Left Nav Right Nav

Left Container Right Container
 

  Forum Franais

 
  #1  
02 Jan 2008, 10:12 AM
 
: Sep 2007
: 1,899
   MSN
Mohammed dans la bible

Mohammed dans la bible
(Partie 1)




Daprs le livre : El Jawb e-Sahh li man baddala dn el Mash dibn Tamiya (Maison ddition : Dar e-Tarbiya).




La Thora mentionne dans sa version traduite en arabe : Le SEIGNEUR est venu du Sina, pour eux il sest lev lhorizon, du ct de Ser, il a resplendi du ct de Parn. [1] Bon nombre de savants affirment (les termes appartiennent Mohammed ibn Qutaba) : Il ny a aucun doute et aucune confusion, aprs considration, que la venue de Dieu au mont Sina correspond la rvlation de la Thora Mose au mont Sina, comme nous pouvons le constater dans les critures des gens du Livre et dans les ntres. Ainsi, sa splendeur tale Ser doit indubitablement correspondre la rvlation de lEvangile au Christ, en sachant quil est ne dans la rgion de Ser, sur les terres de lAmi dAllah Ibrahim, dans un village intitul Nazareth, lorigine de nazaren ; nom donn ses adeptes. De la mme faon quIl devait resplendir Ser par lintermdiaire du Christ, il devait galement faire Son apparition sur les montagnes de Parn (Farn) ; cela correspond la rvlation du Coran Mohammed (
). Les montagnes de Parn se situent dans la rgion de Mekka. Personne parmi les musulmans ni dailleurs parmi les gens du Livre ne conteste que Farn nest autre que la ville de la Mecque. Bien quils prtendent autre chose, les dtenteurs des anciennes critures nont pas russi cacher cette ralit travers leurs mensonges et leurs textes falsifis.



Lauteur a dit : la Thorane nous apprend-t-elle pas quIbrahim a install Hagar et Isml Farn[2] ?

Lauteur a dit : dsignez-nous le fameux endroit dont le nom est Farn o Allah est apparu, ainsi que le nom du prophte ayant reu la rvlation aprs Jsus. Se manifester ou faire son apparition ; cela ne signifie-t-il pas la mme chose ? Autrement dit, cela veut dire se dvoiler et se dcouvrir. Connaissez-vous une religion comme lIslam dont la domination sest rpandue travers tout lOrient et lOccident ? Ibn Zhafar a dit : Ser, o sest manifeste la prophtie du Messie est une montagne dans la rgion du Shm.



Lauteur a dit : elle se trouve prs de Bethlem, le village o il est n. Le village de Ser sappelle ainsi jusquaujourdhui ; la montagne avoisinante porte le mme nom. La Thora dit que les descendants dEsa taient les habitants de Ser. Dieu ordonna Mose de ne pas leur faire de mal. Ainsi, la citation des trois montagnes devient tout fait pertinente. Hira, lieu o le Prophte ( ) reut pour la premire fois la rvlation, est le plus haut sommet des environs de la Mecque. Il y a tellement de montagnes autour, quil y en aurait parat-il, douze milles dans ses alentours. Cette rgion o le Coran est descendu pour la premire fois, sappelle Farn jusqu nos jours.



Le dsert entre le mont Sina et la Mecque se nomme le dsert de Farn. Personne ne peut prtendre quaprs Jsus, un livre soit rvl quelque part dans ce pays ou quun prophte y soit venu. Par consquent, il nest pas possible dexpliquer lapparition dAllah sur les montagnes de Farn, si ce nest par lavnement de Mohammed (
). Le Seigneur ( ) a numr dans la Thora ces rvlations selon lordre chronologique : la Thora, lEvangile, et le Coran. Ces Livres Saints reprsentent la lumire dAllah et ils mnent Sa voie.



Concernant le premier livre Il a dit : il est venu ou il sest montr ; au sujet du deuxime il a prcis : il a resplendi ; et pour le troisime il a indiqu : il est apparu . La Thora est venue en effet comme les premires lueurs de laube ou de faon un peu plus intense. La rvlation de lEvangile a t comme le rayonnement du soleil procurant plus de lumire illuminant le droit chemin. Quant au Coran, il est comparable au soleil ayant envahi le ciel. Par son entremise, le Prophte (
) a rpandu la lumire dAllah travers lOrient et lOccident avec plus dintensit que les deux Livres prcdents linstar du soleil qui domine les deux horizons.[3] Ainsi, Allah qualifie le Coran de lampe lumineuse comme il a qualifi le soleil de lampe flamboyante.



Or, lhumanit a plus besoin dune lampe lumineuse quelle a besoin dune lampe flamboyante tant donn que cette dernire nest utile qu' un moment donn ; il est dit que celle-ci rayonne pendant une priode dtermine tandis que la lampe lumineuse est indispensable tout moment et nimporte o ; de jour comme de nuit, en public ou en priv. Le Prophte (
) a dit : Les horizons de la terre mont t rejoints ; lOrient et lOccident. Le rgne de ma communaut va atteindre les frontires de ces horizons. [4] Par ailleurs, Allah ( ) jure dans le Coran par ces trois localits dans le Verset suivant : (Par le figuier et lolivier Par le mont Sina Par ce pays paisible Nous avons cr lhomme de la plus belle faon Nous lavons ramen ensuite au plus bas degr À part les croyants ayant accompli les bonnes uvres ; ils auront une rcompense inpuisable Pourquoi ds lors dmentir le jugement Allah nest-il pas le meilleur des juges).[5] Il a donc jur par le figuier et lolivier qui correspondent la Terre Sainte o ces arbres poussent, o Jsus est n, et o il a reu lEvangile. Il a ensuite jur par le Mont Sina qui est la montagne do le Seigneur parla Mose ; Il la appel partir de larbre sur le lieu bnit qui se trouve dans le flanc droit de la valle.

Il a enfin jur par le pays paisible, la Mecque. Ibrahim y installa sa servante et son fils ; Allah la rendu sacr et paisible. Autour, les hommes sacharnent les uns contre les autres conformment aux Lois Universelles et aux Lois Textuelles, alors quIbrahim la rendu sacr et a implor le Trs-Haut en faveur de ses habitants.



Allah rvle :
(Seigneur ! Jai install une partie de ma postrit dans une valle aride, auprs de Ta Maison Sacre, Seigneur ! Afin quils observent la prire. Dirige le cur de certains hommes vers eux et concde-leur de bons fruits ; ainsi seront-ils reconnaissants).[6] (Et quand Nous fmes de la Maison Sacre un asile pour les hommes et une terre paisible. Prenez la station dIbrahim comme lieu de prire. Nous avons pris le serment Ibrahim et Isml de purifier Ma Maison pour ceux qui voudraient en faire le tour, sy recueillir, sy incliner, et sy prosterner Et quand Ibrahim a dit : Seigneur ! Rend cette terre paisible et accorde de bons fruits ses habitants ; ceux parmi eux qui ont cru en Allah et au Jour Dernier. Il a dit : le mcrant certes, Je le laisserais profiter un peu avant de le prcipiter dans les tourments de lEnfer ; quelle bien mauvaise destine est-elle !)[7]



Allah ( ) nous informe ainsi quIbrahim Limplora de rendre la Mecque une terre paisible. Il a voqu dans plusieurs endroits du Coran quIl exaua son souhait. Son fidle serviteur y construisit la Maison Sacre comme le dvoile le Verset :
(Quand Ibrahim et Isml levrent les fondations de la Maison Sacre, Seigneur ! Acceptes notre uvre, tu es certes lEntendant et le Savant Seigneur ! Rends-nous soumis Toi, et rends soumise Toi une partie de notre postrit, fais-nous voir nos rites, et pardonnes-nous ; Tu es Certes Absoluteur et Misricordieux Seigneur ! Envois-leur un Messager issu deux afin quil leur rcite Tes Versets, quil leur enseigne le Livre et la Sagesse, et quil les lvent ; Tu es certes le Fort et le Sage).[8] (La premire Maison fonde pour les hommes est celle qui se trouve Bekka ; bnite et direction pour lunivers il y a des signes vidents et la Station dIbrahim. Quiconque y entre est en paix. Les hommes doivent pour Allah faire le plerinage la Maison Sacre dans la mesure du possible ; quant au mcrant Allah se passe aisment de lhumanit).[9]

(Pour lalliance des Qorachites lalliance de leur itinraire dhiver et dt quils adorent le Dieu de cette Maison Celui qui a apais leur faim et qui a apais leur peur).[10] (Ils dirent : si nous devions suivre la bonne voie avec toi, nous serions arrachs nos terres, mais ne les avons-Nous pas tabli sur une terre sacre et paisible o samonclent tous les fruits qui sont des bienfaits de notre part ? Mais la plupart ne savent pas).[11] (Ne voient-ils pas que Nous avons rendu ce pays sacr et paisible ; autour les gens sacharnent les uns contre les autres. Croient-ils au faux alors quils renient les bienfaits dAllah).[12]



