Left Nav Right Nav

Left Container Right Container
 

  Forum Franais

 
  #1  
09 Sep 2013, 05:59 AM
 
: Aug 2013
: 576
Passage sur la vie du cheikh Abd El Ghani Ben El Hassan Aoussat

Passage sur la vie du cheikh Abd El Ghani Ben El Hassan Aoussat

QuAllh le prserve

Entretien ralis par le frre : Abo Fahma Abd Er-Rahmn El Bidj

Traduit par Abou Mouhammed Hassan Ibn Mouhammed
Certes, les louanges sont Allh. Nous Le louons, implorons Son secours et Lui demandons le pardon. Nous nous protgeons par Allh, contre les maux de nos mes et nos mauvaises actions. Celui quAllh guide, nul ne pourra lgarer, et celui quIl gare, nul ne pourra le guider. Et j'atteste qu'il n'y a point d'ador part Allh, Seul sans aucun associ, et j'atteste que Mouhammed est Son serviteur et Messager.

Ô les croyants ! Craignez Allh comme il doit tre craint. Et ne mourez quen pleine soumission. Êl cImrn (La Famille dImran), V. 102. Ô hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a crs dun seul tre, et a cr de celui-ci son pouse, et qui de ces deux l a fait rpandre (sur la terre) beaucoup dhommes et de femmes. Craignez Allh au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens de du sang. Certes Allh vous observe parfaitement. An-Nis' (Les Femmes), V. 1. Ô vous qui croyez ! Craignez Allh et parlez avec droiture / afin quIl amliore vos actions et vous pardonne vos pchs. Quiconque obit Allh et Son Messager obtient certes une grande russite. El Ahzb (Les Coaliss), V. 70-71.

Cela dit : certes, la Parole la plus vridique est celle d'Allh, et la meilleure conduite est celle de Mohammed -Prire et Salut d'Allh sur lui-, et les choses les plus mauvaises sont les innovations religieuses, et toute innovation religieuse est hrsie, et toute hrsie est garement, et tout garement est vou au Feu de lEnfer.

En effet, les Textes du Livre et de la Sounna sont multiples. Ils convergent pour mettre en exergue le statut de la science religieuse et des savants. Cest par la Science que lhomme connatra son Seigneur Bni et Trs-Haut soit-Il afin quil Lunifie, quil Ladore et suive Son droit chemin, le chemin de lislam dans toute sa rectitude. Les gens de la science religieuse ne sont que des prdicateurs qui indiquent cette religion. Ils uvrent la lumire de la science qui est, pour eux, une source pure dinspiration. Le reste des gens sabreuvent de la science des savants qui sont des guides bien profitables. Une science fonde sur le Livre et la sounna avec la comprhension des pieux prdcesseurs de la oumma.

Parmi les nobles versets coraniques qui attestent le mrite, lintrt et lminent statut accords aux gens de la science religieuse auprs dAllh et auprs de tous les croyants, le dire dAllh Bni et Trs-Haut soit-Il : Ô vous qui avez cru ! Quand on vous dit Faites place [aux autres] dans les assembles, alors faites place. Allh vous mnagera une place (au Paradis). Et quand on vous dit de vous lever, levez-vous. Allh lvera en degrs ceux dentre vous qui auront cru et ceux qui auront reu le savoir. Allh est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites (el Moudjdala 11), et Sa Parole : Il donne la sagesse qui Il veut. Et celui qui la sagesse est donne, vraiment, cest un bien immense qui lui est donn. Mais les dous dintelligence seulement sen souviennent (el Baqara 269), et Sa Parole : Est-ce que celui qui, aux heures de la nuit, reste en dvotion, prostern et debout, prenant garde lau-del et esprant la misricorde de son Seigneur Dis : Sont-ils gaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ? Seul les dous dintelligence se rappellent (Ez-Zoumar 9.

