Left Nav Right Nav

Left Container Right Container
 

  Forum Franais

 
  #16  
28 Jul 2012, 09:44 AM
 
: n/a







http://ramadhan.af.org.sa/node/1722


Le statut de celui qui ne jene pas


Le Comit permanent de la Fatwa et de la recherche


Question : est-ce que labandon du jene sans excuse valable comme la maladie ou autre est une mcrance ?


En rponse : quand on ne fait pas le jene parce quon renie son caractre obligatoire, on est un mcrant lunanimit des savants. En revanche, labandon mu par la fainantise et la ngligence nest pas du mme ordre, bien quextrmement prilleux, car touchant un pilier de lIslam considr obligatoire lunanimit des musulmans.
En outre, toute dfection est passible dune punition corporelle exemplaire applique par les pouvoirs publics en vue de prvenir toute rcidive. Certains savants vont jusqu sortir de lIslam tout fautif qui ils incombent de se repentir auprs dAllah (I).


QuAllah nous concde la vrit tous ! Que les Prires et le Salut dAllah soient sur notre Prophte Mohammed ainsi que sur ses proches et ses Compagnons !


Le Comit permanent de la Fatwa et de la recherche


Membre :Abd Allah ibn Qud
Vice-prsident :Abd e-Razzq Aff
Prsident :Abd el Azz ibn Bz

  #17  
28 Jul 2012, 01:12 PM
 
: n/a

Peut-on jener sans faire la prire ?

Son Éminence Abd el Azz ibn Bz

Question : quel est le statut de celui qui jene sans faire la prire ? Son jene est-il valable ?

En rponse : selon lopinion la plus juste, dlaisser sciemment la prire relve de la grande mcrance. Cest pourquoi, dans ce cas, le jene, comme nimporte quel autre rituel, na aucune valeur, sauf si le fautif se repent conformment au Verset :[sils avaient associ quoi que ce soit Allah, leurs uvres auraient t annules].[1]

Plusieurs Versets et hadth vont dans ce sens. Aux yeux dune partie des savants, le coupable reste musulman ; son jene et tous ses rituels en gnral sont donc valables. Lessentiel, est quil reconnaisse le caractre obligatoire de la prire, bien quil la nglige par fainantise ou autre. La premire opinion, selon laquelle dlaisser sciemment la prire relve de la grande mcrance, reste la plus juste, peu importe que le fautif reconnaisse son caractre obligatoire. De nombreux textes viennent lappuyer. Nous avons notamment le hadth : Labandon de la prire est la limite entre un musulman et la mcrance et le paganisme. Rapport par Muslim dans son recueil e-sahh, selon Jbir ibn Abd Allah quAllah les agre son pre et lui . Le Prophte (r) affirme galement : La prire est le pacte quil y a entre eux et nous, la dlaisser est de la mcrance. Rapport par lImm Ahmed et les auteurs des quatre sunan avec une chaine narrative authentique, selon Burada ibn el Husan el Aslam(t). Lrudit ibn el Qayim quAllah lui fasse misricorde sest tendu sur cette question pour laquelle il consacre une pitre entire sur les lois de labandon de la prire. Celle-ci est trs intressante et mrite quon y revienne.


[1]Le btail ; 88


  #18  
28 Jul 2012, 02:58 PM
 
: n/a

La prire du tarwh

De Shekh Slih el Fawzn

Louange Allah, le Seigneur de lUnivers ! Il a prescrit Ses serviteurs certains rites loccasion du ramadhn, et Il les a encourags saisir cette occasion. Que les Prires et le Salut dAllah soient sur notre Prophte Mohammed, le plus prompt des hommes faires des bonnes uvres, ainsi que sur ses proches, ses Compagnons et leurs fidles successeurs !

Sachez quAllah nous assiste vous et moi que Mohammed (r), le Prophte de la vrit vous a lgifr la prire du tarwh loccasion de ce mois bnit. Cest une sunna fortement recommande (sunna mu-akkada). Elle doit son nom au repos que les fidles prenaient toutes les quatre raka, car lpoque, elles taient trs longues. Celle-ci est plus mritoire en groupe. Le Prophte (r) la fit plusieurs nuits avec ses Compagnons, mais par la suite, il sabsenta plusieurs fois de peur quelle ne leur fut impose. Daprs el Bukhr et Muslim, selon Âisha quAllah lagre , le Prophte (r) pria une nuit la mosque et des gens se mirent derrire lui. La nuit suivante, il y avait plus de monde. Ils se runirent la troisime ou la quatrime nuit, mais le Prophte ne vint pas au rendez-vous. Le lendemain, il leur expliqua : Jai bien vu votre rassemblement cette nuit, mais je ne suis pas sorti de peur que cela ne vous soit impos. Cet vnement eut lieu pendant le ramadhn. Aprs sa mort, ses Compagnons perpturent cette tradition qui reut le consentement de toute la communaut.

Selon un hadth : Celui qui prie derrire lImam jusqu ce quil ait fini verra ses pchs, passs et futurs, pardonns. Rapport par el Bukhr et Muslim. Cette sunna a donc une origine, il ne convient pas au musulman de faire limpasse dessus.