(Par le figuier et lolivier Par le mont Sina Par ce pays paisible)[13] : Allah jure ainsi par ces trois lieux illustres do sest manifeste Sa lumire et Sa voie ; Il y a rvl Ses trois Livres : la Thora, lEvangile, et le Coran comme Il nous lenseigne dans la Thora travers Ses dires : Le SEIGNEUR est venu du Sina, pour eux il sest lev lhorizon, du ct de Ser, il a resplendi du ct de Parn. [14] Or, tant donn que la Thora y fait rfrence, elle a respect dans son numration, lordre chronologique (soit du plus ancien au plus rcent). En revanche, Il a jur par ses lieux dans le Coran pour tmoigner de leur grandeur qui relve de la grandeur de Son pouvoir ( ), de Ses signes, de Ses Livres, de Ses Messagers ; cette fois, lnumration respecte lordre croissant en fonction de leur importance, le dernier endroit cit tant le plus illustre. Il a tout dabord jur par le figuier et lolivier, puis par le mont Sina, puis pour finir par la Mecque tant donn que le Coran est le plus illustre des trois Livres Saints, devant la Thora et enfin lEvangile. Cette gradation est valable aussi pour leurs prophtes respectifs. Le serment respecte donc lordre croissant dimportance comme pour le Verset : (Par les vents parpillant la poussire Par les lourds nuages porteurs de la pluie Par les astres qui voguent dans le ciel Par les rpartiteurs de toute chose selon un ordre reu).[15]



Ici, le serment porte sur les catgories de la cration cites lune aprs lautre. Il porte dans un premier temps sur les vents qui parpillent la poussire, puis sur les nuages porteurs de la pluie qui sont au-dessus des vents, puis sur les astres qui voguent dans lunivers ; bien que certains assument quil est question dans ce Verset des vaisseaux qui voguent sur la mer, il est plus pertinent toutefois de le faire correspondre aux astres conformment lautre Verset disant :
(Non ! Je jure par les toiles couchantes qui voguent vers leur refuge).[16] En les appelant Jawr, Il a donn le mme nom aux toiles qui voguent dans le ciel quaux navires qui voguent sur les mers, comme dans le Verset suivant : (Parmi ses signes, il y a les navires qui voguent comme des repres sur la mer (ou pareils des cimes)).[17] Or, les toiles se trouvent au-dessus des nuages. Il a dit ensuite : (Par les rpartiteurs de toute chose selon un ordre reu). Autrement dit, par les anges qui concdent un degr suprieur tous les lments prcits.





[1] Deutronome ; 33.1- 3
[2] Voir La Gense 21-21. Les exgtes juifs et chrtiens prtendent que le dsert de Parn se trouve dans la pninsule du Sina au sud de la Palestine. Le passage en question relate lhistoire o Abraham abandonna sa servante et son fils (le pre dune future grande nation), dsign incorrectement par Isaac, dans le dsert de Parn, lendroit ou la mre des arabes a miraculeusement dcouvert le puit de Zem Zem par lintermdiaire de lArchange Gabriel. (N. du T.)
[3] Victor Hugo prend judicieusement le soleil en mtaphore pour comparer entre la rvlation de Jsus et celle de Mohammed. Voici le texte en question :
Jai complt dIssa la lumire imparfaite.
Je suis la force, enfants ; Jsus fut la douceur.
Le soleil a toujours laube pour prcurseur. (N. du T.)
[4] Rapport par Muslim (2889).
[5] Sourate Les Figuiers
[6] Ibrahim ; 37
[7] La vache ; 125-126
[8] La vache ; 127-129
[9] La famille de Imran ; 96-97
[10] Les Qorachites
[11] Les rcits ; 57
[12] Laraigne ; 67
[13] Les Figuiers ; 1-3
[14] Deutronome ; 33.1*-3
[15] Les vents ; 1-4
[16] Takwr ; 15-16
[17] La concertation ; 32




Traduit par :

Karim ZENTICI



http://www.rayatalislah.com/fr


; 02 Jan 2008 11:45 AM
  #2  
02 Jan 2008, 12:36 PM
 
: Sep 2007
:
: 1,623
   MSN        Skype

بارك الله فيك
  #3  
02 Jan 2008, 07:11 PM
 
: Sep 2007
: 1,899
   MSN

  #4  
09 Jan 2008, 11:56 AM
 
: Oct 2007
:
: 250
Mohammed dans la bible (2)



Mohammed dans la bible

(Partie 2)



D’après le livre : El Jawâb e-Sahîh li man baddala dîn el Masîh d’ibn Taïmiya (Maison d’édition : Dar e-Tarbiya).



Ibn Qutaïba et d’autres savants musulmans mentionnent qu’Ismâ’îl a été élevé dans le désert de Farân, ce qui est conforme aux enseignements de la Thora où il est dit : « Abraham se leva de bon matin, prit du pain et une outre d’eau qu’il donna à Hagar. Il mit l’enfant sur son épaule et la renvoya. Elle s’en alla errer dans le désert de Béer-Shéva. Quand l’eau de l’outre fut épuisée, elle jeta l’enfant sous l’un des arbustes. Puis elle alla s’asseoir à l’écart à la distance d’une portée d’arc. Elle disait en effet : « Que je n’assiste pas à la mort de l’enfant ! » Assise à l’écart, elle éleva la voix et pleura. Dieu entendit la voix du garçon et, du ciel, l’ange de Dieu appela Hagar. Il lui dit : « Qu’as-tu Hagar ? Ne crains pas, car Dieu a entendu la voix du garçon, là où il est. Lève-toi ! Relève l’enfant et tiens-le par la main, car de lui je ferai une grande nation. » Dieu lui ouvrit les yeux et elle aperçu un puits avec de l’eau. Elle alla remplir l’outre et elle fit boire le garçon. Dieu fut avec le garçon qui grandit [et habita au désert. C’était un tireur d’arc] ; il habita dans le désert de Parân… »[1]



Allah nous apprend donc dans la Thora qu’Ismaël a grandi et a vécu dans le désert de Parân, après avoir échappé à la mort en raison de la soif. Le Seigneur l’a en effet abreuvé de l’eau d’un puits. Il est répandu de façon unanime à travers les peuples qu’Ismaël a grandi à la Mecque et qu’ils ont construit, lui et son père Ibrahim, la Maison Sacré. Par conséquent, Mekka et Parân sont une seule et même terre. La Thora relate ainsi la bonne nouvelle concédée à Hagar et à son fils. Le Très-Haut a dit également : « (Pour Ismail je t’exauce,) je le béni, je le rend fécond, prolifique à l’extrême [et quand Hagar ouvrit les yeux, elle vit un puit et se rapprocha, etc.] »[2] Il nous apprend ailleurs au sujet d’Ismaël : «Sa main contre tous, la main de tous contre lui. »[3]



Il est connu à l’unanimité des peuples et des textes sacrés qu’Ismaël a grandi dans le pays de la Mecque, il devient évident que Mekka et Parân soient une seule et même terre et qu’ils aient construit lui et son père la Maison Sacrée, lieu de pèlerinage depuis l’époque d’Abraham ; les arabes et d’autres hommes parmi les prophètes et autres lui consacraient le pèlerinage à l’instar de Moïse fils d’Amrân et de Yûnas ibn Matta comme le formule le recueil e-Sahîh, d’après la version rapportée par ibn ‘Abbâs et selon laquelle le Messager d’Allah (r) en passant près de Wâdî el Azraq, s’est écrié : « Quel est ce Wâdî (vallée) ?

- C’est le Wâdî d’el Azraq lui ont répondu ses Compagnons.

- J’ai l’impression de voir Moussa (r) en train de descendre le versant de la montagne les doigts dans les oreilles ; il élevait la voix pour implorer Allah (Y) et faire la Talbiya en traversant cette vallée. »

Lorsque plus loin nous sommes arrivés près du versant d’une montagne, il demanda : « comment s’appelle cet endroit ?

- C’est Harsha ont-ils répondu.

- J’ai l’impression de voir Yûnâs sur une chamelle blanche dont la bride était en fibre, habillé d’un manteau en laine, en train de traverser la vallée en faisant la Talbiya. »[4]

Dans une version, il est précisé : « Quant à Moussa, c’était un homme brun, trapu, il montait un chameau roux dont la bride était en fibre. »[5]



Avec l’avènement de Mohammed (r), le Hadj incombe à tout le monde ; les pèlerins s’y rendent de tous les coins de la terre. Le puits où Ismâ’îl et sa mère se sont désaltérés, c’est le puit de Zam-zam. Son histoire est relatée dans le recueil d’el Bûkharî, où selon ibn ‘Abbâs : « la première fois que les ceintures avaient été utilisées par les femmes, c’était de la part de la mère d’Ismâ’îl ; elle s’en était servie pour effacer ses traces aux yeux de Sara. »[6] Ensuite, Abraham l’emmena elle et son fils qu’elle allaitait encore, auprès du temple sacré. Il les laissa sous un arbre au-dessus de Zam-zam, dans les hauteurs de la mosquée. À l’époque, il n’y avait ni eau ni âme qui vive. Il lui laissa un sac de dattes et une outre remplie d’eau. Puis, lorsqu’il s’apprêta à partir, Hagar le suivit et s’écria : « Ibrahim ! Où vas-tu ? Nous laisses-tu dans cette vallée où il n’y a rien ni personne ? » Elle l’interrogea plusieurs fois ainsi, mais il ne se retournait pas. « Allah t’a-t-il ordonné de le faire ? s’exclama-t-elle alors.