Et parmi les Textes prophtiques, il y a le dire du Messager : Le mrite du savant [religieux] sur ladorateur est semblable au mrite de la pleine lune sur les autres plantes. Certes, les savants sont les hritiers des Prophtes. Et les Prophtes nont lgu en hritage ni dinar, ni dirham. Mais cest la science quils ont lgu. Celui qui sen acquiert a pris un immense bien.

Et le Prophte - - a dit aussi : Certes, toute chose implore le pardon pour le savant, mme les poissons lintrieur de la mer.

Ainsi, les gens de la science sont les lus de la crature dAllh qui, parmi les gens, sont les plus fins connaisseurs de la vrit. Allh Trs Haut soit-Il les a choisis parmi les gens de la Qibla : Il leur a accord un mrite en leur enseignant le Livre et la sagesse, et une bonne comprhension de la religion, Il leur a enseign [la juste] interprtation et les a favoris par rapport au reste des croyants, en tout temps et en tout lieu. Il les a levs par la science [religieuse], les a enjolivs par la clmence. Cest travers eux quon peut distinguer le licite de lillicite, la vrit du faux, le nuisible de lavantageux, le beau du laid. Leur mrite est immense, et leur importance est abondante. Cest les hritiers des Prophtes qui font la joie des yeux des Allis [dAllh]

Les savants rveillent les gens de leur lthargie et de leur insouciance, ils les raniment de leur indolence et de leur torpeur pour les guider vers leur russite, en suivant les chemins de leffort et de lassiduit. Les savants ravivent ceux qui sont morts cause de lignorance et de lgarement. Ils les raffermissent sur le chemin de la guide et de la justesse, le chemin du Messager o existe la vraie vie, lagrable vie promise par Allh Trs-Haut soit-Il pour celui qui suivra Sa religion et Sa charia, parmi Ses serviteurs, hommes et femmes : Ainsi, la vritable et agrable vie est celle de celui qui, dans son apparence et dans son for intrieur, rpond favorablement [aux prescriptions] dAllh et du Messager. Les gens qui sont ainsi sont les vivants mme sils sont morts, et les autres sont morts mme sils ont des corps vivants. Cest pour cette raison que ceux qui ont une vie complte sont ceux qui sont parfaits dans leur rponse favorable lappel du Messager. On retrouve la vie dans toutes les choses vers lesquelles a appel le Messager. Celui qui en manqua une partie, a manqu une partie de la vie. La vie dans le message prophtique est mesure selon la rponse favorable au Prophte.

Il est indubitable donc que les gens de la science, prdicateurs qui invitent la religion dAllh conformment la guide du Prophte, sont certainement ceux qui appellent la vritable vie. Une vie agrable et joyeuse, assiste par Allh Trs-Haut soit-Il.

Il incombe donc aux musulmans en gnral, et aux jeunes en particulier, de suivre le chemin de leurs savants. Les savants des gens de la sounna et du groupe (Ahl Es-Sounna wa-lDjama), suiveurs des pieux prdcesseurs. Les musulmans doivent les prendre comme des guides, suivre leurs pas et silluminer par leurs sciences, leurs conseils et leurs orientations une poque o les voies sont obscurcies, except ce quAllh a protg. A une poque o les soldats de la corruption, dans tous ses attributs et ses caractristiques, se sont dresss.

Le salut se ralise par lattachement aux savants et le refuge auprs de la sounna quils indiquent et protgent [en mme temps].Tout musulman, qui cherche la guide dans le Qourn et suit la sounna, doit mettre devant ses yeux la parole de limam El Awz quAllh Trs-Haut lui fasse misricorde : Fais preuve de patience en sattachant la sounna et arrte-toi aux limites des Compagnons, dis ce quils ont dit et abstiens-toi de ce quils ont rejet. Suis le chemin de tes pieux prdcesseurs, car il te suffira ce qui a t suffisant pour eux.