Le Prophte (r) ne nous a pas impos un nombre de raka dtermin. La chose reste souple. Shekh el Islm ibn Tamiya quAllah lui fasse misricorde souligne : On peut faire vingt raka, conformment la tendance la plus notoire dAhmed et de Shfi. On peut en faire trente-six, comme le veut celle de Mlik. On peut tout aussi bien en faire onze ou treize. Leur nombre dpendra en fait de la longueur des prires.

Omar (t)avait dcid de regrouper les fidles derrires Uba qui faisait vingt raka. certains Compagnons en faisaient beaucoup, et dautres en faisaient moins. Aucun texte scripturaire authentique ne fixe un nombre de prires prcis. Bon nombre dimams imam des mosques font leur tarwh la va-vite. Ils ne mettent pas un temps darrt (tu-mnna), qui est pourtant un pilier de la prire, linclination (ruk)et la prosternation (sujd). La prire rclame de se concentrer devant le Trs-Haut et de tirer des leons des Versets qui y sont rcits. Cela nest pas possible en allant trop vite. Il vaut mieux faire dix rakaavec srnit que vingt la hte. Lessentiel dans la prire, cest de ressentir quon est devant le Tout-Puissant, peu importe le nombre quon en fait.
Dans cet ordre dide, il vaut mieux aller lentement en rcitant le Coran que daller vite. Quand je parle daller vite, jentends par l en restant dans les limites du convenable, soit sans manger ses mots. Il nest pas permis de manger ses mots pour aller vite. Il vaut mieux prier derrire un imam dont la lecture est claire.

Allah condamne ceux qui lisent le Coran sans en comprendre le sens. Il (I)rvle en effet : [Parmi eux, il y a des illettrs qui ne connaissent du Livre que la lecture (ou des conjectures ndt.)].[1] Autrement dit, ils rcitent le Coran sans le comprendre. Pourtant, il fut rvl dans le but dtre compris par les hommes et dtre mis en pratique, non uniquement pour sa rcitation. Fin de citation.

Certains imams ngligent le tarwh. Ils lisent trop vite sans respecter les lois du Coran, et font leurs gestes (ruj, sujd) trop vite, alors que la srnit (tu-mnna) est un pilier incontournable de la prire. En plus, ils ne dpassent pas le nombre minimum de raka. Non seulement, ils font peu de raka, mais en plus de cela, ils prient la hte et rcitent mal le Coran. Ils samusent avec les rituels ! Ils doivent craindre Allah et sappliquer dans leur prire. Ils doivent penser ceux qui prient derrire eux, et ne pas les priver de faire un bon tarwh.

QuAllah nous concde tous de faire de bonnes uvres et de gagner le bonheur !

Que les Prires et le Salut dAllah soient sur notre Prophte Mohammed, ainsi que sur ses proches et ses Compagnons !

Extrait du livre : ittihf ahl el mn de Shekh Slih el Fawzn.




[1]La vache ; 78


  #19  
29 Jul 2012, 09:06 AM
 
: n/a

Peut-on jener sans faire la prire ?


Shekhel Uthamn

Question : nous voudrions connaitre le statut du jeuneur qui ne fait pas la prire

En rponse : sans faire la prire, le jene nest pas valable ni accept, car cest un acte dapostasie et de grande mcrance, conformment au Verset : [et sils se repentissent, accomplissent la prire, et versent laumne, alors ils seront vos frres en religion].[1] Le Prophte (r) affirme galement : La prire est le pacte quil y a entre eux et nous, la dlaisser est de la mcrance. Un autre hadth nous apprend : Labandon de la prire est la limite entre un musulman et la mcrance et le paganisme.

Cette opinion est celle de lensemble, si ce nest de tous les Compagnons. Abd Allah ibn Shaqq, lun de leurs successeurs notoires quAllah lui fasse misricorde , est lauteur des paroles : Les Compagnons du Prophte (r)ne voyait aucun acte relevant de la prire, en dehors de la prire.

Par rapport cela, le jene sans la prire nest pas accept, et ne sera daucune utilit le Jour de la Rsurrection auprs dAllah. Nous disons cette personne : prie dabord et jene ensuite, mais il ne sert rien de jener sans prier, tant donn que les actes dadoration du mcrant nont aucune valeur.

[1]Le repentir ; 11


  #20  
29 Jul 2012, 11:50 AM
 
: n/a

Ngliger la prire pendant le reste de lanne

On posa la question Shekh el Uthamn

Question : nous remarquons que certains musulmans ngligent la prire pendant toute lanne, sauf pendant le ramadhn quils consacrent la prire, au jene, et la lecture du Coran Quelle valeur a leur jene ? Et quel conseil pouvez-vous leur donner ?

En rponse : leur jene est valable, car provenant de ses adeptes, et nayant t entach par aucune annulation. Il est donc valable. Nanmoins, le problme que je peux donner ces gens, cest de craindre Allah (I), et de Ladorer comme Il le leur a prescrit toutes les priodes de lanne et o quils se trouvent. La mort ne prvient pas, et peut venir, contre toute attente, juste aux portes du ramadhn. Le Trs-Haut a dcrt que la mort est le seul moyen de mettre un terme ladoration, conformment au Verset : [Adore Ton Seigneur jusqu ce que ne te vienne la conviction].[1] La conviction, cest la mort.