- Oui, répondit-il.

- Hé bien, Il ne nous abandonnera pas. »



Après ces mots, elle revint sur ses pas. Ibrahim s’en alla et s’arrêta sur le versant de la montagne de façon à ne pas se faire voir. Il se retourna en direction du futur Temple pour implorer le Seigneur en ces termes : (Seigneur ! J’ai laissé une partie de ma progéniture dans une vallée aride, auprès de Ta Maison Sacrée, etc.)[7]. Hagar allaita son bébé et épuisa l’eau de son outre. Dès lors, elle et son fils furent pris par la soif. Comme elle le voyait se tordre de douleur, elle s’éloigna de lui pour ne pas souffrir de ce spectacle. Elle se rendit à Safa qui était la montagne la plus proche ; elle grimpa dessus pour dominer la vallée du regard et trouver éventuellement quelqu’un, mais elle ne vit personne. Elle descendit de Safa pour se retrouver dans l’Oued. Elle leva un pan de son vêtement et se mit à courir à perdre haleine. Après avoir traversée l’Oued, elle se retrouva en bas de Marwa. Elle monta dessus et scruta l’horizon dans l’espoir de trouver quelqu’un. Comme elle ne vit personne, elle réitéra sept fois ce parcourt.



Selon ibn ‘Abbâs, le Prophète (e) a dit : « C’est la raison pour laquelle, les gens font le parcourt entre Safa et Marwa aujourd’hui. » Arrivée enfin sur le mont Marwa, elle entendit un bruit. « Chut ! » se dit-elle a elle-même. Après l’avoir entendu à nouveau, elle s’écria : « Tu te fais entendre, si tu as quelques secours à proposer. » Elle se retrouva face à l’ange qui se tenait à l’emplacement de Zam-zam. Il tâta du talon –ou a-t-il dit de l’aile – à l’endroit de Zam-zam, et l’eau se mit à jaillir. Elle se mit à l’entourer de ses mains et à remplir son outre jusqu’à la faire déborder. Selon ibn ‘Abbâs, le Prophète (e) a dit : « Allah fasse miséricorde à la mère d’Ismâ’îl, si elle avait laissé la source de Zam-zam sans puiser l’eau de ses mains, elle coulerait aujourd’hui en surface. »[8] Elle en but reprit-il, et allaita son bébé. « Ne craignez rien, vous ne serez pas laissés à l’abandon dit l’ange, à cet endroit se trouve la Maison d’Allah que cet enfant et son père vont édifier. Allah ne laissera pas ses habitants à l’abandon. »



La maison était surélevée au dessus du sol comme une colline. Quand il y avait des torrents, ils la contournaient de part et d’autre, etc. Avec le temps, le puit de Zam-zam a été enseveli, mais ‘Abd el Muttalib le grand-père du Prophète (r) lui redonna vie. La distribution de l’eau (e-Siqâya) revint à son fils el ‘Abbâs et à sa postérité. Il avait la charge de distribuer Zam-zam et l’eau potable ; il fait ainsi partie de la tradition (Sunna) d’en boire. Allah a déclaré au sujet d’Ismâ’îl : « Je le rend fécond, prolifique à l’extrême »[9] Cette expression appuyée par une série d’adjectifs exprime l’abondance à outrance. A supposer que la Maison qu’il a construite soit désertée de tout pèlerin, et que sa postérité n’ait pas connu de prophète comme le soutiennent bon nombre de Juifs et de chrétiens, il ne serait pas possible que son futur peuple soit aussi nombreux et honoré. Au mieux, il laisserait derrière lui quelques héritiers ; une simple descendance ne peut rendre un homme aussi honoré, sauf si une partie d’entre elle serait croyante et obéissante au Tout-Puissant.



De la sorte, si l’expression « Je le rend fécond » s’adressait à une nation mécréante, celle-ci ne serait pas illustre ; on dirait plutôt que leur géniteur serait le père d’une nation infidèle. Nous comprenons ainsi que cette grande nation en question est composée de croyants qui se rendent au pèlerinage à la Maison Sacrée. Par conséquent, ce fameux rite est aimé et ordonné par Allah. Si l’on sait qu’il y a uniquement des croyants parmi les gens du Livre, nous pouvons nous rendre compte qu’ils ont consacré des œuvres aimées et agrées d’Allah. Leurs ancêtres et eux-mêmes qui perpétuent le pèlerinage à la Maison Sacrée, seraient donc une communauté dont la particularité est d’avoir été honoré par Allah et d’avoir reçu Ses éloges.



Allah a énormément honoré Ismâ’îl (ou l’a rendu énormément prolifique) en dotant sa postérité de la foi et de la prophétie. Ce privilège est pareil à celui dont Il a fait grâce à Noé et à Abraham en disant : (Nous avons envoyé Nûh et Ibrâhîm et avons mis dans leur postérité la prophétie et le Livre).[10] Il a dit également en parlant de l’Ami d’Allah Ibrahim : (Nous avons mis dans sa postérité la prophétie et le Livre).[11] Il devient facile de savoir ainsi qu’il existe dans la postérité d’Ismâ’îl certains hommes ayant reçus les honneurs et les éloges d’Allah tout comme Ismâ’îl est lui-même beaucoup, beaucoup honoré à l’instar de ses deux prédécesseurs Noé et son père. Ces honneurs dont jouissent Ismaël et sa descendance, se vérifient dans la mesure où cette grande nation est sur le chemin de la vérité et dont les membres se rendent à la Maison Sacrée. Après l’avènement de Mohammed, personne en dehors d’eux ne lui consacre le pèlerinage. C’est pourquoi, Allah (I) a révélé : (Les hommes doivent pour Allah faire le pèlerinage à la Maison Sacrée).[12] Mais lorsqu’ils ont dénié faire le pèlerinage, Il a enchaîné : (quiconque mécroit ensuite, Allah se passe aisément de l’humanité).[13]



D’autre part, cet honneur immense dont jouit les enfants d’Ismaël, les plaçant ainsi au-dessus des autres communautés, ne s’est pas vérifié si ce n’est avec l’avènement de Mohammed ; cela prouve que sa prophétie est véridique et qu’elle avait déjà été annoncée. Cette description correspond à Mohammed non au Messie. Il a en effet reçu une Loi forte, il a pulvérisé les rois de la terre et leurs peuples pour la remplir de son joug (domination), des membres de sa nation à travers l’Orient et l’Occident. Son autorité va s’installer pour toujours et personne ne pourra l’effondrer contrairement aux empires des Juifs et des chrétiens qui se trouvaient sur les meilleures terres.



Voici un autre exemple de l’annonce de Mohammed (r) à travers les paroles de Sham’ûn, comme nous le dévoile l’une de leur traduction reconnue où il est dit : « Dieu est venu avec les preuves évidentes du mont Parân. Sa louange et la louange de son peuple ont empli la terre »[14] Voici l’annonce explicite de la venue de Mohammed (r) ; il a reçu la révélation dans les montagnes de Farân ; sa louange et celle de sa communauté ont emplit les cieux et la terre. Personne en dehors de cet homme n’est sorti de Farân pour emplir de sa louange et de celle de sa communauté, les cieux et la terre. Le Messie ne sait jamais rendu sur les terres de Parân, et Moussa a reçu sa révélation sur le mont Tûr (Sinaï) qui ne se trouve pas sur les terres de Parân. Bien que le désert entre le mont Tûr et les terres du Hijâz entrent dans son territoire, néanmoins la Thora n’a point été révélée dans cette contrée. Par ailleurs, la Thora avait déjà été annoncé sur le mont Tûr tandis que l’Evangile a été annoncé sur le mont Seïr. Dans cet ordre, il est annoncé dans les prophéties de Habaquq : « Dieu vient de Témân, le Saint du mont Parân. Sa majesté comble le ciel. Sa louange (celle d’Ahmed) emplit la terre. Le sort des peuples est dans sa main droite. La terre est allumée de sa lumière et ses chevaux montent sur la mer.»[15]



Ce genre d’annonce est également faite dans le passage de la Thora, qu’ils détiennent actuellement, dans le premier de ses cinq livres.[16] Le neuvième chapitre exactement relate l’histoire de Hagar où après s’être séparée de Sara, elle reçoit les paroles de l’ange lui disant : « « Hagar, [servante de Sara,] d’où viens-tu et où vas-tu ? » Elle répondit : « je fuis devant Sara ma maîtresse. » L’ange du SEIGNEUR lui dit : « Retourne vers ta maîtresse et plie-toi à ses ordres. » L’ange du SEIGNEUR lui dit : « Je multiplierai tellement ta descendance qu’on ne pourra la compter. » L’ange du SEIGNEUR lui dit : « Voici que tu es enceinte et tu vas enfanter un fils, tu lui donneras le nom d’Ismaël car le SEIGNEUR a perçu ta détresse. Véritable âne sauvage, cet homme ! Sa main contre tous, la main de tous contre lui. À la face de tous ses frères il demeure. » »[17]



Les spécialistes ont dit au sujet de cette annonce qu’Il est notoire que la main des enfants d’Ismaël avant l’avènement de Mohammed (r) n’avait jamais été au-dessus de celle des enfants d’Israël ; ces derniers se distinguaient plutôt par la prophétie et l’écriture. Ils sont en effet entrés en Égypte avec Jacob à l’époque de Joseph. Dans cette période, les fils d’Ismaël ne concédaient aucun ascendant sur ces derniers. Ils en sortirent avec l’avènement de Moïse ; ils étaient d’ailleurs à ses côtés les hommes les plus puissants de la terre. Personne ne pouvait dès lors rivaliser avec eux. Il en fût ainsi pour les générations suivantes de Josué à David en passant par Salomon qui reçut un pouvoir concédé à nul autre. Par la suite, lors de l’invasion de Nabuchodonosor, les fils d’Ismaël n’avaient toujours aucun ascendant sur eux. Après l’avènement du Messie, les Juifs subirent la destruction du temple[18] pour la deuxième fois compte tenu qu’ils avaient semé la corruption sur terre à deux reprises.



