : cest un menteur, mais seulement Fais-tu de moi un gal Allah ?

Rponse : Allahu Akbar ! Cest une rprobation encore plus svre ! (un homme de lassistance ajoute : il a galement dit : quel mauvais orateur tu es ! ) Oui dans un autre contexte, tu te souviens du hadith, un homme dit : Celui qui obit Allah et Son messager est bien guid, et celui qui leur dsobit sest gar. Le Prophte (salallahu alayhi wasalam) lui rpondit : Quel mauvais orateur tu es ! Est-ce l de la duret ou de la douceur ? Maintenant que nous sommes daccord quil ny a pas de rgle exclusive en toute situation : toujours de la douceur, ou toujours de la duret, nous voyons quune fois lun sapplique et une fois lautre sapplique. Lorsquon accuse lensemble des salafis dtre durs, ne vois-tu pas que les salafis, en comparaison de toutes les voies, tous les groupes et partis, sont ceux qui sattachent le plus connatre les rgles religieuses et y appeler les gens ?

Question : Aucun doute sur cela.

Rponse : En raison de cet intrt qui dpasse celui des autres groupes, ces derniers considrent le commandement du bien et linterdiction du mal comme une duret, mme sils sont accompagns de douceur. Certains dentre eux disent que lpoque ne prte pas cela, dautres encore ont transgress et dpass les limites en disant qutudier le Tawhid divisait les rangs des musulmans de nos jours. Donc nous sommes parvenus cette conclusion disant que cest une question qui concerne les individus. Par exemple, quelquun qui na pas trop de motivation ltude de la religion et de ses ramifications, quils nomment pluchures ou choses secondaires , nomme (le fait dtre attach sa religion) duret qui ne convient pas, mme si cela est fait avec bon comportement. Il ne tes pas permis, alors que tu es salafi comme nous, de propager, mme parmi ce petit nombre, lide que les salafis sont svres, car nous sommes daccord que seuls certains dentre eux le sont. Mme parmi les Compagnons certains taient doux et dautres plus svres. Peut tre connais-tu lhistoire de ce bdouin qui voulut uriner dans la mosque, quont voulu faire les Compagnons ? Ils ont voulu le frapper. Est-ce l de la douceur ou de la duret ? Mais que leur a dit le Prophte (salallahu alayhi wasalam) ? Laissez-le. Ainsi, seuls peu de gens peuvent tre prservs de la duret. Mais la vrit est que la prdication doit tre faite la base avec sagesse et bonne exhortation, et fait partie de la sagesse de mettre la douceur sa place et la duret sa place. Et je ne pense pas quil soit juste de dcrire le meilleur des groupes qui sest distingu par son attachement au Coran, la Sunna et la voie des pieux prdcesseurs, par la duret. Quant dire que certains dentre eux sont durs, qui peut dire le contraire, mais comment pourrait-il en tre autrement alors que mme parmi les Compagnons, certains ont fait preuve de duret l o cela ne convenait pas, alors que dire des gens venus aprs eux comme nous. Ensuite, si nous parlons dun individu en particulier, plein de douceur et de gentillesse, est-il prserv de faire preuve de duret l o cela ne convient pas ?

Question : Non, jamais.

Rponse : Donc puisquil en est ainsi, tout ce que nous pouvons faire est de nous conseiller. Si nous voyons quelquun parler, exhorter et conseiller avec duret l o cela ne convient pas, nous lui adressons un rappel. Mais il se peut quil ait une raison dagir ainsi. Sil se rappelle et cesse, quAllah le rcompense par un bien, et si il a une raison dagir ainsi, nous coutons ce quil a dire, et cest tout.