Certes, parmi ces vertueux gens de la science : notre cheikh Abd El Ghani Ibn El Hassan Aoussat quAllh Trs-Haut le prserve et lassiste qui a rpondu favorablement quAllh le rtribue par une meilleure rcompense notre demande de mentionner quelques tapes de sa biographie et de sa vie sous une forme dentretien, qui comporte des questions que nous lui avons poses. Le but de cet entretien est de faire connatre notre cheikh, les efforts quil avait fournis pour la science et lappel la religion dAllh Trs-Haut.

Nous esprons quAllh -Bni et Trs-Haut soit-Il- rendra cet entretien profitable et consacrera la vie de notre cheikh qui est pleine defforts pour la recherche scientifique et pour la diffusion de cette science bnfique celui qui va la suivre et la prendra comme guide. A linstar de nos pieux prdcesseurs qui ont atteint un degr trs minent de suivi et de pratique religieuse selon les recommandations des savants et des imams de cette communaut.

Nous demandons Allh Glorieux et Trs-Haut soit-Il de rendre cet entretien profitable son lecteur. Et nous Limplorons Bni et Trs-Haut soit-Il de combler notre cheikh quAllh le prserve par une [meilleure] rcompense et une [grande] rtribution, suite ce quil a avanc et il le fait toujours comme bien. Nous implorons Allh de laider dans son appel au Qourn et la sounna, dans lexhortation quil fait pour que les gens sy conforment. Allh est Garant de cela. Il est Puret Lui le Meilleur en qui nous plaons nos demandes et notre confiance. Ô Allh, Âmn !

A.F :

Au nom dAllh le Tout-Misricordieux le Trs-Misricordieux. Louanges Allh, Seigneur des univers. Prires et salut soient sur le plus noble des Prophtes et des Messagers, notre Prophte Mouhammed, sur sa famille, ses compagnons ainsi que sur ceux qui les suivront jusquau jour de la Rsurrection ; ceci dit :

Ô notre vertueux cheikh quAllh vous prserve nous voulons quAllh vous rtribue par un meilleure rcompense vous poser quelques questions afin que nous puissions travers vos rponses crire un passage de votre vie quAllh tend la dure de votre vie dans les uvres pieuses car et cest la vrit qui devrait tre dite les frres et surs qui veulent connatre votre biographie sont nombreux.

Tout dabord, cheikh quAllh soit bienfaiteur votre gard nous esprons que vous puissiez nous mentionner tout votre nom, lanne de votre naissance, le nom de votre village ou de votre pays dorigine ?

Le cheikh quAllh le prserve :

Au nom dAllh le Tout-Misricordieux, le Trs-Misricordieux ;

Certes, les louanges sont Allh. Nous Le louons, implorons Son secours et Lui demandons le pardon. Nous nous protgeons par Allh, contre les maux de nos mes et nos mauvaises actions. Celui quAllh guide, nul ne pourra lgarer, et celui quIl gare, nul ne pourra le guider. Et j'atteste qu'il n'y a point d'ador part Allh, Seul sans aucun associ, et j'atteste que Mouhammed est Son serviteur et Messager.

Ceci dit ; en vrit et sincrement, je ne veux pas mentionner cette biographie. Certains frres me lont dj et constamment demand, avec insistance et persistance. Nanmoins, jai refus. Et quand jai vu- travers vos questions et votre insistance aussi, ainsi que lintrt que cela pourrait avoir- la volont ardente de beaucoup de frres et surs pour connatre cette biographie, nous allons la mentionner brivement et succinctement.

Premirement : le nom du faible serviteur qui est moi est : Abd El Ghani Ibn El Hassan Ibn Bachir El Waghlss, de la rgion de Chmn, wilaya de Bejaia.

Date et lieu de naissance: Jeudi 20 Djoumda Eth-Thni 1378H, qui convient au 01 Janvier 1959, dans le mme village cest--dire : Chmnet avant cela ma famille habitait dans le village Tqeryet, dara de Sd Îche ou la tribu de Ben Waghls.

A.F : QuAllh vous bnit notre cheikh, nous souhaitons aussi que vous puissiez nous parler de vos dbuts dans la recherche de la science, et comment ont t vos premiers pas dans le chemin de ltude [de la religion ?]

