Left Nav Right Nav

Left Container Right Container
 

  Forum Franais

 
  #1  
20 Apr 2014, 05:06 PM
 
: Aug 2013
: 576
LA SINCERITE : LESSENCE DES UVRES PIEUSES / Abo Fahma Abd Ar-Rahmn El Bidj'

LA SINCERITE : LESSENCE DES UVRES PIEUSES

Ecrit par Abo Fahma
Abd Ar-Rahmn El Bidj'
(Nouvelle dition lectronique 1435-2014)

Louange Allh qui a lgifr pour Ses serviteurs le culte de la sincrit (lislam), afin de les dlivrer des jougs de la mcrance et de lAssociation. Et que la Prire et le Salut soient sur lImam des sincres, notre matre et guide Mouhammed , sur sa noble et pieuse famille, ses compagnons ainsi que tous ceux qui les suivent sur la voie de la droiture jusquau Jour de la Rtribution ﴾Le Jour o ni les biens, ni les enfants ne seront daucune utilit, sauf celui qui vient Allh avec un cur sain﴿ Ech-Chouar (Les Potes), V. 88-89.

Dans cet article, nous aborderons un sujet extrmement important en raison de la place quil occupe dans notre religion. En effet, en islam la sincrit [el ikhls] est la premire condition de lacceptation des bonnes uvres par Allh -Exalt soit-Il-. Allh -Le Tout Puissant- a dit ce sujet ﴾Quiconque, donc, espre rencontrer son Seigneur, quil fasse de bonnes actions et quil nassocie dans son adoration aucun autre son Seigneur﴿ El Kehf (La Caverne), V. 110. La sincrit est lme de luvre sans quoi elle ne pourrait profiter son auteur tant donn quelle sera auprs dAllh vaine et nulle, et ne suscitera aucune rcompense divine. Ibn Kathr -quAllh lui fasse misricorde- a comment le Verset prcit en disant : ﴾quil fasse de bonnes actions﴿ Ce sont celles qui seront conformes la religion dAllh ﴾et quil nassocie dans son adoration aucun autre son Seigneur ﴿Ce sont les uvres par lesquelles on dsire la Face dAllh Seul, sans aucun associ ; et ces deux aspects sont les deux piliers de luvre agre par Allh, il faut quelle soit sincrement voue Allh et pratique conformment la charia de Son Messager 1. Dans ce mme rapport, le Prophte a dit : Certes, Allh naccepte des uvres que celles qui Lui sont voues sincrement, et avec lesquelles on aura dsir Sa Face 2 ; et il a dit galement : Celui qui innove dans notre religion une chose qui nen fait pas partie, elle lui sera rejete 3.

Cela tant dit, nous verrons travers quelques titres que je citerai ci-dessous certaines questions relatives la sincrit, son sens, son rle et son influence sur les actions, les actes qui sen opposent, que doit-on faire pour tre sincre et les diffrents bienfaits quelle procure ainsi que dautres choses encore.

I- Le sens de la sincrit en Islam :
Les rudits musulmans ont donn plusieurs dfinitions la sincrit [el ikhls], mais elles sont assez gnralement complmentaires et proches les unes des autres. Ainsi, on trouve parmi ces dernires les citations suivantes 4 :
- Limam el Fodayl ibn Ayyd -quAllh lui fasse misricorde- a dit : Dlaisser daccomplir une uvre cause des gens est un acte ostentatoire, et pratiquer une uvre cause des gens est un acte dAssociation ; mais la sincrit cest quAllh te prserve de ces deux choses-l .
- Limam Sehl At-Toustariyy -quAllh lui fasse misricorde- a dit : Les hommes sagaces ont mdit le sens de la sincrit et nont trouv que ceci : cest que le mouvement de lindividu et son immobilit soient, en secret et en apparence, consacrs Allh -Trs Haut soit-Il- Seul, et que rien ne sen mle, ni me, ni passion, et ni intrt mondain ! .
- Limam ibn el Qayyim -quAllh lui fasse misricorde- a dit : La sincrit, cest que lhomme dtermine et accomplit avec puret ses paroles, ses actes, sa volont et son intention quil voue Allh. Cest cela la religion de lunicit, la religion dIbrhm (Abraham) quAllh a ordonn tous Ses serviteurs, et dont Il naccepte aucune autre part elle ; elle est la vrit de lislam ﴾Et quiconque dsire une religion autre que lislam, ne sera point agr, et il sera, dans lau-del, parmi les perdants﴿ Êl Imrn (La Famille dImran), V. 85. Cest la religion dIbrhm, dont celui qui sen abstient est donc un des plus sots ! 5.
- Le cheikh Sleh As-Souheym -quAllh le prserve- a dit : Et le sens de la premire condition, je veux dire, la sincrit, cest que lauteur dune action ait recherch par celle-ci la Face dAllh -Exalt et Trs Haut soit-Il-, loin de lostentation et de la clbrit, et ne voulant de personne ni rtribution ni remerciement () donc, la sincrit ne peut tre ralise avec lAssociation ou lostentation ou si lhomme dsirera par son acte le bas monde 6.