[1]El hijr ; 99


  #21  
29 Jul 2012, 02:21 PM
 
: n/a

Les personnes concernes par le jene

De Shekh Slih el Fawzn

Louange Allah ! Que les Prires et le Salut dAllah soient sur notre Prophte Mohammed, ainsi que sur ses proches et tous ses Compagnons !

Sachez quAllah nous assiste vous et moi que le jene du mois de ramadhn est lune des plus grandes obligations de lIslam. Allah (I) rvle : [Ô croyants ! Le jene vous a t prescrit], jusqu : [Celui qui parvient ce mois doit jene].

Le Prophte (r) dclare pour sa part : LIslam repose sur cinq piliers : attester quil ny a dautre dieu en dehors dAllah [digne dtre ador], et que Mohammed est le Messager dAllah, observer la prire, verser laumne, jener pendant le mois de ramadhn, et faire le plerinage la Maison sacre pour celui qui en a les moyens. Rapport par el Bukhr et Muslim. Ce Verset prouve que le jene est obligatoire et le hadth montre quil est lun des piliers de la religion.

Les musulmans sont unanimes dire que le jene (siym) est obligatoire. Le consensus est formel sur la question. Celui qui renie son aspect obligatoire est un apostat. On lui somme de se repentir sous peine de mise mort. Le jene du ramadhn incombe donc tous les musulmans. Si quelquun se convertit pendant le mois, il devra se contenter de le finir, sans obligation de rcuprer les premiers jours.

En outre, le jene est impos au pubre, non lenfant. Sil atteint lge de raison, son jene lui sera compt facultativement, mais sans lui tre impos. Il est recommand ses parents de le faire jener pour lui en donner lhabitude, et pour quil fasse partie de son ducation. En revanche, le siym nest pas impos au malade mental jusqu ce quil recouvre la raison, conformment au hadth : La plume est leve pour trois individus : il cita notamment le fou jusqu ce quil recouvre sa raison.

Ainsi, le jene est impos au musulman pubre et sain desprit. Sil est en bonne sant et citadin, il doit sen acquitter immdiatement. En revanche, sil nest pas en mesure de jener en raison de la maladie, il doit le rattraper plus tard. La femme en priode de menstrues ou aprs laccouchement doit galement rattraper ses jours manqus. Quant au voyageur en bonne sant, il a le droit de manger. Au cas o il dciderait de ne pas jener, il devra rcuprer ses jours manqus.

Si au cours du mois, on remplit les conditions pour jener (un nouveau converti, un enfant ayant atteint lge de la pubert, une femme ayant termin sa priode de menstrues mensuelles ou suite laccouchement, un malade ayant retrouv la sant, un voyageur de retour chez lui, un fou ayant recouvr la raison, ou sil est tabli en pleine journe que le mois est entr la veille), on doit sabstenir de jener pour le reste du jour et le rattraper ensuite. Le jour en question ntant pas valable, ils doivent en effet le rattraper. Nanmoins, ils doivent sabstenir de manger le reste de la journe par respect envers lvnement.

Le musulman doit porter attention sa religion, et surtout aux lments qui la rendent valable, comme les cinq piliers de lIslam. Le jene notamment, est un rite extraordinaire qui se rpte tous les ans. Lun de ces piliers est constant ; il accompagne tous les instants de la vie du musulman. Il sagit de lattestation de foi : attester quil ny a dautre dieu en dehors dAllah [digne dtre ador], et que Mohammed est le Messager dAllah. Lun de ces piliers revient cinq fois par jour, la prire. Deux dentre eux reviennent une fois par an, laumne lgale et le jene. Enfin, le dernier dentre eux est impos une fois dans la vie, le plerinage. Ses piliers sont lourdement imprgns dans la vie du fidle. Leur frquence (journalire, annuelle) dpend de leur importance, mais aussi de la facilit les accomplir.

Trois de ces piliers sont exclusivement corporels (lattestation de foi, la prire, le jene), lun est exclusivement financier (laumne lgale) et le dernier est la fois corporel et financier (le plerinage). Tous rclament de vouer une intention exclusive au Seigneur de lUnivers, conformment au hadth : Les actes ne valent que par leurs intentions, et chacun est rtribu en fonction de celles-ci.
Il existe un autre critre de validit des actes. Autrement dit, ils doivent tre en accord aves les textes sacrs et aux enseignements du Prophte (r), lauteur des paroles : Toute action non conforme notre ordre sera refuse.

Il incombe au musulman de porter une grande intention ces piliers en les effectuant au moment o ils sont rclams et en fournissant les deux conditions prcdemment cites : la sincrit exclusive et conformment la sunna du Messager dAllah.

En conclusion, jimplore Allah (U) daccepter notre jene (en remplissant ses deux conditions), ainsi que toutes nos adorations ! QuIl nous aide Le remercier et ladorer convenablement !

Que les Prires et le Salut dAllah soient sur notre Prophte Mohammed, ainsi que sur ses proches et ses Compagnons !

Extrait du livre : ittihf ahl el mn de Shekh Slih el Fawzn.




  #22  
30 Jul 2012, 09:53 AM
 
: n/a

Le gaspillage de nourriture pour le repas de rupture du jene

On posa la question Shekh el Uthamn

Question : Est-ce que le gaspillage de nourriture pour le repas de rupture diminue la rcompense du jene ?