Le cheikh quAllh le prserve :

En vrit, notre tude de la religion tait comme tout le reste des tudiants dans leur majorit en gnral. Brivement, [nous pouvons dire] que jai commenc ltude en 1974 o nous avons eu quAllh soit lou des tudes et des assises [scientifiques] qui ont dur deux ans avec le cheikh Amer El Arbw quAllh lui fasse misricorde dans le livre Bidyat-ou-l-Moudjtahid wa nihyat-ou-l-Mouqtacid dIbn Rouchd El Mlik. Ayant connu ce cheikh, jai trouv en lui un homme qui aime les preuves et dteste le fanatisme doctrinal, qui suit la preuve [du texte], en sattachant, en se rfrant et en sarrtant [ ses limites], en les mentionnant et en sargumentant par leur force et leur authenticit. Tout cela ma encourag sattacher [ ce cheikh] et tudier auprs de lui certains livres, comme par exemple El Itim et beaucoup de chapitres du livre El Mouwfqt , [tous les deux] crits par Ech-Chtib ; et aussi le livre Tafsr El Ahkm crit par Es-Sys.

Aussi, jai profit de la chance de connatre un cheikh qui avait une large connaissance et une comprhension totale et profitable de beaucoup de disciplines et de sciences religieuses les sciences de la preuve et qui est en loccurrence le cheikh Mouhammed Mlek El Waghlss quAllh lui fasse misricorde . Nous avons tudi auprs de lui des mouton de [la science] des fondements du fiqh (ouol el fiqh) : quAllh soit lou, le premier livre que nous avons mmoris est El Waraqt , puis Marq Es-SouCoud . Nous avons aussi tudi Alfiyat Ibn Mlik et Qatr En-Nad . Nous avons mmoris quAllh soit lou le livre dEl Alfiya et celui de Lmiyat El Afcl auprs de ce cheikh. Nous avons tudi aussi auprs de lui dautres disciplines scientifiques.

Nous avons aussi assist des assises [scientifiques] qui ont dur de longues et plusieurs annes auprs du cheikh Mouhammed Ech-Chref quAllh lui fasse misricorde qui taient dans leur majorit dans ltude du fiqh malkite. Cela datait des annes soixante-dix et quatre-vingt.

Aussi, nous avons eu des assises scientifiques avec le cheikh Ahmed Hemmn quAllh lui fasse misricorde dans le sige du Haut Conseil Islamique . A cette poque il tait son prsident. Jai tudi auprs de lui dans un cours spcial. [Pour lanecdote], le cheikh ne voulait pas dire : quon tudie auprs de moi ; il disait plutt : nous tudions ensemble. Ceci est un trait de modestie de la part du cheikh quAllh lui fasse misricorde . Nous avons donc tudi le livre Qawcid El Fiqh de Badr Ed-Dn Ez-Zarkach, et aussi le livre Nayl El Awtr . Nous les avons tudis intgralement et parfaitement.

Nous avons eu aussi des assises [scientifiques] avec dautres cheikhs, et nous nous contentons de ce que nous avons mentionn, quAllh vous bnisse.

A.F :

QuAllh vous bnisse cheikh ; nous aimons galement connatre quelle poque ou quelle tape de votre vie avez-vous connu la voie de la vrit : celle des pieux prdcesseurs ? Et comment cela sest-il produit ?

Le cheikh quAllh le prserve :

Louange Allh qui nous a fait voir la vrit clatante, qui nous a aid la suivre selon lumire de la prdication de lhonnte Prophte , [qui nous a aid] sattacher cette religion que nous recevons dune source pure. Louange Allh qui nous a fait connatre le cheikh El Arabw quAllh lui fasse misricorde la fin de lanne 1974. Ce cheikh a mentionn ce livre Bidyat El Moudjtahid wa Nihyat El Mouqtaid o les questions religieuses sont cites avec leurs preuves ainsi que la divergence des fouqaha quant ltablissement des preuves [religieuses] dans leur argumentation et leur dduction, et dans ce qui relve de la mthode et de loutillage scientifiques des savants concernant leurs recherches et tudes approfondies.