Depuis cette période, leur règne s’est dissout et Allah les a répandus sur terre en de multiples communautés.[19] Ils ont vécu ainsi sous l’autorité des romains et des perses. Les arabes d’alors n’avaient pas plus d’autorité sur eux que les autres nations. D’ailleurs, les enfants d’Ismaël n’avaient d’ascendant sur aucun peuple ; ni parmi les gens du Livre ni parmi les incultes (ou illettrés, ignorants). Ils n’avaient pas la particularité d’avoir la main au-dessus de tous avant l’avènement de Mohammed (r) conformément aux invocations d’Ibrahim et de son fils lorsqu’ils implorèrent : (Seigneur ! Envois-leur un Messager issu d’eux afin qu’il leur récite Tes Versets, qu’il leur enseigne le Livre et la Sagesse, et qu’il les élèvent ; Tu es certes le Fort et le Sage).[20]



Après son avènement, la main des fils d’Ismaël s’installa au-dessus de tous. Aucun empire sur terre ne fut aussi puissant ; perses et romains étaient sous leur domination. Ils ont assujetti les Juifs, les chrétiens, les mazdéens, les polythéistes, et les sabéens. Ainsi, la parole de la Thora s’est réalisée : « Sa main au-dessus de tous et toutes les mains sous la sienne. » cette prédication va se perpétuer jusqu’à la fin des temps. S’il est dit que cette annonce porte en fait sur son royaume et sa puissance, nous répondons qu’il existe deux sortes de royaumes : un royaume qui ne revendique pas la prophétie ; le cas échéant les enfants d’Ismaël n’ont pas la main au-dessus de tous le monde ; et un royaume issu de la prophétie ; dans ce cas précis il est prévu pour les imposteurs : (Y a-t-il plus injuste que de tramer un mensonge sur Allah et de dire : je reçois la révélation alors que rien ne lui est révélé).[21]



L’auteur d’une telle revendication est le pire des hommes, c’est le plus grand des menteurs, le plus pervers, et le plus injuste qui soit. Son empire est pire que celui des tyrans qui ne revendiquent pas la prophétie à l’instar de Nabuchodonosor et de Sinjarib. Il n’est pas possible que ce genre de royaume puisse avoir été annoncé à la grande joie de Sara et d’Ibrahim. S’il était annoncé par exemple qu’un tyran ferait bientôt régner la terreur à travers la tuerie, la captivité des femmes et la spoliation des biens, cela ne pourrait être considéré comme une bonne nouvelle faisant la joie de celui qui l’entend. Elle deviendrait une bonne nouvelle que dans la mesure où le roi en question ferait régner la justice et où sa domination serait louable non condamnable. C’est aussi valable pour celui qui revendique la prophétie ; un tel roi ne peut être que juste (ou sincère) non un menteur.



Traduit par :

Karim ZENTICI



[1] La Genèse ; 21-14
[2] La Genèse ; 17-20 la partie entre crochets ne figurent pas dans notre version contemporaine. (N. du T.)
[3] La Genèse ; 16-12 l’auteur se réfère à des versions vraisemblablement différente de la traduction œcuménique contemporaine, ce qui jette d’autant plus le discrédit sur la bible compte tenue des multiples évolutions qu’elle a connu à travers les siècles, sans parler des différences de traductions. Ses termes en effet sont les suivants : « Il mettra sa main au dessus de celle des autres. » le sens est ainsi radicalement différent ! (N. du T.)
[4] Rapporté par el Bukhârî (5913) et Muslim (166).
[5] Cette version revient à el Bukhârî.
[6] Voir Feth el Bârî (6/400-401).
[7] Ibrahim ; 37
[8] Voir Fath el Bârî (6/402).
[9] La Genèse ; 17-20. Voici les termes de la version de la bible d’André Chouraqui qui s’avère plus littérale et plus typique. « Quant à Ishma’él, je l’ai entendu : voici, le l’ai béni, je le fais fructifier, je le multiplie beaucoup, beaucoup. » (N. du T.)
[10] Le fer ; 26
[11] L’araignée ; 27
[12] La famille de ‘Imrân ; 97
[13] La famille de ‘Imrân ; 96-97
[14] La recension de l’œuvre d’ibn Taïmiya El Jawâb e-Sahîh a été effectuée dans le cadre d’une thèse de doctorat par trois chercheurs ; ces derniers n’ont pas toujours mis la main sur certains textes en possession d’ibn Taïmiya comme il est le cas ici. (N. du T.)
[15] Habaquq ; 3, 3-4 voici le texte de la version entre nos mains : « Dieu vient de Témân, le Saint du mont Parân. Sa majesté comble le ciel. Sa louange emplit la terre. La lumière devient éclatante. Deux rayons sortent de sa propre main : c’est là le secret de sa force.»[15]
[16] Ceux-ci forment le Pentateuque. (N. du T.)
[17] La Genèse ; 16, 11-12
[18] La destruction du temple et le massacre de ses habitants furent conduits par Titus en 7O après J.C. (N. du T.)
[19] Cet exode est connu sous le nom de la diaspora. (N. du T.)
[20] La vache ; 127-129
[21] Le bétail ; 93

http://www.rayatalislah.com/fr




; 09 Jan 2008 12:00 PM
  #5  
09 Jan 2008, 03:11 PM
 
: Sep 2007
: 1,899
   MSN

بارك الله فيك
  #6  
04 Feb 2008, 12:38 PM
 
: Oct 2007
:
: 250
Mohammed dans la bible



Mohammed dans la bible

(Partie 3)



Daprs le livre : El Jawb e-Sahh li man baddala dn el Mash dibn Tamiya (Maison ddition : Dar e-Tarbiya).


Dwd a dit dans les Psaumes : Rendez gloire Dieu par de nouvelles gloires ; que se rjouisse celui dont Dieu a lu le peuple, a donn la victoire, et a consolid par les miracles. Ils Lui rendent gloire sur leur couche, exaltent Dieu plein gosier, tenant en main lpe deux tranchants afin quIl tire vengeance des nations qui ne Lui vouent pas le culte. [1] Cette description est valable pour Mohammed ( ) et sa nation. Ils sont ceux qui en effet crient la grandeur dAllah voix haute, travers lEdhen, pour annoncer les cinq prires par jour, ou quant ils se trouvent en hauteur.



Selon Jbir ibn Abd Allah : En voyage avec le Messager dAllah ( ), nous proclamions la grandeur dAllah en monte et nous Lui rendions gloire en descente ; la prire a t institue ainsi. Rapport par Abou Dwd et dautres.[2] Daprs el Bukhr et Muslim, selon ibn Omar : De retour avec ses armes, dune expdition, du Hadj, ou de la Umra, si le Messager dAllah montait sur le versant dune montagne ou un endroit rocheux, il disait : Allah Akbar ! Trois fois. Ensuite, il disait : il ny a dautre dieu en dehors dAllah digne dtre ador seul et sans associ, Il dtient la royaut et les louanges, et Il est capable de tout. Nous revenons repentant, adorant, prosternant, et notre Seigneur louant ; Allah a tenu Sa promesse, Il a donn la victoire Son serviteur, et a dfait les coaliss Lui tout seul. [3]



Daprs Sahih el Bukhr, selon Anas : Nous tions avec le Messager dAllah ( ) Mdine lorsquil pria le Dhuhr quatre Rak. Il a ensuite pri le Asr deux Rak Dh el Hulefa o il passa la nuit. Puis, il monta sa monture qui le conduisit el Bada. Il loua Allah, le glorifia, et exalta Sa grandeur (en disant : Allah Akbar !). Il se sacralisa ensuite pour le Hadj et la Umra, etc. [4] Selon Ab Hurara galement : Un homme sest cri : Cher Messager dAllah ! Jaimerais partir en voyage alors fais-moi des recommandations.

- Tu dois craindre Allah et dire : Allah Akbar ! À chaque hauteur. Aprs son dpart, le Prophte sest exclam : Ô Allah ! Raccourcis-lui les distances et allge-lui son voyage. Rapport par lImam Ahmed, e-Tirmdh, et e-Nas.