II- Le statut de la sincrit en Islam :
Comme il a t dj fait mention au dbut, la sincrit figure la tte des pratiques dobissances quelles soient intrieures, cest--dire celles du cur ou apparentes, cest--dire celles des organes. On ne peut se passer de la sincrit dans aucun acte. Car, cest elle qui gre lintention du croyant et lui dicte la bonne direction quil doit suivre, savoir de viser la satisfaction et lagrment de notre Crateur Ador - Lui la Puret-. De plus, lislam, de par ses enseignements, ses prescriptions et ses pratiques se focalise sur le redressement de la bonne voie que le cur se doit demprunter tel quAllh -Trs-Haut- a dit ﴾Il ne leur a t command, cependant, que dadorer Allh, Lui vouant un culte exclusif, daccomplir la salt et dacquitter la zakt. Et voil la religion de droiture﴿ El Bayyina (La Preuve), V. 5. Une voie rige sur la pure unicit [at-tawhd el khlis] dont la sincrit constitue le socle, et cest justement cela la raison pour laquelle notre Seigneur a envoy les Prophtes et rvl les Livres.

Dans ce sens, limam ibn Qayyim el Djewziyya -quAllh lui fasse misricorde- a dit : Le sujet de lintention est trs troitement li avec les actes des curs, avec le fait de connatre leurs degrs, et leur relation avec les actes des organes ; de ldification de ces derniers sur les actions du cur qui ont sur eux une influence responsable de leur validit et nullit. Les uvres des curs sont la base pour laquelle on doit accorder attention et considration, tandis que les uvres des organes [telles que la salat, le jene, le hadjdj, etc. NDT] leur sont subordonnes, complmentaires et suppltives. Lintention est du mme statut que lme, alors que luvre a le statut du corps par rapport aux organes, qui lorsque lme le quitte, il sera mortifi. Et ainsi est luvre, si lintention ne laccompagne pas, elle sera donc un mouvement insens. Alors, la connaissance des rgles des curs est plus importante que la connaissance des rgles des organes, car elles sont leur base, tandis que celles des organes leur sont des branches () et les croyants connaisseurs dAllh et de Son commandement, Lui ont rendu la vritable adoration autant en secret quen apparence ; et ont avanc leurs curs dans la servitude et y ont plac leurs organes en subordinationcest cela la vritable adoration.
Et il est connu que cest cela lobjectif du Seigneur -Trs Haut soit-Il- davoir envoy Ses Messagers, descendu Ses Livres et lgifr ses chariaset celui qui mdite la charia dans ses principes et ses vises, connatra le rattachement des uvres des organes celles des curs et [comprendra] quelles sont inutiles sans elles, et que les actes des curs sont plus obligatoires pour le serviteur que ceux des organes. Car, pourrait-on distinguer le croyant de lhypocrite si ce nest par le moyen des uvres que le cur de chacun deux accomplit et qui les ont distingus ? Aussi, est-il possible quelquun dembrasser lislam si ce nest par luvre de son cur avant celle de ses organes 7 ? Et ladoration du cur est plus importante que ladoration des organes ; elle est plus abondante et plus durable. Elle est obligatoire tout moment. Cest pour cela que la foi est un devoir qui incombe au cur en permanence. Lislam quant lui, cest le devoir des organes par moments. Le bateau de la foi est le cur, et le bateau de lislam sont les organes ! 8.