Question : Beaucoup parmi les salafis font usage de la duret et pas de la douceur. Ils font preuve de duret l o cela ne convient pas et ne font pas preuve de douceur l o il conviendrait de le faire. Et ils ne sont pas peu nombreux. Nous disons que tous les groupes le font, mais eux ne sont pas peu nombreux. Nous ne voulons pas comparer les salafis aux autres groupes, je ne mintresse pas ce que font les autres groupes, ce qui mintresse est ce que font les salafis. De nombreux salafis obstruent le chemin de la salafya par leur comportement envers les gens. Ce que jai voulu par ma question que le frre Muhammad enregistre est que vous adressiez un conseil ceux qui ont t touchs par lusage de la duret et ltroitesse de la poitrine, cest l le but de la question.

Rponse : QuAllah taccorde Sa bndiction, il ne mappartient pas dadresser un conseil aux salafis, et dautres, alors que tous connaissent le verset que nous avons cit : Par la sagesse et la bonne exhortation appelle les gens au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure faon. , et ils lisent plus que dautres ce hadith de Âishah, lorsquun juif vint et dit en saluant le Prophte (salallahu alayhi wasalam) et en masquant sa parole : Que la mort (As-Sm) soit sur toi. Aishah entendit ce salut masqu et se mit en colre derrire la tenture au point quelle faillit tomber comme cela est rapport dans le hadith. Et elle rpondit : Et que la mort, la maldiction et la colre dAllah soit sur toi, frre des singes et des porcs. , alors que le Prophte (salallahu alayhi wasalam) ne dit rien de plus que Et sur toi de mme . Lorsque le juif sortit de chez le Prophte (salallahu alayhi wasalam), il reprocha Âishah ce quelle avait fait et lui dit : Ô Âishah ! Rien nest accompagn de douceur sans tre embelli, et rien nest accompagn de violence sans tre enlaidi. Elle dit : Ô Messager dAllah ! Nas-tu pas entendu ce quil a dit ? Et il lui rpondit : Et nas-tu pas entendu ce que je lui ai rpondu ? Donc mme Âishah qui a t duque depuis sa plus tendre enfance dans la maison de la prophtie a tout de mme fait usage de la duret l o il convenait de faire preuve de douceur. Alors que dire dautres quelle, les salafis comme tu dis, qui nont pas t duqu dans la maison de la prophtie. Plus encore, je vais dire ici une parole qui est peut tre parvenue tes oreilles en coutant une cassette enregistrant mes propos, ou non. Je dis : que les fautes qui se produisent dans le monde musulman de nos jours viennent du fait que ces socits ne sont pas accompagnes dducation islamique, il ny a plus dducation islamique aujourdhui. Cest pourquoi je crois que les effets de ce rveil scientifique vont perdurer trs longtemps, jusqu ce quapparaissent ses effets ducatifs sur la gnration qui nat aujourdhui au sein de ce rveil islamique. Ce ne sont la que des comportements et des consquences, mais ces individus vivent sous la misricorde dAllah. Certains sont proches et dautres loigns. Ainsi dun point de vue thorique et scientifique, personne ne te contredira sur le fait que la prdication doit se faire la base avec douceur et bonne exhortation, mais ce qui importe est que cela soit appliqu. Et cette application demande la prsence dun guide, dun ducateur qui duque des dizaines dtudiants qui partiront eux aussi duquer dautres, et cest de cette faon que se propage lducation islamique, petit petit, par lducation de ces tudiants par ces guides. Et nul doute que la situation est telle quAllah la expose : Mais cette qualit nest donne qu ceux qui endurent et elle nest donne quau possesseur dune grce infinie. Et nous demandons Allah quIl nous mette parmi la communaut du juste milieu, sans exagration et sans ngligence.

Question : QuAllah vous rcompense par un bien.