Daprs ibn Mja, selon le mme Compagnon : Je te recommande de craindre Allah et de dire : Allah Akbar ! À chaque hauteur. Daprs Ab Dwd et dautres avec une chane narrative authentique, selon ibn Omar : lorsque le Prophte ( ) et ses armes grimpaient ils disaient : Allah Akbar ! Et sils descendaient ils disaient : Subhna Allah ! [5]



Par ailleurs, la premire gnration exaltait Allah voix haute loccasion de lAd : la fte de la fin du Ramadhan et la fte du mouton. Ils le faisaient au cours de la prire, du sermon, en se rendant sur le lieu de prire, les jours de Mina pour les plerins, et aprs chaque prire partout ailleurs. La Tradition veut en effet que lImam dise : Allah Akbar ! À voix haute. El Bukhr a voqu que Omar ibn el Khattb exaltait Allah Mina. Comme les gens de la mosque lentendaient, ils le rptaient derrire lui. Comme ils se faisaient entendre dans les marchs, alors tout le monde scriaient : Allah Akbar ! À tel point que tout Mina vibrait. Ibn 'Omar et ibn Abbs allaient au march pendant les dix premiers jours de Dh el Hidja ; lorsquils disaient Allah Akbar, les gens le rptaient derrire eux. Ils exaltaient Allah au moment dimmoler leur mouton, leur offrande et leur sacrifice pour le plerinage.



Leur Prophte disait au moment de limmolation : Bismi Allah, Allah Akbar ! Ils exaltaient galement leur Seigneur au moment du jet de pierres, sur les monticules de Safa et de Marwa, au cours du Tawaf en passant devant le coin de la Pierre Noire. Ils disaient Allah Akbar tous ces moments voix haute sans compter les fois o ils le faisaient voix basse. Allah ( ) a indiqu aux jeneurs ce quils devaient faire le jour de lAd, la fin du Ramadhan en disant : (afin que vous terminiez ses jours et que vous exaltiez Allah pour vous avoir guid, ainsi serez-vous reconnaissants).[6] En outre, lorsquIl a voqu loffrande immoler lors de la fte du sacrifice qui correspond au grand jour du plerinage, Il a dit : (La chamelle grasse, Nous vous lavons compter parmi les rites dAllah ; vous y avez un bien. Invoquer Allah au moment de limmoler, lorsquelle se tient debout lun des pieds attachs. Aprs stre affale sur le sol, vous pouvez en manger et en offrir aux pauvres quils en rclament ou non. Ainsi, Nous vous lavons soumise, ainsi serez-vous reconnaissants Allah na que faire de sa chair et de son sang, Il veut uniquement que vous soyez pieux. Ainsi, Il vous la soumise afin que vous exaltiez Allah pour vous avoir guid ; et annonce aux bienfaiteurs).[7]



Les chrtiens nomment la fte des musulmans : LAd Allah Akbar, tant donn que lexaltation dAllah y est prpondrante. Cette pratique nest en vigueur chez aucune autre communaut ; ni chez les gens du livre ni chez quiconque. Moussa runissait les fils dIsral laide dun cor tandis que les chrtiens utilisaient une cloche. Proclamer la grandeur dAllah voix haute est propre lthique musulmane. LEdhen compte en effet parmi les rites musulmans. Nous comprenons ainsi quil est insuffisant de linterprter comme certains lont fait par la Talbiya des plerins. Daprs el Bukhr et Muslim, selon Anas : Avant dattaquer une tribu, le Prophte ( ) vrifiait si on y entendait lEdhen ou sil y avait une mosque. Puis, il attaquait. Dans la version de Muslim, il est prcis : Il attaquait aprs laurore. Il veillait entendre lEdhen ; sil lentendait il retenait ses armes sinon il lanait lordre de bataille. [8] Aprs avoir entendu quelquun dire : Allah Akbar ! Allah Akbar ! Le Messager dAllah ( ) sexclama : Il est ltat de nature. Lhomme a dclar ensuite : Jatteste quil ny a de dieu en dehors dAllah.

- Tu viens dtre sauv de lEnfer lui a-t-il dclar. [9]



tenant en main lpe deux tranchants : ce sont les pes arabes avec lesquelles les Compagnons et leurs successeurs ont conquit les territoires. Ils Lui rendent gloire sur leur couche : ce passage dcrit les croyants dont la caractristique est dvoqu Dieu debout, assis, ou allong sur le ct. La position initiale de la prire est debout ; la personne incapable de le faire peut prier assise ou au pire des cas allongs sur le ct. Ils nabandonnent lvocation dAllah sous aucun prtexte. En cas extrme, ils prient chez eux allongs sur leur lit contrairement aux gens du Livre.



La prire est la plus grande forme de glorification comme le confirme le Verset : (Alors glorifiez Allah au lever et au coucher du soleil Lui les louanges dans les cieux et la terre le soir et au moment du znith).[10] (Et glorifie les louanges de Ton Seigneur avant le lever et aprs le coucher du soleil).[11] Daprs el Bukhr et Muslim, selon Jbir ibn Abd Allah : Nous tions assis auprs du Messager dAllah ( ) une nuit de pleine lune. Aprs avoir lev les yeux en sa direction, il dclara : vous verrez Votre Seigneur comme vous voyez la lune sans tre gner (ou sans se bousculer) pour la voir. Si vous pouvez ne pas manquer de prier avant le lever et avant le coucher du soleil, alors faites-le. Il a rcit ensuite : (Et glorifie les louanges de Ton Seigneur avant le lever et aprs le coucher du soleil ; une partie de la nuit et lextrmit du jour (au znith) ainsi seras-tu satisfait).[12]



Cela explique les paroles de David : Rendez gloire Dieu par de nouvelles gloires Les glorifications imposes par Dieu sont dune nouvelle forme lexemple des cinq prires par jours prescrites aux musulmans. Lorsque Jibrl sexcuta devant le prophte ( ), il lui affirma : Telles sont les heures prescrites toi et aux prophtes avant toi. [13] Les prophtes en effet glorifiaient Allah ces heures prcises comme en tmoigne le passage prcdent mais aussi la nouvelle glorification exprime dans le reste du passage.



Il ne peut sagir des chrtiens ; ils nexaltent pas le Seigneur voix haute et ils nont pas la particularit davoir des pes deux tranchants avec lesquelles Allah tire vengeances des autres nations. Lhistoire apprend plutt quils taient faibles au milieu des autres communauts. Ils nont fait la guerre personne. Les chrtiens ont dailleurs tendance condamner toute action guerrire contre les infidles. Certains dentre eux voient en lesprit guerrier un prtexte pour condamner Mohammed ( ) et ses adeptes. Ils oublient pourtant que Dieu ordonna Mose den dcoudre avec les infidles. Les tribus dIsral ont affront lennemi sous son commandement. Ysha (Josu) a reprit le flambeau ainsi que David et bien dautres prophtes. Ibrahim lui-mme a eu recourt la force pour parer linjustice que ses compagnon subissaient.



Dwd a dit dans les Psaumes (Zabr) : Ainsi, Dieu la bni tout jamais. Ô brave, ceins ton pe au ct, car la splendeur et la louange triomphe en toi. Chevauche par la parole de vrit et la dvotion ; ton spectre (Nams) et ta loi sont lis la crainte que ta main inspire ainsi que tes flches afftes, les peuples tombent sous toi. [14] Les savants disent que personne en dehors de Mohammed ( ) na prit lpe aprs David. Il est celui qui a fait tomber les peuples ses pieds et sa lgislation inspire la crainte comme il nous lapprend lui-mme ( ) : La victoire ma t donn (par Allah) grce la crainte que jinspire une distance dun mois. [15] Dwd a inform quil tait le dtenteur dun Nams et dune Loi. Il la qualifi de brave pour exprimer la force et la domination au-dessus des ennemis dAllah linverse des gens faibles qui vivent sous le joug de leurs ennemis.



Mohammed est le Prophte de la misricorde et le Prophte de la guerre ; ses adeptes sont durs envers les mcrants et doux entre eux ; humbles envers les croyants et fiers envers lennemi linverse des personnes faibles dans les deux camps, comme les chrtiens vivant sous la domination des infidles, ou encore les Juifs en supriorit face aux croyants. Larrogance a mme pousss ces derniers, toutes les fois que leur vient un messager dont le discours est contraire leurs passions, le dmentir pour les uns ou le tuer pour les autres.



Traduit par :

Karim ZENTICI





[1] Les Psaumes ; 149 dans la version actuelle, il est dit : Allluia ! Chantez pour le SEIGNEUR un chant nouveau ; chantez sa louange dans lassemble des fidles. QuIsral se rjouisse de son Auteur, que les fils de Sion ftent leur roi. Quils jouent pour lui du tambour et de la cithare. Car le SEIGNEUR favorise son peuple ; il pare de victoire les humbles. Que les fidles exultent en rendant gloire, que sur leurs nattes ils crient de joie, exultant Dieu plein gosier, tenant en main lpe deux tranchants. Tirer vengeance des nations et chtier les peuples, enchaner leurs rois et mettre aux fers leurs lites, excuter contre eux la sentence crite, cest lhonneur de tous les fidles ! Allluia ! .

