Left Nav Right Nav

Left Container Right Container
 

  Forum Franais

 
 
Prev     Next
  #1  
24 Jun 2015, 08:07 PM
 
: Jun 2014
:
: 380
Le mrite du souhor... Par son Eminence le cheikh Slih Ibn 'Outheymn -qu'Allh lui fasse misricorde-

Le mrite du souhor 1

Par son Eminence, l'illustre rudit, le cheikh
Mouhammed Ibn Slih El 'Outheymn
-qu'Allh lui fasse misricorde-

Traduit de l'arabe par
Abo Fahma 'Abd Ar-Rahmn Ayad



Au Nom d'Allh, Le Tout-Misricordieux, Le Trs-Misricordieux


Certes, la Louange est Allh, nous Le louons, implorons Son Secours et Lui demandons le Pardon. Nous nous protgeons par Allh contre le mal de nos propres mes et contre les maux engendrs par nos mauvaises actions. Celui qu'Allh guide, nul ne pourra l'garer, et celui qu'Il gare, nul ne pourra le guider. Et j'atteste qu'il n'y a point d'ador part Allh, Seul sans aucun associ, et j'atteste que Mouhammed est Son serviteur et Messager. ((O vous qui croyez ! Craignez Allh comme Il mrite dtre craint et veillez ne mourir qu'en musulmans !)) El 'Imrn (La Famille dImran), V. 102. ((O hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a crs d'un seul tre et qui, ayant tir de celui-ci son pouse, fit natre de ce couple tant d'hommes et de femmes ! Craignez Allh au Nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens de sang. Certes, Allh vous observe en permanence. )) An-Nic' (Les Femmes), V. 1. ((O vous qui croyez ! Craignez Allh et parlez avec droiture, afin qu'Il rforme vos uvres et absolve vos pchs. Quiconque obit Allh et Son Messager obtiendra un immense succs.)) El Ahzb (Les Coaliss), V. 70-71.

Aprs cela : certes, la Parole la plus vridique est celle d'Allh, et la meilleure conduite est celle de Mouhammed -Prire et Salut d'Allh sur lui-, et les choses les plus mauvaises sont les innovations religieuses, et toute innovation religieuse est hrsie, et toute hrsie est garement, et tout garement est vou au Feu de lEnfer.]


D'aprs Anas Ibn Mlik -qu'Allh l'agre-, le Messager d'Allh -prire et salut d'Allh sur lui- a dit : Prenez le sahor, car, certes, il y a dans celui-ci de la bndiction . Unanimement reconnu authentique.

Et d'aprs Zeyd Ibn Thbit -qu'Allh l'agre- : Nous avons pris une fois le sahor avec le Messager d'Allh -Prire et Salut d'Allh sur lui-, ensuite nous nous sommes levs pour accomplir la salt; quelqu'un lui a demand: Combien de temps y avait entre les deux? Il lui a rpondu: Il y avait un intervalle de cinquante versets rciter . Unanimement reconnu authentique.

Et d'aprs Ibn 'Oumar -qu'Allh les agre- : Le Messager d'Allh -Prire et Salut d'Allh sur lui- avait deux appeleurs la salt: Bill et Ibn Oumm Mektom. Le Messager d'Allh -Prire et Salut d'Allh sur lui- a dit: Bill appelle la salt alors qu'il fait encore nuit; mangez et buvez jusqu' l'appel d'Ibn Oumm Mektom. Il [le rapporteur] a dit: Et il n'y avait entre les deux que le temps que celui-ci descende et que celui-l monte [pour faire l'appel] . Unanimement reconnu authentique.

Et d'aprs 'Amr Ibn El 'As -qu'Allh l'agre-, le Messager d'Allh -prire et salut d'Allh sur lui- a dit : Le mrite se trouvant entre notre jene et le jene des Gens du Livre (les juifs et les chrtiens) est dans le repas (l'aliment) du sahar . Rapport par Mouslim.

Le sahor est le repas que prend l'homme, quant au souhor, c'est l'acte, c'est--dire le fait que l'homme prenne son sahor.

Le Prophte -prire et salut d'Allh sur lui- a incit au souhor par son dire et l'a confirm par son faire. Il a dit -prire et salut d'Allh sur lui- : Prenez le sahor, car, certes, il y a dans celui-ci de la bndiction . Il a donc ordonn et clair [ce sujet]. Il nous a intim de prendre le sahor, et il a aussi stipul qu'il y a de la bndiction dans ce dernier.

Ainsi, fait partie de la bndiction du sahor, le fait d'observer l'ordre du Prophte -prire et salut d'Allh sur lui-. Et, sans aucun doute, l'observance des ordres du Prophte -prire et salut d'Allh sur lui- est, part entire, un bien, une rcompense et une bonne uvre.

Il est aussi de la bndiction du sahor le fait qu'il soit une fortification pour accomplir les uvres d'adoration, car il aide l'homme jener; et ainsi, quand celui-ci prend son sahor, il lui suffira jusqu'au coucher du soleil. Quoique dans les jours o il ne jene pas, il mange au dbut de la journe, son milieu et sa fin, et il boit aussi beaucoup; mais Allh fait descendre de la bndiction dans le sahor, et ainsi il lui suffira avant mme le lever de l'aube et jusqu'au coucher du soleil.