En effet, cest cela qui nous a incit donner une importance la preuve, la chercher incessamment et fortement pour la connatre. Car le fiqh est puis du Livre et de la sounna. Ainsi, lhomme doit se retrouver l o son me se penche avidement et sincrement pour connatre la vrit. Il doit la tirer de ses sources et avec ses moyens et ses outilles, auprs de ses gens et selon sa mthode et sa voie. Cest pour cette raison quAllh soit lou que nous avons approuv cette voie [religieuse], que nos curs y soient rassurs.

Sincrement, je me souviens que parmi les premires ptres que jai lues et cela datait de 1975 est lptre du cheikh El Albn quAllh lui fasse misricorde El Adjwiba En-Nfia et aussi Sifat Salt En-Nabiy et autre que cela parmi les livres des chouyokh et des imams-rudits de lislam lexemple dIbn Taymiyya, dIbn El Qayyim et dIbn Abd El Wahhb quAllh leur fasse misricorde . Suite cela, un surplus dattachement, denvie, de stabilit et de continuit [sest ancr] en moi quant la recherche de cette science religieuse. Cest pour cette raison que jai continu tudier la science religieuse dans ses fondements et ses branches. Ce faisant, louange Allh, qui nous a assist pour chercher encore plus cette science. A chaque fois quon la cherche on en trouve du surplus et nous aurons ce que nous voulons. Nous louons Allh le Puissant et Celui qui est digne de louanges.

A.F :

QuAllh soit Bni. Nous souhaitons qu travers votre rponse vous puissiez adresser un conseil pour la jeunesse daujourdhui afin de les orienter et de les rendre conscients quant leurs devoirs de sattacher, et de se mettre droit sur la voie des pieux prdcesseurs. QuAllh vous rcompense dun meilleur bien.

Le cheikh quAllh le prserve :

En vrit, le conseil que nous donnons aux frres nous a t donn par dautres frres, cest--dire : des frres qui nous prodiguaient conseil et amour. Des frres qui aiment le bien et sefforcent le connatre et lenseigner, le pratiquer et inviter les gens le pratiquer. Le conseil que nous donnerons aux jeunes consiste ce quils puissent connatre la vrit en sattachant elle, en la cherchant, et la prendre comme une parure. A ce quils puissent tre srs et affermis sur cette vrit par la connaissance de sa nature, de son indication. Par la connaissance des preuves textuelles et des arguments religieux. Ainsi, la vrit est une et elle ne peut se multiplier. Cest pour cette raison quAllh Puret Lui et Trs-Haut soit-Il nous a tous enjoint de se runir et de sattacher la vrit en disant : Et cramponnez-vous tous ensemble au Hable (cble) dAllh et ne soyez pas diviss [sourate Êl cImrn verset 103]. Nous demandons aux jeunes de chercher uniquement la science [religieuse]. Et la science consiste connatre parfaitement une chose telle quelle est. A la connatre dans sa vrit, dans sa constitution, dans sa nature et dans son aspect. Alors, les jeunes doivent essayer de comprendre la globalit de la science en se soumettant aux rgles de la sounna et de la religion. Donc, on pourrait dire sincrement : il convient lhomme de sefforcer connatre la science en commenant par les fondements sil veut atteindre le but. Il commence par les rgles lmentaires, par la connaissance de la vrit de la science, car comme il a t dit jadis : Si tu cherches la science elle est norme, et la vie [qui suffira] pour lacqurir est courte et petite. .

Ainsi, nous recommandons au musulman de commencer par le plus important. Et, comme a dit le pote :

Ô ! Toi qui pars le matin pour chercher une science

[Sache] que toute science est une servante de la science du Prophte ;

Demandes-tu une branche pour corriger un fondement ?

Comment tu as pu ignorer le fondement de toutes les sciences ?