En rponse : non, tout pch commis aprs le jene ne diminue pas sa valeur, bien quun Verset met en garde contre le gaspillage : [Mangez et buvez, mais sans gaspillez, car Il naime pas les gaspilleurs].[1]

Le gaspillage est condamnable en lui-mme, et la richesse repose moiti sur lconomie. La meilleure faon dviter le gaspillage, cest de prvoir une partie du repas pour les pauvres, au lieu de la jeter la poubelle.


[1]El Arf ; 31


  #23  
30 Jul 2012, 11:33 AM
 
: n/a

Emmagasiner boisson et nourriture pendant le ramadhn

On posa la question Shekh el Uthamn

Question : beaucoup de gens pendant le ramadhn ne pensent qu manger et dormir ; on dirait quil est devenu le mois de la fainantise et du laisser aller. Certains malheureusement consacrent leurs nuits samuser et leur journe dormir ; quel conseil pourriez-bous leur donner ?

En rponse : selon moi, en ralit, cest une perte de temps et dargent. Le but nest de varier ses plats, ni de dormir la journe ni de passer des nuits blanches sans intrt. Il va sans dire quon laisse ainsi une occasion en or qui nest pas sre de revenir. Lhomme dtermin est rgl pendant le ramadhn ; il se couche tt et se lve la fin de la nuit pour se consacrer la prire du tarwh dans la mesure du possible. Il consomme avec modration boissons et nourritures. Ceux qui en ont les moyens doivent veiller faire manger les jeneurs, que ce soit dans les mosques ou ailleurs, car la rcompense prvue cet effet est norme. On jouit en effet de la mme rcompense. Il faut donc en profiter au maximum.


  #24  
30 Jul 2012, 02:57 PM
 
: n/a

Les rgles du jene

De Shekh Slih el Fawzn

Louange Allah, le Seigneur de lUnivers ! Que les Prires et le Salut dAllah soient sur notre Prophte Mohammed, aprs lequel il ny aura plus de prophte, ainsi que sur ses proches et ses Compagnons !

Sachez que le respect des limites du ramadhn imposes par le Lgislateur est lune des rgles importantes du jene (siym). Il nest permis ni davancer ni de retarder ses dates. Autrement dit, il est interdit de jener avant le dbut et aprs la fin officiels du mois. Le Messager dAllah (r) a prescrit : faites le jene si vous voyez la nouvelle lune et finissez-le si vous voyez la lune suivante. Rapport par el Bukhr et Muslim. Il a dit galement : Ne faites pas le jene avant davoir vu la nouvelle lune et ne le finissez pas avant davoir vu la lune suivante. Rapport par Ahmed et e-Nas.

Le premier hadth nous apprend quil faut entamer le mois la vue de la nouvelle lune (hill) et le terminer la vue de la lune suivante. Cela signifie que la dure du jene se confine dans la limite des deux hill. Dans lautre hadth, on trouve linterdiction de jener avant la vision du hill et de finir le mois avant la vision du hill suivant. Certaines annales expriment explicitement linterdiction de jener avant le dbut du mois du ramadhn avec lintention dy tre. Cela revient en effet ajouter un nouvel lment dans la religion. En outre, daprs e-Tirmdh, e-Nas, ibn Mja, et ibn Hibbn, selon ibn Abbs quAllah les agre son pre et lui : Ne faite pas le jene avant le ramadhn. Daprs Ab Dwd, toujours selon ibn Abbs : Navancez pas le mois du jene dun jour ou deux.

C'est pourquoi il est interdit de jener le jour de doute (shakk). Ammr ibn Ysir (t) est clair sur la chose : En jenant le jour o rgne le doute, on dsobit Ab el Qsim (r). Rapport par Ab Dwd et e-Tirmidh qui la authentifi avant de faire le commentaire suivant : Il est en vigueur chez la plupart des savants.

Shekh el Islm ibn Tamiya quAllah lui fasse misricorde explique ce sujet : La raison de cette interdiction, cest quen principe et en apparence, il ny a pas encore eu la nouvelle lune. De la sorte, en jenant ce jour en question, on devance le ramadhndun jour, alors que le Prophte (r)la interdit. Les grands principes de la religion vont dans ce sens plus que nimporte quelle autre question. Il nest en effet ni impos ni recommand de tenir compte du doute dans ladoration. Il est mme plutt recommand de lvacuer dans un but de prcaution. Les grands principes de la religion ninterdisent pas de prendre des prcautions, mais ils ne limposent pas non plus sur la base dun simple doute. Fin de citation.

Ainsi, il devient clair quil nest pas pertinent de sen remettre aux calculs astronomiques pour dterminer le dbut et la fin du mois, car cela nous pousserait forcment jener avant la vision du hill, et par consquent, jener avant le dbut du ramadhn dun jour ou deux. Ces calculs engendrent dautres inconvnients comme lobligation de jener le jour du doute .

Lune des rgles du siym veut quon retarde le repas avant laube (suhr) le plus tard possible. Lessentiel est de veiller ne pas dpasser le deuxime crpuscule (fajr thn). Zad ibn Thbt (t) nous raconte : Un jour, nous avons pris le suhravec le Prophte (r). Puis, nous nous sommes levs pour aller prier.
- Combien de temps il y a eu entre ces deux instants, lui demanda le rapporteur du hadth ?
- Lquivalent de cinquante Versets ! Rapport par el Bukhr et Muslim.