[2] Rapport par Abou Dwd (2599) avec une chane narrative juge Modhal (dont la chane est interrompu par deux lments), selon Shekh Abd el Qdir el Arnat.

[3] Rapport par el Bukhr (1797) et Muslim dont lnonc revient (1344).

[4] Rapport par el Bukhr (1551).

[5] Rapport par Abou Dwd (2599).

[6] La vache ; 185

[7] Le plerinage ; 36-37

[8] Rapport par el Bukhr (610) et Muslim (382).

[9] Rapport par Muslim (382).

[10] Les Romains ; 17-18

[11] Ta-Ha ; 130

[12] Ta-Ha ; 130

[13] Rapport par Ab Dwd (393), et e-Tirmdh (149). Lorigine de ce Hadith se trouve galement dans el Bukhr (521) et Muslim (610).

[14] Les Psaumes ; 45 la version actuelle dit : Le cur vibrant de belles paroles, je dis mes pomes en lhonneur dun roi. Que ma langue soit la plume dun habile crivain ! Tu es le plus beau des hommes, la grce coule sur tes lvres ; aussi Dieu ta bni tout jamais. Ô brave, ceins ton pe au ct, ta splendeur et ton clat. Avec clat chevauche et triomphe pour la vraie cause et la juste clmence. Que ta droite lance la terreur : tes flches barbeles (dans une autre version : aiguises). Sous toi tomberont des peuples.

[15] Rapport par el Bukhr (335) et Muslim (521).
  #7  
23 Feb 2008, 12:43 PM
 
: Sep 2007
: 1,899
   MSN

Mohammed dans la bible
(Partie 4)
Daprs le livre : El Jawb e-Sahh li man baddala dn el Mash dibn Tamiya (Maison ddition : Dar e-Tarbiya).
Les savants ont dit : Dwd a dclar dans les Psaumes : Notre Seigneur est Grand et combl de louange. [1] La traduction affirme : Notre Dieu est Trs Saint, et Mohammed a remplit de joie la terre entire. Dwd a cit explicitement le nom de Mohammed et celui de sa terre natale quil a appel la cit de Dieu ; il a inform que sa parole va remplir la terre entire.



Lauteur a dit : nous avons vu prcdemment dans un Hadith authentique quil fut demand Abd Allah ibn Amr (une autre version parle de Abd Allah ibn Sallm) : Parles-nous de la description du Messager dAllah ( ) dans la Thora :

- Il est dcrit dans la Thora rpondit-il, avec certaines qualits qui lui sont attribues dans le Coran. [2] Il a ensuite cit la description rapporte dans la prophtie dEsae (Ashiya) et qui nest pas dans le Livre de Moussa.[3] Nous avons dj vu que le terme de Thora ne signifie pas exclusivement le livre de Moussa, mais cest un nom gnrique pour dsigner les livres en possession des gens du Livre. Il est connu chez les adeptes de la Thora et de lEvangile que la Thora est un nom gnrique regroupant les crits des Juifs et des chrtiens ; il comprend le Livre de Moussa, les Psaumes de David, et les crits des autres prophtes. Par contre, lEvangile nappartient pas aux gens des premires critures (les Juifs), mais il concerne uniquement les chrtiens. Quant aux crits des autres prophtes, ils sont reconnus par les deux confessions.



Pour le confirmer, nous pouvons voir quAllah rapproche souvent dans le Coran entre celui-ci et la Thora et lEvangile. Par contre, les Psaumes sont cits sparment (ou sous une forme simple) lexemple du Verset : ( Alif, Lm, Mm, Allah Il ny a dautre dieu en dehors de Lui, le Vivant et le Subsistant Il a fait descendre sur toi par -coups le Livre en toute vrit qui confirme les livres avant lui. Il a descendu la Thora et lEvangile Auparavant une direction pour les hommes, et Il a descendu le Furqn).[4](Allah a achet aux croyants leur vie et leurs biens en change du Paradis ; ils combattent sur le chemin dAllah pour Lequel ils tuent et se font tuer. Il la promis en toute vrit dans la Thora, lEvangile, et le Furqn).[5] (Celui quils trouvent inscrit dans leurs livres ; la Thora et lEvangile).[6]



Les dtenteurs de lEcriture le trouvent en effet inscrit dans les crits quils dtiennent. Dans bon nombre de passages, il est mentionn de faon plus explicite que dans le seul Livre de Moussa. Si lon entend par Thora un ensemble de livres, il nest ainsi pas tonnant pour toute personne sense, que Mohammed ( ) y soit aussi souvent cit et dcrit, ainsi que sa communaut. Il est vident quAllah se sert de sa prsence dans les critures comme argument et preuve irrfutable. Sil est plus souvent et plus explicitement cit dans les autres crits que dans ceux de Moussa, il devient ainsi plus important de les exploiter au lieu duniquement se contenter du Livre de Moussa.



Ainsi, si lon prend la Thora dans le sens dune compilation de livres, comme il en est lusage chez les Compagnons et leurs successeurs qui ont trait ce sujet, cela dmontre lextrme lexcellence du Coran et des livres anciens et quils tmoignent chacun en faveur des autres. Il nous incombe en effet de croire tous les prophtes sans distinction comme le formule le Verset : (Dites : Nous croyons en Allah, au Livre qui nous est rvl, au Livre rvl Ibrahim, Isml, Ishq, Yaqb, et aux tribus dIsral, au Livre rvl Moussa et Issa, et au Livre rvl aux prophtes de la part de leur Seigneur ; nous ne faisons aucune diffrence entre eux, et nous Lui sommes soumis).[7](Mais la vertu cest de croire en Allah et au Jour dernier, aux anges, aux livres, et aux prophtes).[8]



Quant aux Psaumes, le Coran les mentionne sous une forme simple (non compose) deux reprises ; dans le Verset : (Nous tavons consacr la Rvlation comme Nous lavons consacr Nuh et aux prophtes aprs lui, et Nous avons consacr la rvlation Ibrahim, Isml, Ishq, Yaqb, aux tribus dIsral, Issa, Ayyb, Yuns, Haroun, et Sulemn, et Nous avons donn le Zabr Dwd Des messagers dont Nous tavons racont lhistoire auparavant et des messagers dont Nous tavons rien racont ; Allah a explicitement parl Moussa).
[9] (Nous avons prfr certains prophtes dautres et Nous avons donn le Zabr Dwd).[10] Il la donc cit sous une forme simple.



Cependant, Il a voqu le Livre de Moussa sous cette forme compos non en utilisant le terme de Thora dans maints passages du Coran. Il a dit entre autre : (Ou bien celui que Son Seigneur a clair dune preuve quun tmoin venant de Lui rcite. Et auparavant, il y avait le Livre de Moussa ; minent et Misricorde. Ceux-l croient en lui, mais Quiconque mcroit en Lui parmi les coaliss, lenfer sera son rendez-vous).
[11] (Dis : Voyez-vous sil venait vraiment dAllah, et que vous layez reni bien quun tmoin des enfants dIsral en tmoigne autant. Lui aurait cru et vous vous seriez remplis dorgueil. Allah certes ne guide pas le peuple injuste) jusqu : (Et auparavant, il y avait le Livre de Moussa ; minent et Misricorde. Voici le Livre venant confirmer en langue arabe (le livre avant lui) afin davertir les injustes et annonce la bonne nouvelle aux bienfaiteurs).[12] (Ils nont pas estim Allah sa juste valeur lorsquils ont dit : Allah na rien rvl personne. Dis : Qui donc a rvl le Livre que dtenait Moussa ? Il est lumire et direction pour les hommes).[13] Il a dit plus loin : (Nous avons ensuite donn Moussa le Livre achev en lhonneur du bienfaiteur).[14]



Ainsi, le terme de la Thora englobe tous les livres entre les mains des Juifs et des chrtiens avec notamment le Zabr et autres ; tous entre dans cette appellation. Le nom du Prophte ( ) et sa description sont cits et rpts avec force dans la Thora. Ils le connaissaient aussi bien quils connaissaient leurs propres fils ; dans lhypothse o les livres reconnus par la grande majorit dentre eux, ne soient pas falsifis et quils soient rests dans leur tat original.



Les savants ont dit : Dwd a dclar dans les Psaumes : Afin que se reposent les habitants du dsert et des villages et que deviennent la terre de Qidhar (Qdar) des prairies, et que rendent gloire les grottes et quils hlent des sommets des montagnes les louanges du Seigneur et quils rpandent ses gloires dans les les. [15] À qui dautre appartiendrait le dsert si ce nest au peuple de Mohammed ? Qui dautre serait Qidhar si ce nest le fils dIsml, lanctre du Messager dAllah ( ) ? Qui dautres seraient les habitants des grottes et de ces montagnes si ce nest les arabes ?



Dwd a dit dans les Psaumes : Quil traverse dune mer lautre, et du Fleuve jusquau bout de la terre ! Les habitants des Îles sinclineront devant lui, ses ennemis lcheront la poussire, les rois de Perse se prosterneront devant lui, toutes les nations lui seront soumises et obissantes. Il dlivrera le malheureux opprim par un plus fort que lui, il dfendra les humbles privs dappui, il sera doux avec le pauvre et le faible, on priera sur lui et on le bnira sans relche. [16]

Cette description rpond celle de Mohammed et sa communaut non celle du Messie. Ses conqutes stendent en effet de la mer romaine (mditerrane) la mer perse (golfe persique) et des fleuves Bjehn (Amou-Daria en Ouzbkistan) et SahnLa terre ma t runi ; lOrient et lOccident. Mon royaume va parvenir aux limites de ce qui ma t runi.