Cest pour cette raison que nous conseillons les jeunes de ne pas se prcipiter et de ne pas ngliger ce genre de dbut et de premiers pas. Comment peut-on atteindre un but alors quon na pas cherch un moyen pour le faire. As-tu demand si ce moyen est capable de te conduire vers le but espr ? As-tu demand si ce moyen est fond et li ou il est coup et interrompu ? Est-il fort ou faible ? Est-il dress ou non ? Il est impratif de sassurer que la voie [suivie] est parfaite, que le chemin [emprunt] est fort et authentique, que loutillage utilis est religieusement lgal. Il faut sassurer galement que lorientation prise et les objectifs esprs sont justes. Il est impratif lhomme de se rappeler tout cela, du dbut, continuellement jusqu la fin. Donc, nous voulons de cette question et nous en conseillons les jeunes.

Louanges Allh qui a donn ces jeunes de meilleurs exemples suivre minutieusement dans leur voie afin quils puissent se sauver, rformer et russir, si Allh le permet. Notre Seigneur Glorieux et Trs-Haut soit-Il a dit : Alors, sils croient cela mme quoi vous croyez, ils seront certainement sur la bonne voie. (El Baqara V. 137) Et quiconque fait scission davec le Messager, aprs que le droit chemin lui Est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous lui collerons ce quil sest coll, et le brlerons dans lEnfer. Et quelle mauvaise destination. (An-Niss V. 115).

Ainsi, il est impratif de suivre le chemin des croyants, le chemin de la pit et de la russite. Cest pour cette raison quIbn Messcod (quAllh lagre) a dit : Si lun de vous voudrait suivre, alors quil suive les compagnons du Prophte . Cest--dire : si quelquun parmi vous voudrait suivre, alors il na qu suivre les compagnons du Prophte . Car ils avaient un surplus de pit, une profonde science, un minimum dexcs et la meilleure situation et guide. Cest des gens quAllh a choisi pour accompagner Son Prophte et tablir Sa religion. Alors, soyez reconnaissant envers leur mrite et suivez-les dans leurs traces, car ils taient sur une voie droite. Toutes les bonnes vertus et les meilleurs attributs et caractristiques se sont runis en eux. Il convient que ces vertus se runissent et se manifestent aussi dans la communaut exemplaire quAllh a donne comme modle pour tous les hommes en disant : Et aussi Nous avons fait de vous une communaut de justes pour que vous soyez tmoins aux gens, comme le Messager sera tmoin vous (El Baqara V. 143).

Voil en gnral le conseil que nous donnons. Brivement, [nous pouvons dire] quil est impratif aux jeunes demprunter le chemin de leur pieux prdcesseurs, de suivre la voie de leurs savants. Si les dernires gnrations suivent la voie des prdcesseurs, ils atteindront [la gloire] de leurs anctres. Comme dit le proverbe : Tout celui qui marchera sur [un bon] chemin, arrivera au but cest--dire : en suivant le chemin des prdcesseurs. Et la personne qui fait cela, sera conforme et attache [ la religion dAllh] ; et si Allh le permet, elle sera sur la voie du salut, du bonheur et de la russite.

A.F :

Nous esprons, cheikh quAllh vous bnisse, si vous puissiez nous parler des cheikhs que vous avez connu ou auprs de qui vous avez assis, que ce soit lintrieur de lAlgrie ou lextrieur ?

Le cheikh quAllh le prserve :

En vrit nous avons dj mentionn quelques-uns. Evidemment, nous avons connu beaucoup de cheikhs lextrieur de lAlgrie. Nous avons eu avec eux des correspondances dont il nest pas ncessaire de les mentionner ici afin que nous ntalions pas plus encore.

Nous avons donc assist aux [cours] de certains chouyoukhs. QuAllh soit lou, nous sommes heureux, joyeux et honor de mentionner ces vertueux savants, lexemple du cheikh El cOuthaymn, du cheikh Ibn Bz et dautres encore. Nous avons toujours fait leffort daller vers les endroits o nous pouvons trouver des savants.