Selon Ab Dharr, le Prophte (r) a dit : Ma communaut sera toujours dans une bonne situation tant quelle retardera le suhr et quelle avancera le futr(la rupture du jene ndt.) La raison, cest que cela rend le jene plus facile. Allah (I) rvle galement : [Mangez et buvez jusqu ce que vous distinguiez laube un fil blanc dun fil noir]. Il fait allusion la noirceur de la nuit et la blancheur du jour.

Malheureusement, certains gens aujourdhui veillent tard la nuit et prennent leur suhr juste avant de dormir. Le problme, cest quils ne se rveillent pas pour la prire du fajr. Non seulement ils mangent avant lheure, mais en plus ils ngligent leur obligation. Ils naccordent aucune importance aux prescriptions divines. Ils nont aucun respect pour leur religion, leur jene et leur prire. Tant quils obiront leurs passions, ils nauront pas dautre comportement.

Lune des rgles du siym recommande de prendre le futr le plus tt possible, soit, immdiatement aprs stre assur que le soleil sest bien couch. Et cela, conformment au hadth cit prcdemment : Ma communaut sera toujours dans une bonne situation tant quelle avancera le futr. Rapport par el Bukhr et Muslim. Il veut dire que notre communaut restera glorieuse et dans une bonne situation tant quelle respectera cette sunna.

Parmi les rgles du siym, on trouve la recommandation de rompre le jene avec une datte fraiche (rutab), ou dfaut den avoir, une datte sche (tamar). Le Prophte (r) mangeait plusieurs rutab avant daller prier, sinon, il se contentait dune tamar. Sil ny avait aucune date, il se contentait de petites gorges deau. Le hadth sur la question est rapport par Ab Dwd et e-Tirmidh. Il est important de ne pas trop manger ni trop boire lheure du futr, sinon, on va lencontre de la sunna, et on nglige ainsi la prire en commun. À dfaut davoir des dattes fraiches, il convient de commencer son repas avec un aliment sucr qui na pas subi de cuisson.

Que les Prires et le Salut dAllah soient sur notre Prophte Mohammed, ainsi que sur ses proches et ses Compagnons !

Extrait du livre : ittihf ahl el mn de Shekh Slih el Fawzn.



  #25  
31 Jul 2012, 09:41 AM
 
: n/a

Arrter la prire aprs le ramadhn

Le Comit permanent de la Fatwa et de la recherche

Question : quelquun qui est assidu pendant le ramadhn faire le jene et la prire, mais qui arrte la prire ds que le mois est fini. Dans ces conditions, son jene est-il valable ?

En rponse : la prire est un pilier de lIslam, elle est mme le pilier le plus important aprs lattestation de foi : celle-ci relve de lobligation individuelle, peu importe quon la dlaisse tout en reniant son aspect obligatoire ou par fainantise, dans les deux cas son auteur devient mcrant.

Par ailleurs, il est hassable de prier uniquement pendant le ramadhan, car cela revient ruser avec Alla h. cest comme si on connaissait Dieu juste cette occasion ! Non seulement leur jene nest valable, car pendant lanne ils ne font pas la prire, mais ils sont des mcrants apostats, et cela, quand bien mme ils ne renieraient pas son caractre obligatoire, selon lopinion la plus juste des savants.
Le Prophte (r) affirme ce sujet : La prire est le pacte quil y a entre eux et nous, la dlaisser est de la mcrance. Rapport par lImm Ahmed, Ab Dwd, Tirmidh, Nas, et ibn Mja avec une chaine narrative authentique, selon Burada el Aslam(t) ; LIslam est la base de la religion, la prire est son pilier, et le djihadsur le sentier dAllah est son sommet le plus haut. Rapport par lImme-Tirmidh quAllah lui fasse misricorde , avec une chaine narrative authentique, selon Mudh ibn Jabal (t) ; Labandon de la prire est la limite entre un musulman et la mcrance et le paganisme. Rapport par Muslim dans son recueil e-sahh, selon Jbir ibn Abd Allah el Ansr (t). De nombreux hadth vont dans ce sens.

QuAllah nous concde la vrit ! Que les Prires et le Salut dAllah soient sur notre Prophte Mohammed ainsi que sur ses proches et ses Compagnons !

Le Comit permanent de la Fatwa et de la recherche

Membre :Abd Allah ibn Ghudayn
Membre :Abd Allah ibn Qud
Vice-prsident :Abd e-Razzq Aff
Prsident :Ibrhm ibn Mohammed Âl e-Shekh


  #26  
31 Jul 2012, 11:04 AM
 
: n/a

Lexplication du hadth : Celui qui jene a une rcompense et celui qui ne jene pas en a deux.

Le Comit permanent de la Fatwa et de la recherche

Question : que veut dire le hadth : Celui qui jene a une rcompense et celui qui ne jene pas en a deux. ?