Et il fait galement partie de sa bndiction, le fait qu'il permet de distinguer entre le jene des musulmans et celui des nom-musulmans. C'est pourquoi le Prophte -prire et salut d'Allh sur lui- a dmontr que ce qui fait la distinction entre nous et le jene des Gens du Livre est bien le repas du sahar, c'est--dire le sahor. Car, les Gens du Livre (les juifs et les chrtiens) jenent partir de la moiti de la nuit; ils mangent avant minuit , et ne mangent pas au sahar. Les musulmans, par contre, Lou soit Allh, mangent au sahar, la fin de la nuit.

De plus, la diffrenciation entre les musulmans et les mcrants est une chose requise par la charia. D'ailleurs, c'est pour cela que le Prophte -prire et salut d'Allh sur lui- a interdit de se faire ressembler eux, il a dit, [par exemple] : Diffrenciez-vous des mazdens (madjos): laissez grandir vos barbes et taillez vos moustaches 2. Cela veut dire: lchez vos barbes, ne les coupez pas et ne les rasez pas. Et il a aussi dit -prire et salut d'Allh sur lui- : Quiconque se fait ressembler un peuple, en fait partie .3

Par ailleurs, il convient de retarder le sahor jusqu' l'avant-lever de l'aube (fedjr), et ne pas l'avancer. Car, le Prophte -prire et salut d'Allh sur lui- a dit : Ma communaut est toujours dans le bien du moment qu'elle prcipite la rupture du jene et retarde le souhor . 4 Et il a aussi dit -prire et salut d'Allh sur lui- : Bill appelle la salt alors qu'il fait encore nuit; mangez et buvez jusqu' l'appel d'Ibn Oumm Mektom, car celui-ci ne le fait jusqu' ce que l'aube se lve . 5

Quant son dire, dans la version mentionne par l'auteur (An-Nawaw), Il a dit: Et il n'y avait entre les deux que le temps que celui-ci descende et que celui-l monte [pour faire l'appel] , cette partie est incre dans le hadith, elle est chdhdha (oppose la version atteste), et n'est pas authentique. En effet, l'ordre du Prophte -prire et salut d'Allh sur lui- de manger et de boire jusqu' ce qu'Ibn Mektom appelle la prire est une preuve qu'il y a en fait un grand intervalle entre les deux (lui et Bill), permettant de manger, boire et faire le souhor. C'est donc une phrase faible et chdhdha, n'ayant aucun apport. De plus, Zeyd Ibn Thbit -qu'Allh l'agre-, lorsqu'il a cit qu'il a fait le souhor avec le Prophte -prire et salut d'Allh sur lui-, il a stipul qu'ils se sont ensuite levs pour accomplir la salt, et qu'il n'y avait entre elle et le souhor que la dure que prend la rcitation de cinquante versets. Cinquante versets, cela durera dix minutes ou un quart d'heure, quand l'homme les rcitera d'une manire plus ou moins psalmodie.

Au fait, cela montre que le Messager -prire et salut d'Allh sur lui- retardait exagrment le souhor; et qu'il avanait la prire du fedjr et ne tardait pas de l'accomplir. Enfin, il convient l'homme lors de son souhor de concevoir qu'il est en train de l'accomplir par observance de l'ordre d'Allh et de Son Messager, par opposition aux Gens du Livre et par haine l'tat dans lequel ils taient. Il prend donc son sahor en y esprant la bndiction, et en s'en appuyant pour obir Allh, afin que le sahor qu'il mange soit un bien, une bndiction et une obissance; et c'est Allh qui accorde la russite.

Rfrence : Charh Riyd As-Slihn (L'explication du livre: Les jardins des pieux),
Tome 5, chapitre 221, pp. 283-285.
.....................
1.
Le terme de souhor, avec une damma sur le sn, en arabe, signifie l'action de manger et/ou de boire avant l'aube dans l'intention de jener. Ce terme, avec celui de sahor et de sahar, forment un triple paronymique, c'est--dire qu'ils sont tous trois des paronymes (djins). Le sahor veut dire l'aliment (dattes, repas, eau, etc.) que prend le jeneur au sahar (avant l'aube). Contrairement la Sounna qui cite ces trois termes, dans le Qour'n, seulement celui de sahar y est cit, une fois au singulier dans Sa Parole -Trs-Haut- ((Nous lchmes sur eux un ouragan, except la famille de Lt que Nous sauvmes avant l'aube)) El Qamar (La Lune), v. 34; et deux fois au pluriel dans ((Ce sont les endurants, les vridiques, les obissants, ceux qui dpensent (dans le sentier d'Allh) et ceux qui implorent pardon juste avant l'aube)) El 'Imrn (La Famille d'Imran), v. 17; et dans ((et avant l'aube ils implorent le pardon [d'Allh])) Adh-Dhriyt (Les Vents Qui Eparpillent), v. 18. Voir pour ces versets el Mou'djem el Moufehrs de Mouhammed Fou'd 'Abd El Bq et Le commentaire du Qour'n du cheikh As-S'd qu'Allh leur fasse misricorde-. NDT

2. Hadith recens prcdemment.
3. Rapport par Ahmed (2/50), Abo Dwoud dans Kitb el-Libs, Bb f libs ach-chouhra, n 3512.

Rapport par Ahmed (5/147).4.

5. Rapport par El Boukhr dans Kitb As-Sawm, bb qawl an-nabiyy salla Allhou 'aleyhi wa sallem l yamna'annakoum, n (1829).
[/LEFT]

; 10 May 2017 02:28 PM
 

« | »



- - -

Powered by vBulletin, Copyright 2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd
Salafi Tasfia & Tarbia Forums 2007-2013