Nous avons toujours fourni leffort pour les rencontrer, sassoir leurs cts et les appeler par les diffrents moyens de communication. Le but de cela, ctait de profiter de leur science. QuAllh soit lou. Cest pour cette raison que nous nous sommes efforcs les rencontrer. Je cite aussi dautres chouyoukhs, comme cheikh Rabc et cheikh cAbd el Mouhcin et autres chouyoukh vertueux. Je dis cela en rsum pour ne pas mentionner certains savants et oublier dautres. Nous avons tir avantage deux et nous louons Allh pour cette russite.

A.F :

QuAllh soit lou. Une dernire question, cheikh :

Certains gens ou frres se demandent pourquoi les efforts du cheikh Abd El Ghani sont [principalement] dirigs donner des confrences et des cours au lieu de rdiger des livres et autres ?

Une autre question aussi : quand est-ce que vous avez dbut lappel la religion dAllh ?

Le cheikh quAllh le prserve :

En vrit, nous avons donn un grand intrt aux confrences et aux cours et autres que cela parmi les moyens prdicatifs pouvant diffuser les sciences religieuses. En toute sincrit nous navons pas nglig laspect rdactionnel. Nous avons dailleurs certains crits qui sont prts. Nous implorons Allh de nous assister afin que nous puissions les publier dans les plus brefs dlais et dans le meilleur des cas. Or, parfois nous avons donn plus dimportance des choses dont les gens ont besoin et qui constituent leur intrt. Nous les invitons raliser ces choses. Cest tous ces facteurs qui nous ont incit prendre soin de cela, quAllh soit lou.

En vrit, certains gens ont tort lorsquils pensent que nous navons pas accord ces sciences limportance quelles mritent. Il se peut quon vous dise par exemple que ce nest que des confrences au sujet de domaines particuliers ou des articles connus ou limits. Allh sait que nous nous efforons pour que les cours soient dun aspect scientifique. Et cest pour cette raison que nous donnons des cours depuis 1977. Je me souviens qu cette poque nous nous efforons pour que les jeunes mmorisent le matn (texte) dEl caqda Et-Tahwiya, quils ont mmoris dailleurs et que nous leur avons expliqu. Aussi, ils ont mmoris le texte dEl Bayqoniyya que nous leur avons expliqu pendant ces annes-l, et aussi quelques autres mouton.

Nous leur avons expliqu aussi dans le quartier de Dyar Djemca ctait des assises laquelle assists les tudiants en sciences religieuses de luniversit de Kharouba la science des oussol du fiqh (les fondements du fiqh). Jai expliqu aux tudiants le livre cIm Oussol El Fiqh (la science des fondements du Fiqh) de cAbd El Wahhb Khellf avec des commentaires sur les paroles de son auteur. Et le cheikh El Albn ma conseill de lenseigner aux jeunes et cela datait de 1982. Aussi nous leur avons enseign El Bcith El Hathth et aussi Boulogh El Marm et aussi Souboul Es-Selm et aussi Er-Rawdha En-Nadiyya dans la mosque de la Faence et le livre dEl cOumda et El Ousl Eth-Thaltha et Riydh Es-Slihn dans la mosque dEl Harrche et aussi le livre de El Ousl min cIlm El Ousl dans la mosque de Sfendja et le livre de Charh Sounan Et-Termid et aussi Charh Sahh Et-Terghb wa Et-Terhb dans la mosque dEs-Selm El Mouhammadia. Aussi jai expliqu le livre de El Ousl min cIlm El Ousl la mosque dIbn Bdis Koubba et aussi le livre de Manhil El cIrfn f cOulom El Qourn la mosque Ibn Heddd Ben cOmar. cela veut dire que nous donnons des cours depuis cette poque-l.

Certes, maintenant nous voyageons pour donner des confrences et des sminaires, que ce soit dans les rsidences universitaires ou dans des centres culturels. Cest le besoin des gens qui explique le surplus dintrt et defforts que nous accordons [ ces confrences].