III- Des choses contraires la sincrit 9 :
En vrit, trs nombreux sont les actes et paroles qui sopposent la sincrit. Cependant, nous verrons ci-dessous quelques uns qui sont plus frquents et plus nocifs :

1. Lostentation et la recherche de la rputation :
Lostentation [Ar-Riy], cest le fait que lorsquun individu fait une uvre pie, il aimerait que les gens le voient afin quils lui fassent des loges, quils aient une opinion favorable son sujet, ou encore pour sattribuer auprs deux une place privilgie. De mme que la recherche de la rputation [As-Souma ou At-Tasammou], cest dinformer dessein des actes louables que lon accomplit dans le but de saccorder une bonne renomme. On retiendra donc, que lostentation est relie la vision, faire montre de ses actes dune manire ostensible, tandis que la recherche de la rputation concerne lcoute, cest--dire faire entendre ce quon fait de bon avec lintention de se faire du renom.
Plusieurs Textes rvls condamnent et mettent en garde contre ces deux actions, qui sont en outre comptes parmi les pchs du cur (spirituels) et ses maux. Sachant galement quils font partie de lhypocrisie : caractre rprhensible ouvertement dfendu par Allh et Son Messager . A cet effet, dans un sens de dnonciation des hypocrites entachs par cette moralit, Allh - Lui la Puret-, en les citant, met en garde leur attitude par ces Dires ﴾Et lorsquils se lvent pour la salat, ils se lvent avec paresse et par ostentation envers les gens﴿ An-Nis(Les Femmes), V. 142. Et Il a intim lordre de prserver nos bonnes actions en disant ﴾Ô les croyants ! Nannulez pas vos aumnes par un rappel ou un tort, comme celui qui dpense son bien par ostentation devant les gens sans croire en Allh et au Jour dernier﴿ El Baqara (La Vache), V. 264 ; et le Prophte a inform de la nullit des actes ostentatoires ; bien plus, de la punition divine quils encourent par son dire : Celui qui fait entendre aux autres [les belles actions quil pratique], Allh le dnoncera. Et celui qui fait de bonnes actions pour se faire remarquer des autres, Allh leur talera ses dfauts 10.

2. Lorgueil :
En arabe, el Oudjb. Cest un sentiment profond avec lequel lhomme, voyant ses qualits et bonnes actions et paroles, se considre suprieur aux autres 11. En vrit, une personne atteinte de ce mal, qui conduit en outre la vantardise, est expose la perdition. Le Prophte a dit : Trois choses sont prilleuses : lavarice laquelle on se soumet, une passion que lon suit, et la prsomption que lhomme a de lui-mme 12.
Et il faudrait, afin de remdier cette maladie spirituelle, repositionner sa propre personne en lui assignant sa vraie place, en sachant quon est affect par des dfauts divers, et que par ignorance, faiblesse et passion on ne cesse de commettre les pchs ; de mme quen sachant la Grandeur de notre Seigneur -quIl soit Exalt-, Lui qui a interdit ce caractre. Et sans aucun doute, le meilleur moyen pour connatre Allh comme disent les savants est de connatre Ses Noms et Attributs ; les apprendre et comprendre leurs sens 13.

3. La poursuite de la passion :
El Haw en arabe, cest un penchant de lme pour ce quelle aime sans tenir compte des prescriptions religieuses 14. Cest aussi un mobile qui motive le passionn aller vers laccomplissement des uvres quil dsire mme si elles sont religieusement illicites, voire susceptibles de le conduire la ruine. Le Tout Puissant a dit ﴾Mais sils ne te rpondent pas, sache alors que cest seulement leurs passions quils suivent. Et qui est plus gar que celui qui suit sa passion sans une guide dAllh ?﴿ El Qasas (Le Rcit), V. 50. En revanche, Allh a promis de faire accder au Paradis ceux qui, par crainte dAllh, sinterdisent de poursuivre leurs passions ﴾Et pour celui qui aura redout de comparatre devant son Seigneur, et prserv son me de la passion, le Paradis sera alors son refuge﴿ An-Nzit (Les Anges qui arrachent les mes), V. 39-40 ; et pour que lon se prserve de cette tare, on devrait contrecarrer les passions qui contreviennent lobissance dAllh, et combattre les dsirs et les impulsions qui fourvoient des voies du bien 15.

IV- Que devrait-on faire pour tre sincre ?

Etant donn que le croyant sexerce sans cesse afin de se rapprocher davantage de son Crateur -Puret Lui-, il conoit que parmi les meilleures causes pour ce faire, il y a le fait de pratiquer les actes avec sincrit. Bien plus, la simple intention qui serait sincre mme si elle nest pas poursuivie dacte, son auteur sera rcompens tel que le disent les pieux prdcesseurs [Es-Selef As-Slih]. Ainsi, lon trouve autant de causes qui aideraient cet objectif, entre autres :
- Lapprentissage de la science religieuse.
- La connaissance de lunicit dAllh [At-Tawhd] avec ses trois types : lunicit de la Seigneurie, lunicit dans ladoration et lunicit des Noms et Attributs divins.
- La vnration des prescriptions dAllh, Ses ordres et Ses interdits.
- Le suivi scrupuleux de la Sounna du Prophte .
- La frquentation des gens pieux.
- La pratique des bonnes uvres en secret autant que faire se peut.
- Le dlaissement des pchs.
- La crainte pieuse [At-Taqwa].
- Linvocation frquente et lvocation dAllh.
- La pratique des diffrents actes dobissance, etc.