En rponse : le hadth en question est connu. Celui-ci est rapport par Muslim dans son recueil e-sahh, selon Unas (t), lauteur des paroles : lors dun voyage avec le Prophte (r), il y en avait parmi nous qui faisaient le jene et dautres qui ne le faisaient pas. Nous fmes une halte sous la chaleur ardente. La plupart dentre nous se couvraient du soleil avec leur manteau, et les autres se protgeaient avec leur main. Les jeneurs saffalrent, tandis que le reste du groupe montrent les tentes et abreuvrent les montures. Le Messager dAllah (r) scria alors : Aujourdhui, les non jeneurs ont ramen la rcompense ! Une autre version de Muslim prcise : lors dun voyage avec le Messager dAllah (r), certains Compagnons jenaient contrairement aux autres. Les non jeneurs attachrent leur vtement et se mirent louvrage, alors que les jeneurs prouvaient de la difficult les aider. Le Messager dAllah (r) scria alors : Aujourdhui, les non jeneurs ont ramen la rcompense !

Le sens de ces deux hadth est clair ; ils nous apprennent en substance quil est prfrable de ne pas jener en voyage quand les conditions sont difficiles, et que tempratures sont trs leves. Il vaut mieux donc profiter de cette permission que le Lgislateur nous accorde. Quand au hadth voqu dans la question, nous ne lui connaissons aucune origine.

QuAllah nous concde la vrit ! Que les Prires et le Salut dAllah soient sur notre Prophte Mohammed ainsi que sur ses proches et ses Compagnons !

Le Comit permanent de la Fatwa et de la recherche

Membre :Abd Allah ibn Ghudayn
Vice-prsident :Abd e-Razzq Aff
Prsident :Abd el Azz ibn Bz

  #27  
31 Jul 2012, 02:15 PM
 
: n/a

http://ramadhan.af.org.sa/node/1733




Les vertus du jene


De Shekh Slih el Fawzn


Louange Allah, le Seigneur de lUnivers ! Que les Prires et le Salut dAllah soient sur notre Prophte Mohammed, le sceau des prophtes, ainsi que sur ses proches, ses Compagnons et leurs fidles successeurs !


Nous allons aborder dans cette tude certaines vertus du jene. Le jene est lune des adorations les plus efficaces pour purifier lme et corriger le comportement. Il renferme des vertus extraordinaires, dont :


Il cultive la crainte dAllah dans les poitrines et il est un rempart contre les pchs. Allah (I) rvle : [Ô croyants ! Le jene vous a t prescrit comme il a t prescrit aux nations avant vous, ainsi serez-vous pieux]. Ce Verset nous apprend que le jene fut lgifr dans lambition de forger la crainte dAllah dans le cur des croyants. Le terme taqw est un nom gnrique qui renferme toutes les bonnes uvres. La pit rapporte des bienfaits considrables et des fruits innombrables. Elle revient souvent dans le Coran en raison de Son importance. Les savants lui donnent comme dfinition : faire les obligations dAllah dans lespoir de gagner Sa rcompense et sloigner de Ses interdictions par crainte de subir Son chtiment.


Au sujet du passage : [ainsi serez-vous pieux], lImam el Qurtub nous apprend : ainsi (laalla), signifie quil est esprer de leur part quils soient pieux ; cest--dire quils saffaiblissent. Quand le corps saffaiblit, lenvie, qui est la source des pchs, saffaiblit galement. Selon une autre exgse, taqwa le sens ici de protger contre les pchs. Selon une autre tendance, il a un sens plus gnral. Le Prophte (r)en effet qualifie le jene dans les termes suivants : il est une protection contre les pchs (junna)et contre les envies sexuelles (wij). Il forge galement la pit tant donn quil permet dvacuer les envies.


Le jene (siym) est un bon entrainement la patience et la persvrance. Le fidle casse de sa propre initiative avec ses habitudes et ses penchants. Il encourage le dsobissant ne pas succomber ses penchants et sloigner des pchs. Il apprend concrtement sen passer et ne pas y penser dans le but de sen dbarrasser dfinitivement. Par exemple, il est extrmement difficile pour les toxicomanes darrter de fumer, mais le jene est la meilleure occasion de prendre le dessus sur soi.


Grce au jene, le fidle apprend dominer ses mauvaises pulsions. À force de manger tout le temps, il se laisse dominer par ses penchants qui le poussent la faute. Le jene lui permet ainsi de casser ce mauvais rythme et de rectifier le tir en revenant sur le bon chemin.


Le siym rduit la circulation du sang, et par voie de consquence, il fait obstacle Satan qui se dplace dans le corps par les voies sanguines. Lorsque lindividu se laisse aller, il ouvre la porte grande ouverte Ibls qui pourra le manipuler sa guise. Le jene devient ainsi un rempart repoussant les incursions de lennemi de lhomme.


Le siym est loccasion davoir plus de compassion pour les pauvres, car en subissant la faim, on narrive plus facilement se mettre dans leur peau et se solidariser avec eux.


Le siym est un moyen dunir les musulmans et de mettre un terme aux divergences qui les dchirent. Ils entament et rompent leur jene ensemble. Il ny a pas de diffrence entre les riches et les pauvres, les gouverneurs et leurs sujets, les hommes et les femmes. Cest donc un bon moyen de consolider les liens entre eux.


Le siym est plus propice faire de bonnes uvres. Les croyants se rivalisent dans le bien et sont beaucoup plus nergique quen temps normal.


Le siym attendrit le cur et prdispose lvocation du Seigneur (dhikr). Il permet de mieux se concentrer sur ladoration et dvacuer lesprit.