On priera sur lui et on le bnira sans relche. chaque prire parmi les cinq office quotidienne et autre. Tous les membres de sa communaut invoquent pendant leur rite : Ô Allah ! Prie sur Mohammed et la famille de Mohammed, et bni Mohammed et la famille de Mohammed. Ainsi, on prie sur lui et on le bni.

Les habitants des Îles sinclineront devant lui Les habitants de la Presqule arabique et des deux les entre le Tigre et lEuphrate, de lle de Chypre, et de lAndalousie.

Les rois de Perse se prosterneront devant lui Ils ont tous embrass lIslam ou ont pay le tribut en guise de soumission. Par contre, certains rois romains ne se sont pas convertis et ne se sont pas soumis (ou se sont soumis) au tribut. Cest pourquoi, il est fait mention uniquement des rois perses. Les nations se sont soumises lui ; elles le connaissent et connaissent sa nation. Elles ont choisi de devenir croyantes, de se soumettre avec hypocrisie, ou de conclure la trve et la paix, ou au pire des cas elles le craignent. Il a enfin dlivr les faibles des tyrans. Par contre, le Messie ne jouissait pas de son vivant dune telle puissance. Mme ses adeptes aprs sa mort, ils nont pas atteint les frontires dun tel empire. Il ne reoit pas non plus les prires et la bndiction jours et nuits tant donn plutt que les chrtiens lui consacrent ladoration.



Les savants ont dit au sujet de la prophtie dEsae : Esae a dit : On ma dit : Va, sois guetteur et guette ce que tu vois. Jai dit : jai vu deux cavaliers arrivs ; lun sur un ne, lautre sur un chameau. Lun dit lautre : Babylone est tombe et ses habitants pour le sacrifice. [17]

Les savants ont dit : la personne sur lne cest Issa et celle sur le chameau cest Mohammed ( ). Il est dailleurs plus connu pour tre apparent au chameau que Issa lest pour tre apparent lne. Cest sous Mohammed ( ) que les idoles de Babylone ont t brises.



(Syr-Daria au Kazakhstan) lextrmit des terres du Maghreb. Le Prophte a dit : Traduit par : Karim ZENTICI

[1] Les Psaumes ; 96.4
[2] Voici le passage en question : Voici mon serviteur que je soutiens, mon lu que jai moi-mme en faveur. Jai mis mon Esprit sur lui. Pour les nations il fera paratre le jugement, il ne criera pas, il nlvera pas le ton, il ne fera pas entendre dans la rue sa clameur, etc. Esae ; 42.1,9
[3] Le Pentateuque.
[4] La famille de Imrn ; 1-4
[5] Le repentir ; 111
[6] El Arf ; 157
[7] La vache ; 136
[8] La vache ; 177
[9] Les femmes ; 163
[10] Le voyage nocturne ; 55
[11] Hd ; 17
[12] El Ahqf ; 10-12
[13] Le btail ; 91
[14] Le btail ; 154
[15] Nous avons un passage proche de celui-ci dans Esae 42.11-12
[16] Les Psaumes ; 72.8-15 la version actuelle dit : Quil domine dune mer lautre, et du Fleuve jusquau bout de la terre ! Les nomades sinclineront devant lui, ses ennemis lcheront la poussire. Les rois de Tarsis et des Îles enverront des prsents ; les rois de Saba et de Sva paieront le tribut. Tous les rois se prosterneront devant lui, toutes les nations le serviront. Oui, il dlivrera le pauvre qui appelle, et les humbles privs dappui. Il prendra souci du pauvre et du faible ; aux pauvres il sauvera la vie : Il les dfendra contre la brutalit et la violence, il donnera cher de leur vie. Quil vive ! On lui donnera lor de Saba, on priera pour lui sans relche, on le bnira tous les jours.
[17] Esae 21.6-9 : Car ainsi ma parl : Va place le guetteur quil annonce ce quil verra. Sil voit un char attel de deux chevaux, un cavalier sur un ne un cavalier sur un chameau, quil fasse bien attention, quil redouble dattention ! Celui qui regarde a cri : A mon poste de guet, monseigneur, je me tiens tout le jour, mon poste de garde, je reste debout toute la nuit. Et voici ce qui vient : un homme sur un char attel de deux chevaux. Il prend la parole et dit : Elle est tombe, elle est tomb, Babylone, et toutes les statues de ses dieux sont par terre, brises.
  #8  
11 Mar 2008, 06:28 AM
 
: Mar 2008
: 12

http://www.rayatalislah.com/fr/artic...la-bible-5.htm
  #9  
11 Mar 2008, 07:55 AM
 
: Sep 2007
: 1,899
   MSN

Mohammed dans la bible
(Partie 5)




Daprs le livre : El Jawb e-Sahh li man baddala dn el Mash dibn Tamiya (Maison ddition : Dar e-Tarbiya).




Les savants ont dit : le prophte Esae (aleyhi esselem) a annonc au sujet de la Mecque quAllah lhonore : Lve tes regards autour de toi et tu seras rayonnante et heureuse car les richesses des mers te viendront et les ligues des nations te visiteront, jusqu tinonder de lourds chameaux et te rtrcir le sol en raison des trsors qui te seront rassembler. Les bliers de Madin te seront ramens, les gens de Saba te viendront, et le btail de Fran te sera regroup, et les gens de Maareb vont te servir. [1] Il fait allusion aux gardiens du temple de la Mecque qui sont les enfants de Maabar, le fils dIsml.

Les savants ont dit : toutes ces choses se sont ralises la Mecque. Il y est dpos les trsors des deux mers, les ligues des nations viennent y faire le plerinage, les moutons de Fran y sont amens pour les offrandes et le rite du plerinage. Fran est le large dsert lintrieur duquel se trouve la Mecque. Sa terre sest rtrcie en raison des flux de lourds chameaux qui portent les personnes et leurs charges, et les gens de Saba qui sont les ymnite y sont venus.



Les savants ont dit : le prophte Esae ( ) a prononc explicitement le nom du Messager dAllah ( ) en ces termes : Je tai fais lou Ô Mohammed ! Ô Saintet du Seigneur ! Ton nom existait depuis lternit [2] Les savants ont dit : reste-t-il aprs cela une opportunit pour un gar de parler ou dincriminer ? Ton nom existait depuis lternit. cela correspond exactement aux paroles de Dwd que nous avons dj relat, et disant : Son nom existait avant le soleil.

Ô Saintet du Seigneur ! signifie : Ô celui que le Seigneur a purifi, la dlivr du genre humain, et la lu pour Lui.



Les savants ont dit : le prophte Esae ( ) a tmoign de la probit et de la pit de cette communaut : Je vais lever un tendard pour une nation lointaine, il lui sera siffl des extrmits de la terre et la voici qui se htera trs vite. [3] Cet appel correspond la formule de Talbiya rcite par le plerin au cours du Hadj, que le Prophte a enseigne. Ils rendent le culte exclusif Allah, et lunifient dans sa Seigneurie. Ils ont cass les idoles et ont dlaiss les divinits. Ltendard lev cest la prophtie. Le sifflement cest linvitation venant dAllah de venir Sa Maison Sacre pour y accomplir les rituels. Ils rpondent cet appel en toute soumission.



Les savants ont dit : le prophte Esae en parlant de la Mecque quAllah ( ) lhonore a dit : Avance et vibre, toi strile qui nas pas enfant, prononce la gloire et jubile, toi qui nas pas port denfant ; ta famille sera plus nombreuse que ma famille. [4] Il entend par famille les Lieux Saints de Jrusalem et par strile il entend la Mecque tant donn quelle na pas enfant avant notre Prophte ( ). Il ne convient pas de dire que la strile serait les Lieux Saints de Jrusalem, le temple des prophtes et la source de la rvlation. Cette terre a ainsi toujours t fertile.



Les savants ont dit : le prophte Esae en parlant explicitement du sceau des prophtes a dclar : Un enfant nous est n, il est merveilleux et annonciateur, avec une marque sur lpaule, le prince (Arkn) de la paix, dieu fort, son rgne est le rgne de la paix, et le fils de son monde, il sassoit sur le trne de David. [5]

Les savants ont dit : Arkn signifie la personne puissante dans la langue de lEvangile. Les princes sont donc les hommes puissants. Lorsque Jsus a guri un homme de la folie, les Juifs se sont exclams : Seul le prince des dmons est capable de sortir les dmons des humains. Ils entendent par-l : Un dmon puissant. le Messie a dit dans lEvangile : Le prince de ce monde vient. [6] Il veut dire : soit Satan soit le mauvais, la puissance du mal parmi les humains. Il la appel dieu dans le mme ordre que le verset de la Thora : Dieu a tabli Moussa comme dieu pour le Pharaon. [7] Autrement dit : un juge contre lui et un gouverneur sur lui. Cela est du mme ordre galement que les paroles de Dwd aux notables de son peuple : Vous tes des dieux. [8] Ainsi, Esae tmoigne que la prophtie de Mohammed ( ) est vridique. Il a voqu en outre son signe le plus manifeste et le plus particulier ; autrement dit la tche noire sur son paule. Par Allah ! Slemn navait pas cette marque ni le Messie. Il a enfin mentionn quil va sasseoir sur le trne de David, cest--dire quil va hriter des enfants dIsral ; leur prophtie et leur royaume, et il va prendre leur rgne.



