Left Nav Right Nav

Left Container Right Container
 

  Forum Franais

 
  #1  
01 Mar 2014, 08:36 PM
 
: Aug 2013
: 576
La fiert dAppartenir la religion musulmane / Toufik AMROUNI

La fiert dAppartenir la religion musulmane









crit par le cheikh

Toufik AMROUNI

Traduit de larabe par

Abo Fahma Abd Ar-Rahmn El Bidj




La Louange est Allh, le Dtenteur de la Puissance et de la Suprmatie, de la Grandeur et de la Magnificence ; et que la prire et le salut soient sur le Prophte Élu qui a annonc la bonne nouvelle sa communaut quelle aura la victoire, la puissance, la supriorit et la grandeur.

Cela dit, certes, parmi les choses videntes dans la croyance du musulman est que la puissance est uniquement en la Main dAllh. Il honore qui Il veut et humilie qui Il veut. De mme, cette dernire ne peut tre obtenue que par Sa faveur et Sa grce. Celui qui la veut doit Lui rendre obissance, Lui la Majest. Sans aucun doute, lobissance Allh est la cause de lhonneur, de la dignit et de la souverainet. Allh -Trs-Haut soit-Il- a dit ﭼQuiconque veut la puissance (quil la cherche auprs dAllh) car la puissance toute entire est Allh : vers Lui monte la bonne parole, et Il lve haut la bonne action. Et quant ceux qui complotent de mauvaises actions, ils auront un dur chtiment. Cependant, leur stratagme est vou lchec.ﭽFtir (Le Crateur) V. 10-11.Les savants ont dit : Celui qui obit Allh est certes honorable, mme sil est pauvre et na pas dassistants. Par ailleurs, dans Son Noble Livre, Allh -quIl soit Trs-Haut- a rprimand ceux qui tentent dobtenir la puissance en dehors de Lui, Il a dit ﭼCeux qui prennent pour allis des mcrants au lieu des croyants, est-ce la puissance qu'ils recherchent auprs d'eux? Alors qu'en vrit, la puissance appartient entirement Allh! ﭽAn-Nis' (Les Femmes) V. 139. Donc, Il dtient certainement la puissance parfaite et absolue avec ses trois catgories : la puissance de la force, la puissance de la victoire et la puissance de labstention.

Ainsi, quiconque voudrait vivre honor et non humili, quil honore alors sa propre personne par lobissance Allh -Le Trs-Haut-, et par le suivi de Son Messager -prire et salut dAllh sur lui-. En effet, il a t rapport, dans Le Mousned et autre, avec une chane narrative qui est bonne, que le Prophte -prire et salut dAllh sur lui- a dit : Lavilissement et la mesquinerie sont infligs quiconque soppose mon ordre.



Aussi,la supriorit et la puissance du serviteur sont conditionnes par le degr de son obissance son Seigneur, et le suivi de la Sounna de Son Prophte -prire et salut dAllh sur lui-. Car la puissance est celui qui a cru en Allh et suivi le Messager -prire et salut dAllh sur lui-. Allh -Trs-Haut soit-Il- a dit ﭼOr, cest Allh quest la puissance ainsi qu Son Messager et aux croyantsﭽ El Mounfiqon (Les Hypocrites) V. 8.

Et que le lecteur perspicace sache que la puissance dont nous parlons, ici, nest pas la puissance matrielle qui se reprsente dans la force et le grand nombre des quipements ou des munitions, tel que le pote prislamique a dit :



Et je ne suis pas celui qui amasse le plus [de matriels],

Mais la puissance est pour celui qui dtient les nobles valeurs.



Nous parlons plutt de la puissance morale et spirituelle, qui est un sentiment qui senracine dans lme du croyant vridique et llve trs haut, avec lequel il nprouvera, jamais, o quil soit, le sentiment du rabaissement ni de lhumiliation.

Ce sentiment (de la puissance spirituelle) mane de la force de la science islamique et de la foi, de la connaissance du mrite de la religion musulmane par rapport aux autres religions, et quelle est la religion dont Allh -Le Trs-Haut- nacceptera pas une autre en dehors delle. Allh -quIl soit Glorifi- a dit ﭼCertes, la religion accepte d'Allh est l'islam ﴿Êl cImrn (La Famille dImran) V. 19 ; et Il a dit galement ﴾Et quiconque dsire une religion autre que l'Islam, ne sera point agr, et il sera, dans l'au-del, parmi les perdantsﭽ Êl cImrn (La Famille dImran) V. 185.