Le siym est mme dentretenir un sentiment damour pour les bonnes uvres et, en parallle, de rpulsion pour les pchs. On est peut-tre capable ainsi de se rgnrer pendant une longue priode. Ce qui aura des consquences en bien sur la pense et le comportement dans la vie de tous les jours.


Louange Allah, le Seigneur de lUnivers ! Que les Prires et le Salut dAllah soient sur notre Prophte Mohammed, ainsi que sur ses proches et ses Compagnons !


Extrait du livre : ittihf ahl el mn de Shekh Slih el Fawzn.
  #28  
01 Aug 2012, 09:26 AM
 
: n/a

Suivre limm

Shekhel Uthamn

Question : doit-on poursuivre avec limm qui fait plus de onze raka ou bien partir en plein milieu du qiym (veille nocturne) ?

En rponse : la sunna veut quon suive limm pour avoir droit la rcompense prvue cet effet. Le Messager dAllah (r) affirme ce sujet : Celui qui prie derrire lImam jusqu ce quil ait fini, cest comme sil avait pri toute la nuit. Il nous encourage ainsi rester assidus derrire limm jusqu ce quil finisse la prire. Si lon sait que les Compagnons (y) suivaient limm qui ajoutait une raka, alors que dire dune srie de prires entires et lgifres par la sunna ?

Les Compagnons (y) lont bien fait pour une raka qui, pourtant, ne faisait pas partie de la prire prescrite. Le Prince des croyants Uthmn ibn Affn (t) en est le meilleur exemple. Mina, il fit la prire du citadin en plein plerinage. Autrement dit, il pria quatre raka, l o le Prophte (r) et ses deux prdcesseurs en firent deux. Lui-mme les imitait les huit premires annes de son khalifat. Par la suite, il dcida den faire quatre. Certes, les Compagnons ntaient pas daccord avec lui, mais cela ne les empchait pas de finir la prire derrire lui. Nous ne sommes pas mieux que les Compagnons qui veillaient scrupuleusement suivre limm. Certains gens, comme nous pouvons le voir au Haram, partent avant la fin du tarwh, sous prtexte que le Prophte (r) tait fidle onze raka, et que la sunna en vigueur ne dpasse pas ce nombre.

Ce quoi nous rpondons que le Lgislateur met plus laccent sur lobligation de suivre limm. Alors, soyons assidus la prire nocturne organise loccasion de ce mois, de la mme faon que, nous vitons, en tat de jene, de faire des pchs (mentir, mdire, calomnier, manger de largent illicite), conformment au hadth : Allah na pas besoin quon se prive de boire et de manger, quand on ne veut pas renoncer le mauvais comportement, la calomnie et ses effets.

Le jeneur doit renoncer en permanence ces pchs et se pencher, notamment, sur la lecture du Coran, qui revt un caractre spcial cette occasion. Cest, en effet, au cours du ramadhan que le Livre sacr fut rvl. Cest la mme priode que lange Gabriel rendait visite au Prophte (r) pour le lui faire rviser. Ces visites laissaient une grande emprunte sur lui ; il devenait plus gnreux quun vent fertile. Le Coran avait des effets bnfiques sur sa personnalit.

Laumne tient une grande place dans le quotidien du jeneur qui doit en profiter au maximum. Celle-ci est de deux sortes : la zakt qui est obligatoire et la sadaqa bnvole qui ne revt aucun caractre obligatoire. Elle sadresse aux pauvres, aux ncessiteux, aux endetts, et tout ceux qui en ont besoin. Elle a une saveur spciale pendant le ramadhan, en sachant que la zakt plus de valeur que laumne bnvole, comme nous lindiquele hadth divin dans lequel le Tout-Puissant dclare : Mon serviteur ne peut mieux se rapprocher de Moi quavec les rituels que Je lui ai impos. Contrairement certaines ides reues, Allah prfre les uvres obligatoires aux uvres surrogatoires.

  #29  
01 Aug 2012, 11:23 AM
 
: n/a

Imiter des lecteurs connus lors dutarwh

Shekhel Uthamn

Question : certains imms svertuent loccasion du tarwh imiter des lecteurs connus en vue dembellir leur rcitation ; la question est la suivante : est-ce que genre de pratiques est lgitime et autoris ?

En rponse : embellir sa rcitation du Coran est tout fait autoris. Le Prophte (r) la mme ordonn. Une nuit, il couta la lecture dAb Ms el Ashar quil apprciait. Il le lui fit savoir en ces termes : On ta dot des chants de la famille de Dwd.
Il est donc lgitim dimiter une belle rcitation du Coran en vue dembellir sa voix et de lire le Livre dAllah. Cette pratique est lgitime double titre ; dj pour soit, mais aussi pour donner du tonus aux fidles qui prient derrire. Ils sont plus mme de rester attentif et concentrer la lecture. Allah octroie Ses bienfaits qui Il veut, Lui dont les bienfaits sont immenses !


  #30  
01 Aug 2012, 02:18 PM
 
: n/a

Quand le ramadhn fut-il prescrit ?

De Shekh Slih el Fawzn

Louange Allah, le Seigneur de lUnivers qui a lgifr le jene pour purifier les mes ! Que les Prires et le Salut dAllah soient sur notre Prophte Mohammed il avait la meilleure prire et le meilleur jene, il tait assidu aux bonnes uvres et tait sur le droit chemin , ainsi que sur ses proches, ses Compagnons et ses adeptes jusquau Jour de comptes !