Les savants ont dit : le prophte Esae a dit concernant la nation mohammadienne : Le dsert et les villes vont se remplir des habitants de Qdar, ils rendent gloire et des sommets des montagnes ils hurlent, ils rendent le respect Dieu, et rendent gloire sur les terres et les mers. [9] Qdar est le fils dIsml lunanimit des hommes, Raba et Mudhar font partis de sa descendance, et Mohammed ( ) est issu de Mudhar. Cet accroissement en nombre et ces glorifications (ils font leur cinq prires quotidienne sur terre et mer ; partout la terre leur est pure et peut servir de lieu de prire) se sont raliss aprs lavnement de Mohammed ( ).



Les savants ont dit : le prophte Esae a dit en parlant de la Mecque : Je tai dessin sur ma main, et tes enfants viendront vite, celui qui veut te faire peur ou te trahir sera loign de toi ; lve donc ton regard autour de toi, ils te viendront et se rassembleront vers toi. Tu porteras mon nom, je suis le vivant, tu seras vtue de manteaux, et orne dune couronne. Tes endroits seront troits tellement il y aura dhabitants et dinvocateurs. Ceux qui srigent contre toi devront te craindre, tes fils vont se multiplier tellement que tu vas tcrier : qui donc men a offert autant alors que je suis seule ? Ils voient une strile, mais qui me les a fait grandir et me les a pris sa charge ? [10]



Les savants ont dit : Essae dcrit limportance de la Kaba. Allah la recouvert dun tapis de brocart luxueux, et a charg son entretient aux Khalifes et aux rois. Mekka est la ville dont Allah a fait grandir le nombre denfants grce aux plerins et ses rsidents. Elle expulse quiconque aspire lui faire peur ou la dtruire. Elle a toujours t fire, respecte et sacre. Aucun humain na russi lhumilier. Quand larme de llphant sest attroupe autour, Allah la dcim par un chtiment connu de tous. Elle a toujours t peuple dhabitants et de plerins depuis lpoque dIbrahim lAmi dAllah.

Par contre, les lieux saints de Jrusalem ont t dtruits maintes reprises. Elle fut dserte et des ennemis se sont empars delle et de ses habitants. Il a inform galement de lhumiliation de quiconque veut sriger contre elle. Cela concerne la Kaba indpendamment du Quts. Allah rvle : (Quiconque y commet une dviation en toute injustice, Nous lui faisons goter un chtiment douloureux).[11] El Hjjj ibn Ysuf avait une grande vnration pour la Maison Sacre. Il ne la visait pas spcialement lorsquil a prit pour cible ibn e-Zubar de ses catapultes. Sa progniture abondante provient des plerins qui la visitent et des fidles qui la prennent comme direction dans leur prire. Ses enfants sont beaucoup plus nombreux que les enfants des Lieux Saints de Jrusalem.



Les savants ont dit : le prophte Esae a rapport les paroles suivante du Seigneur : Je fais les loges de Mon bien-aim et de mon fils Ahmed. Allah la dsign comme tant son bien-aim et son fils. Certes, Dwd est aussi un fils, mais Mohammed sest distingu par une particularit car il a dit : Mon bien-aim, mon fils, Je lui fais les loges. Il a lgifr comme rituel Esae de faire les loges de Mohammed. Il a impos comme pratique lui et sa communaut, de lui faire les loges et de le rvrer afin de faire connatre la valeur et le rang quil jouit auprs de Dieu. Ce privilge na t concd aucun autre prophte. Esae a dit : Nous avons entendu des extrmits de la terre la voix de Mohammed. [12] Voici donc une nonciation explicite du Messager dAllah dans le livre dEsae. Que les gens du Livre nous fassent connatre le nom dun prophte que les prophtes ont prononc explicitement en dehors du Messager dAllah ( ) ?



Traduit par :

Karim ZENTICI



[1] Esae ; 60.4-7 dans la version actuelle, il est dit : Porte tes regards sur les alentours et vois : tous, ils se rassemblent, ils viennent vers toi, tes fils vont arriver du lointain, et tes filles sont tenues solidement sur la hanche. Alors tu verras, tu seras rayonnante, ton cur frmira et se dilatera, car vers toi sera retourne lopulence des mers, la fortune des nations viendra jusqu toi. Un afflux de chameau te couvrira, de tout jeunes chameaux de Madin et dEifa ; tous les gens de Saba viendront, ils apporteront de lor et de lencens, et se feront les messagers des louanges du SEIGNEUR. Tout le petit btail de Qdar sera rassembl pour toi, les bliers de Nebayoth seront pour tes offices.

[2] Les auteurs de la recension nont pas retrouv ce texte dans la version actuelle. (N. du T.)

[3] Esae ; 5.26-29 dans la version actuelle, il est dit : Il lve un tendard pour une nation lointaine, il la siffle des extrmits de la terre et la voici qui se hte et arrive trs vite. Aucun de ses hommes nest fatigu, aucun ne trbuche, aucun nest assoupi ni endormi. Les ceintures ne sont pas dtaches et les cordons de sandales ne sont pas rompus. Ses flches sont aiguises, tous ses arcs sont tendus. On prendrait pour de la pierre les sabots de ses chevaux, pour un tourbillon les roues de ses chars. Son rugissement est celui dune lionne, elle rugit comme les lionceaux, elle gronde, elle sempare de sa proie, elle emporte, et personne ne la lui arrache. Mais en ce jour-l, il y a aura un grondement contre elle, semblable au grondement de la mer. On regardera vers la terre et voici : tnbres et dtresse, et la lumire sera obscurcie par un pais brouillard.

[4] Esae ; 5.26-29 dans la version actuelle, il est dit : Pousse des acclamations, toi strile, qui nenfantait plus (dans une autre version : qui na pas enfant), explose en acclamation et fibre, toi qui ne mettait plus au monde ; car les voici en foule, les fils de la dsole, plus nombreux que les fils de lpouse dit le SEIGNEUR. Elargis lespace de ta tente, les toiles de tes demeures, quon les distende ! Ne mnage rien ! Allonge tes cordages et tes piquets, fais-les tenir, car droite et gauche tu vas dborder : ta descendance hritera des nations qui peuplerons les villes dsoles.

[5] Esae ; 9.5-6 dans la version actuelle, il est dit : Car un enfant nous est n, un fils nous a t donn. La souverainet est sur ses paules. On proclame son nom : Merveilleux Conseillez, Dieu Fort, Pre jamais, Prince de la paix. Il y aura une souverainet tendue et une paix sans fin pour le trne de David et pour sa royaut, quil tablira et affermira sur le droit et la justice ds maintenant et pour toujours lardeur du SEIGNEUR, le tout-puissant fera cela.

[6] Jean ; 14.30

[7] LExode ; 7.1

[8] Les Psaumes ; 82.1

[9] Esae ; 42.10-13 dans la version actuelle, il est dit : Qulvent la voix le dsert et ses villes, les villages o habitent Qdar ; que les habitants du roc poussent des acclamations, du sommet des montagnes quils lancent des vivats ; quon rende gloire au SEIGNEUR, quon publie dans les les sa louanges ! Le SEIGNEUR tel un hros, va sortir, tel un homme de guerre, il rveille sa jalousie, il pousse un cri dalarme, un grondement et contre ses ennemis se comporte en hros.

[10] Voir Esae ; 54.1-17

[11] Le plerinage ; 25

[12] Ce texte ne figure pas dans la version actuelle, mais un autre lui est proche ; voir : Esae ; 62.12


; 12 Mar 2008 07:57 AM
  #10  
11 Mar 2008, 12:39 PM
 
: Mar 2008
: 12

السلام عليكم ورحمة الله، أخي وضعت الرابط كون النص لا يمكن قراءته ونفس المشكل حصل معك فأرجو التعديل. بارك الله فيك
  #11  
11 Mar 2008, 02:53 PM
 
: Sep 2007
: 1,899
   MSN

و عليك السلام و رحمة الله و بركاته

يظهر الموضوع عندي جيدا
  #12  
11 Mar 2008, 04:54 PM
 
: Mar 2008
: 12

ǡ : Les savants ont dit : le prophte Esae

« | »



2 03 Jan 2008 08:50 AM
0105 1 21 Dec 2007 06:31 PM
1 05 Dec 2007 10:17 PM
: kahled 1 05 Dec 2007 09:26 AM
Citation Des Hadiths Faibles Contenus Dans Riyadh As Salihine Forum Franais 5 01 Nov 2007 08:42 PM

- - -

Powered by vBulletin, Copyright 2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd
Salafi Tasfia & Tarbia Forums 2007-2013