De ce fait, celui qui est guid cette religion doit tmoigner de la grce dAllh son gard. Et quil soit vraiment fier de ce quil est. Mais, il se doit galement de prendre exemple de ces honorables Compagnons qui ont vcurent en mme temps le paganisme et lislam, reconnurent la diffrence entre les deux et connurent la grandeur de la faveur qui leur a t faite. Ainsi, se contentrent-ils de lislam et y vcurent fiers et honors. Ils nont jamais recherch la puissance en dehors de lui. El Hkim a rapport dans Le Moustadrak (1/61), daprs Triq Ibn Chihb : Une fois cOumar Ibn El Khattb sortit au Cham et Abo cOubeyda Ibn El Djarrh tait avec nous. [À un moment] ils arrivrent un gu (rivire) alors que cOumar fut sur une chamelle, il en descendit et enleva ses chaussons quil plaa sur son paule, prit la bride de sa chamelle et traversa le gu, ce qui fit dire Abo cOubeyda : Ô mir des croyants ! Toi-mme fais-tu cela ? Tu enlves tes chaussons et les mets sur ton paule, puis tu prends la bride de ta chamelle et tu traverses le gu ? Je ne serais pas content si les habitants de cette cit taperoivent dans cet tat ! cOumar lui dit : fi ! Si quelquun dautre dirait cela, Abo cOubeyda, je ferais de lui une leon pour la communaut de Mouhammed -prire et salut dAllh sur lui- ! Nous tions un peuple des plus humilis, puis Allh nous a honors avec lislam ; donc, quoique nous recherchions lhonneur en dehors de ce dont Allh nous a honors, Il nous humiliera. [Hadith authentifi par El Albn dans As-Sahha (1/117)].

Lhonneur chez cOumar -quAllh lagre- nest donc pas dans la belle apparence, les beaux vtements et llgance, mais dans quelque chose dautre. Dans ce sens,le dicton qui dit : Lhonneur nest pas dans les beaux habits est vrai.

Cette expression franche, claire et mouvante nonce par El Froq 1 dispense de tout autre commentaire. Elle donne une quation fixe de la relation ferme entre la situation de puissance ou dhumiliation de notre communaut et la position quelle tient par rapport sa religion, en sy attachant ou en sy loignant. Car notre communaut na jamais t puissante si ce nest quand elle tenait sa religion, ses fondements comme ses branches. En revanche, elle na jamais t humilie que depuis le jour o elle la lche et change par des mthodes laques et irrligieuses, par des philosophies occidentales de mcrance, qui ont fait dissoudre beaucoup de repres de nos personnalits, de nos valeurs normatives, et ayant altr notre religion, notre langue et nos caractres ; tout cela au nom de la concordance avec la civilisation, de ladaptation notre poque et au dveloppement ainsi que dautres slogans brillants et trompeurs.

En effet, travers les propos de certaines gens qui saffilient lislam, lOccident nous a fait croire que nous ne pourrions accder au monde de la civilisation et du progrs, sauf si nous dlaissions notre originalit et nous nous sparions de notre pass ; et que nous mettions lhabit de la dpendance et de limitation aveugles, que nous fondions et nous nous intgrions dans cette civilisation. Ils veulent riger une muraille en acier entre loriginalit et la modernit. Mais hlas ! Beaucoup de dfaitistes se sont laisss entraner derrire cette ide perfide. Ils ne considrent plus la religion que tels des us que lindividu pratiquera dans des espaces troits et des moments dtermins, et quelle na pas de rle dans les autres affaires de la vie. Sans aucun doute, cela recouvre une ignorance norme au sujet de la perfection de lislam, quAllh -Le Trs-Haut- a fait quil soit bon et rformateur pour tout temps et toute poque, et quil est trs facile que la communaut runisse entre loriginalit et la modernit, si seulement ces gens 2 raisonnaient.


l'origine de l'article: site Rayatalislah


1. Surnom de cOumar -quAllh lagre- qui signifie le clairvoyant.

2. Cela veut dire les gens qui encouragent dimiter lOccident
.


« | »



- - -

Powered by vBulletin, Copyright 2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd
Salafi Tasfia & Tarbia Forums 2007-2013