5. Les fruits de la sincrit 16 :

1. Laccs au Paradis :
Allh -Trs Haut soit-Il- a dit ce sujet ﴾et offrent la nourriture, malgr son amour, au pauvre, lorphelin et au prisonnier, (disant) : cest pour le visage dAllh que nous vous nourrissons : nous ne voulons ni rcompense ni gratitude. Nous redoutons, de notre Seigneur, un jour terrible et catastrophique. Allh les protgera donc du mal de ce jour-l, et leur fera rencontrer la splendeur et la joie, et les rtribuera pour ce quils auront endur, en leur donnant le Paradis et des vtements de soie﴿ El Insn (Lhomme), V. 8-12.

2. Lacceptation des uvres :
En effet, la sincrit est, tel quil est dj susmentionn, une condition pour que nos uvres pieuses soient agres par Allh -Trs Haut soit-Il-. Lminent savant Seddq Hassan Khn -quAllh lui fasse misricorde- a dit : Et il ny a pas de divergence [entre les savants] que la sincrit est une condition pour que luvre soit correcte et agre .

3. Lacquisition de lintercession du Prophte :
Le Messager dAllh a dit : Lhomme qui sera le plus digne dobtenir mon intercession le Jour de la Rsurrection est celui qui aura dit l ilha ill-Allh (nul nest en droit dtre ador si ce nest Allh) sincrement de son cur ou de son me 17. Ibn el Qayyim a dit : Il y a l un des secrets du Tawhd (unicit) ; cest que lintercession ne peut sobtenir quavec lunicit absolue. Ainsi, celui qui sera plus accompli en matire dunicit sera, [le Jour de la Rsurrection], plus digne de recevoir lintercession (du Prophte ).

4. La victoire de la communaut :
Le Prophte a dit : Allh accorde la victoire cette communaut par ses membres faibles : par leur invocation, leur salat (prire), et leur sincrit 18.

5. Les actes profanes se transforment en uvres dobissance :
La sincrit [el ikhls] de lhomme et sa bonne intention rehaussent ses actes qui sont purement mondains, ne suscitant la base aucune rcompense divine tel que le fait de dormir, de manger, de boire, de se reposer, etc. Le Prophte a dit : Toute dpense que tu fais en recherchant la Face dAllh tapportera une rcompense, mme la bouche de nourriture que tu mets dans la bouche de ton pouse 19. An-Nawaw -quAllh lui fasse misricorde- a dit : Cela signifie que lacte autoris [moubh] devient obissance et rcompense lorsquon aura dsir la Face dAllh . Cest de faire en sorte que lorsque nous mangeons par exemple ou dormons, nous concevons, dans nos curs, lintention de le faire pour fortifier nos corps afin de mieux adorer notre Seigneur -Exalt soit-Il-, de persvrer dans nos adorations...

6. La sincrit dissipe la tristesse :
De par plusieurs Versets, Allh annonce que la sincrit fait disparatre les tristesses, sauve des calamits et prserve du chtiment divin. Ceci dit, Allh - Lui la Puret- a dit ﴾Vous allez certes, goter au chtiment douloureux. Et vous ne serez rtribu que selon ce que vous uvriez, sauf les serviteurs lus 20 dAllh﴿ Es-Sfft (Les Rangs), V. 38-40.

Enfin, jinvite nos frres et surs lecteurs et lectrices mditer ces quelques paroles, combien vridiques !
Ibn el Qayyim -quAllh lui fasse misricorde- a dit : la sincrit et lunicit sont un arbre dans le cur, ses branches sont les actes, et ses fruits sont la belle vie dans lici-bas et les dlices perptuels dans lau-del ; et, au mme titre que les fruits du Paradis ne sont ni interrompus ni dfendus, le fruit de lunicit (Tawhd), dans ce bas monde, lui aussi est ainsi. Le polythisme, le mensonge et lostentation sont galement un arbre dans le cur, mais son fruit dans la vie prsente est la peur, les soucis, lanxit, loppression de lme et lobscurit du cur, alors que son fruit dans lau-del sera le zaqqom (arbre en Enfer dont le fruit amer et repoussant servira de nourriture aux damns), et le chtiment ternel ; et Allh a voqu ces deux arbres dans la sourate Ibrhm (Abraham) 21. Que celui donc qui espre rencontrer son Seigneur rponde Son ordre ﴾Adore donc Allh en Lui vouant un culte exclusif﴿ Az-Zoumar (Les Groupes), V. 38-40.
Ô Allh ! Alli de lislam et de ses partisans, raffermis-nous y jusqu ce que
Nous Te retrouvons en musulmans 22. Âmn!