Allah (I) rvle : [Ô croyants ! Le jene vous a t prescrit comme il a t prescrit aux nations avant vous, ainsi serez-vous pieux, etc.]. Dans ce passage, Allah nous informe quIl a prescrit le jene (siym) notre communaut dans la continuit des communauts prcdentes. Il utilise le verbe kataba ( crire que nous avons traduis par prescrit ndt.) qui a le sens dordonner. Le jene est donc impos la nation mohammadienne comme il le fut aux nations prcdentes.

En exgse ce Verset, certains savants avancent que le siym est en vigueur depuis lpoque dAdam. Si le Seigneur nous le signale, cest pour soulager les consciences. En gardant lesprit que tous les hommes des gnrations passes et futures partagent la mme douleur, celle-ci devient beaucoup plus supportable.

Ainsi, la siym a t lgifr pour tous les peuples, bien quil puisse dans la pratique y avoir des diffrences dune poque une autre. Sad ibn Jubar explique : Avant nous, le jene tait des premires heures de la nuit jusqu la nuit suivante. El Hasan souligne pour sa part : Le jene tait prescrit aux Juifs, mais avec le temps, ils le dlaissrent, et se mirent jener une seule fois dans lanne, qui correspondrait, selon eux, au jour o Pharaon prit sous les eaux. Cependant, cest un mensonge, tant donn quil sagit du jour dshra.

Le jene tait galement prescrit aux chrtiens. Il fut respect pendant une longue priode jusqu ce quil tomba en pleine canicule. Il devint alors un vritable poids pour leurs voyages et leurs occupations quotidiennes. Leurs savants et leurs chefs sentendirent dun commun accord pour fixer le jene entre lhiver et lt, soit au printemps. Il tait dsormais une date fixe. Puis, aprs cette rforme, ils ajoutrent dix jours de plus pour se racheter de leur initiative. La saison du jene monta quarante jours.

Le Verset conclut ainsi : [ainsi serez-vous pieux]. Autrement dit, le jene est lorigine de la pit. Il apprend au croyant maitriser ses instincts et se faire violence.

Puis, Allah enchaine : [Des jours dtermins]. Selon une hypothse, il sagirait dune priode en dehors du ramadhn, et qui comptait trois jours. Selon lopinion dautres savants, il sagit tout simplement des jours du ramadhn, comme le confirme la suite du Verset : [Le mois de ramadhn].

Pour appuyer cette thse, ils expliquent quau dbut de lIslam, on avait le choix entre jener ou faire une compensation, comme le dnote le passage : [Ceux qui en sont capables devront faire une expiation en nourrissant un pauvre. Pour celui qui veut donner plus, cest encore mieux, mais le mieux pour vous, cest de jener]. Par la suite, ce Verset fut abrog. On navait plus le choix, il fallait obligatoirement jener. Allah (I) rvle en effet : [Celui qui parvient ce mois doit jene]. Allah voulait travers cela imposer progressivement le jene, par compassion envers Ses serviteurs. Il leur fallait un temps dadaptation, car ils navaient pas lhabitude de faire ce rite. Sil avait t prescrit dun coup, ils auraient pu en tre brusqus. Ils avaient donc, dans un premier temps, le choix entre faire le jene et sacquitter dune expiation. Puis, lorsque leur foi se renfora et quils taient accoutums ce rite, une nouvelle loi tomba et fixa dfinitivement le jene.

Il existe plusieurs exemples dans la lgislation musulmane o la loi fut institue par tapes. Cependant, selon lopinion la plus vraisemblable, le Verset vient uniquement abroger lexpiation pour le fidle en bonne sant. Il est donc toujours en vigueur pour les cas de vieillesse et de maladie incurable. Autrement dit, les personnes concernes peuvent sabstenir de jener, mais elles doivent en compensation nourrir un pauvre pour chaque jour manqu, sans devoir le rattraper.

Quant aux personnes qui nentrent pas dans cette catgorie, elles sont astreintes jener. Le malade (atteint dune maladie curable) et le voyageur devront rcuprer leurs jours manqus, conformment au Verset :[Celui parmi vous qui est malade ou en voyage devra rcuprer ses jours manquants].

Le jene du mois du ramadhn fut lgifr la deuxime anne de lHgire. Le Prophte (r) fit neuf ramadhn. Depuis cette date, lobligation de jener est devenue formelle. En reniant son aspect obligatoire, on devient apostat. Cependant, on peut manger pendant le ramadhn sans contester son aspect obligatoire. Dans ce cas, on commet un pch, certes grave, mais on ne sort pas de lIslam. Il incombe toutefois de punir svrement le coupable et de le dissuader de rcidiver. La porte du repentir reste ouverte. Il suffit notamment de rcuprer le jour en question

Que les Prires et le Salut dAllah soient sur notre Prophte Mohammed, ainsi que sur ses proches et ses Compagnons !

Extrait du livre : ittihf ahl el mn de Shekh Slih el Fawzn.



« | »



- - -

Powered by vBulletin, Copyright 2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd
Salafi Tasfia & Tarbia Forums 2007-2013