Un frre dans lassistance sadresse au shaykh : Parfois, le sunnite fait face la transgression et lorgueil des gens de linnovation, de mme quAllah a ordonn Ms dagir avec douceur envers Pharaon, mais malgr tout il lui a dit : Pharaon, je te vois vou la perte. Shaykh, parfois luniversit il y avait des enseignants qui se moquaient de nous lorsque nous disions : Le messager a dit , ils imitaient la prire des salafis, et dautres choses dont on ne peut pas rire. Et si quelquun perd patience et use avec eux de la force, ils disent que cela nest pas lgifr. Et jai bien aim un exemple que jai entendu de vous shaykh : Le mur dit au clou : pourquoi me fends-tu ? Il rpondit : demande celui qui me frappe.

(Ab Layl intervient) : Une autre fois shaykh, nous dbattions avec des membres de Hizb At-Tahrr, et vous savez que ce quils cherchent eux cest de rtablir (avant tout) le Califat. Nous, la louange est Allah, nous y avons ajout en premier lieu : la croyance authentique et lUnicit dAllah. Lorsque nous avons commenc dbattre avec eux en dbutant par les fondements religieux comme nous lavons appris de vous. Nous avons abord la question des Noms et Attributs dAllah, et un de leurs meneurs a dit : Allons-nous passer la nuit parler de Son doigt et Son pied ? Il sest moqu des Attributs dAllah. Que devons-nous dire ce genre de personne ?

Rponse : Quoi quil en soit, nous demandons Allah quIl nous accorde la sagesse qui consiste mettre chaque chose sa place.

Question : Concernant aussi le sujet des funrailles, lorsquon dit un compagnon : demande pardon pour ton frre, il rpondit : quAllah ne lui pardonne pas !

Rponse : Ces exemples sont trs nombreux. Notre frre Ab Abdallah nous rappelle un rcit dans lequel on demanda un compagnon (lors des funrailles), Umar en loccurrence : demande pardon pour untel, il dit : quAllah ne lui pardonne pas. Toi, avant tout autre, si tu mentendais dire cela, tu dirais que le shaykh est svre. Mais dans cette situation, ce qui pousse (le compagnon) dire cela est la jalousie pour la religion dAllah et cela lamne tre dur dans ses propos. Un autre qui na pas cette jalousie naura pas cette duret et stonnera, comme dans cette expression connue chez nous en Syrie : Quelle est cette duret, Messager dAllah ? Cest une expression syrienne fausse, comme si cette duret manait du Prophte en visant bien sr lhomme qui est en face deux. Gloire et puret Allah ! Il faut tudier cette question sous tous ses angles, afin dtre juste. De plus, me vient lesprit linstant quune des raisons de la propagation de cette accusation, sil est juste que ce soit une accusation porte lencontre des salafis, est que tu sais que celui qui parle beaucoup fait beaucoup derreurs. Ceux qui sexpriment sur les questions religieuses sont les salafis, donc ils doivent ncessairement commettre des erreurs en raison du grand nombre de leurs propos. Cest pourquoi leurs erreurs apparaissent, et parmi lesquelles la duret envers ceux qui ne se plongent pas dans ces questions. Mais si on compare cette duret avec tout ce qui mane deux comme conseils dquit, de modration et de douceur, nous verrions comme pour ceux qui les ont prcd parmi les pieux prdcesseurs, avec leur tte le Messager dAllah (salallahu alayhi wasalam), quil y a parfois de la duret. Mais nous ne pouvons pas dire de ces Compagnons qui ont fait usage de la duret quelques fois, quils sont svres, mais quau contraire moi, toi et dautres pouvons nous aussi tomber dans une certaine duret.

Question : Ce qui compte cest le caractre prminent, de la mme manire que le caractre prminent du Prophte (salallahu alayhi wasalam) tait la douceur, bien quil ait dit : Ab Sanbl a menti ou Fais-tu de moi un gal Allah. ou dautres propos encore.

Rponse : Oui.


Traduit et publi par les Salafis de lEst


« | »



[As Salafiyoun] sont ceux qui ont emprunt la voie des Salafs Forum Franais 0 10 Nov 2007 10:11 AM

- - -

Powered by vBulletin, Copyright 2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd
Salafi Tasfia & Tarbia Forums 2007-2013