..
1. Consulter Tafsr El Qourn El Adm : Le commentaire du Saint Qour'n, limam ibn Kathr, 3me volume, d, 1427, Dr imam Malek, Algrie.
2. Rapport par An-Nass et authentifi par el Albni dans Sahh An-Nas (2/659).
3. Rapport par el Boukhr et Mouslim.
4. Voir pour ces deux citations At-Tibyn f db hemelet el Qourn : Lclaircissement des rgles dtique des mmorisants du Qourn, limam An-Nawaw, recension dAbo Abd Allh Ahmed Abo el Eyneyn, d, 1426, Mektebet ibn Abbs, Egypte.
5. Lire Ad-D wa-d Daw : Le mal et le remde, dibn el Qayyim el Djewziyya, recension de Ali Hassan el Halab el Athar, d, 1427, Dr ibn el Djewz, Arabie Saoudite.
6. Voir Modhakkirt fi-laqda wa-l hadth wa-l mostalah : Mmoires sur la croyance, le hadith et la terminologie du hadith, le chapitre rserv la croyance, Ch. Souheymi, d, 1424, Universit de Mdine, Arabie Saoudite.
7. Allusion ici faite lobligation de croire dabord, ce qui naturellement doit tre lobjet de lintention qui elle se situe dans le cur ; et de prononcer les deux attestations de Foi ensuite, qui, elles, seront formules et prononces par la langue qui est un des organes du corps. NDT.
8. Badi El Fawid dibn el Qayyim. Voir la note ci-dessous.
9. Consulter pour plus de connaissances sur ces infractions le livre Qidet el intilq wa qrib an-nadjt : La base de dpart et la felouque du salut, Fayal ibn Al el Badn, d, 1424, par la revue el bayn, Arabie Saoudite.
10. Unanimement jug authentique.
11. Voir Minhdj el Mouslim : La voie du Musulman, Ch. Abou Bakr Djbir el Djazir, d, 1421, Dr el Moshaf Ech-Charf, Algrie. Voir galement le Hachette dictionnaire des synonymes, lentre orgueil , d, 1956, Librairie Hachette, France.
12. Recueilli dans Sahh el Djmi.
13. Consulter ce sujet les travaux remarquables de lminent rudit ibn Outheymn- quAllh lui fasse misricorde-. Un savant qui a consacr sa vie entire la science religieuse pure sur la voie des pieux prdcesseurs [Es-Selef As-Slih]. Lire ses uvres dans le domaine de la croyance des gens de la sounna, particulirement ltude des Noms et Attributs [el asm wa-ssift]. Consulter galement notre traduction du livre el aqda el wsitiyya et attahwiyya (La croyance del wsitiyya dibn Taymiyya, et la croyance dAt-Tahwiyya, dAt-Tahw), publies par les ditions Zeino, Paris.
14. Consulter Kitb At-Tarft : Le livre des dfinitions, el Djourdjn, d, 1428, Dr En-Nafis, Liban.
15. Voir le commentaire du Qourn du Cheikh As-Sad, aux Versets 39-40, sourate An-Nzit.
16. Voir Le livre de la sincrit, Hocine El Awaicha, traduction Messaoud Boudjenoun, d, 1424, Dr ibn Hazm, Liban. Revoir galement la note 8.
17. Rapport par el Boukhr.
18. Recueilli dans Sahh Et-Targhb wa Et-Terhb.
19. Rapport par el Boukhr.
20. Il est cit ici le mot lus , de larabe [el moukhlasn] qui veut dire quAllh -Le Trs Haut- les a purifis et purs. Mais, Allh leur a fait exception parce quIl sait que linstigation du diable et son stratge ne peut les influencer car ils nacceptent pas ce quil leur souffle. Par ailleurs, il y a parmi les sept versions du Qourn o ce terme est rcit avec un i aprs le l , ce qui donne le mot moukhlisn , qui lui, signifie : les sincres.
21. Lire el Fawid : Les ides prcieuses, ibn el Qayyim, d, 1428, Dr imam Malek, Algrie.
22. Invocation prophtique recueillie dans As-Silsila As-Sahha del Albn.


« | »



- - -

Powered by vBulletin, Copyright 2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd
Salafi Tasfia & Tarbia Forums 2007-2013