En vrit, cest le besoin des gens qui a ncessit cela depuis de longues annes et jusqu aujourdhui. Cest pour cette raison que nous suivons, et nous continuons suivre, la mme voie et la mme mthode, sans ngliger pour autant le ct rdactionnel. Il pourrait tre fort possible que le fait de ne pas se prcipiter les publier revient divers facteurs. Parfois il y a des facteurs qui empchent la ralisation de cette publication. Souvent nous sommes proccups par ces confrences et ces dplacements tout au long de lanne. Et parfois au fil des annes et sans interruption. Je dis souvent aux frres que lorsque vous faites des efforts, vous vous reposez ; mais moi, malheureusement en Algrie, les frres ne prennent pas cela en considration. Ils te mettent dans une situation o entre un effort et un effort, [existe] un effort. Cest--dire : au lieu de prendre un moment de rpit, les frres te le disputent et prennent notre part de repos. Ainsi, leur part serait plus large et plus grande, et notre part serait apparemment plus petite pour ne pas vous dire moins gagnante. Je vous dis que cette part est quantitativement courte mais, si Allh le permet, elle est plus gagnante en termes de varits et dinfluence.

Cest pour cette raison que nous nous sommes en gnral orients vers cet aspect [cest--dire : donner des confrences orales] et ce, notamment durant les annes prcdentes.

Aujourdhui, quAllh soit lou, il y a beaucoup de prdicateurs et des tudiants diplms. Et avant cela il en avait trs peu. Et aujourdhui, si Allh le permet, nous pouvons nous consacrer autre chose, cest--dire lcriture et la publication des efforts rdactionnels aprs quils aient t des efforts scientifiques et explicatifs donns loral. La science, comme vous le dites, doit tre parfaitement prcise, prserve et diffuse par ces moyens et ces outils, conformment la voie religieuse qui sera bnfique, et pour le savant et pour ltudiant.

Elle sera bnfique pour le savant en termes dinfluence, de rtribution, de rcompense et de finalit. Et elle sera bnfique pour ltudiant en termes dorientation, de guidance, dapprentissage et dducation. Et cest Allh Trs-Haut soit-Il qui accorde la russite.

Quant la question de savoir quand est-ce que jai commenc lappel la religion dAllh, ctait en gnral en 1977. Nous nous sommes dplacs vers diffrents endroits. A cette poque-l nous nous dplacions pieds. Je me souviens quune fois, alors que je voyageais vers les villes de lest algrien pour organiser quelques assises scientifiques et donner aussi des cours dorientation, je me souviens que je suis parti Stif par le biais du train qui mne dAlger vers Constantine. Aprs avoir termin un cours que jai donn la mosque dEl Kalitous de Bachdjerrah, aprs le Maghrib (aprs le coucher du soleil) jai pris ce train en direction de Stif et je ne savais pas en mme temps que ce train tait gorg de jeunes partis vers Constantine pour voir un match de foot. Leur tat ce moment-l tait terrible. Vous savez le temprament et la conduite des gens pendant ces moments et ces occasions. Alors, je nai pas pu avoir un sige o je pourrais masseoir [tellement ctait gorg]. Jai trouv par contre une place entre les wagons de ce train.

Alors, nous avons eu quelquefois ce genre dpisodes que nous nous rappelons et qui sont rests gravs dans notre esprit. En revanche, nous louons toujours Allh Glorieux et Trs-Haut soit-Il pour notre bonne sant, notre guide et notre droiture. Nous Lui demandons Puret Lui de nous affermir sur cela et de nous accorder une bonne fin, Âmn, et cest Allh qui accorde la russite.

Nous avons aussi des activits dans la radio lorsque nous tions invits la chaine 1 en arabe et la chaine 2 en kabyle. Dans cette dernire, nous avons donn des cours dorientations et des fatwas. Cette mission a dur 15 annes ; et mme aussi dans la chaine 1 nous tions invit lmission Hadth Es-Sabh et Hadth El Djoumouca qui a dur une longue dur. Beaucoup dauditeurs ont bien apprci cela, et pour cela nous louons Allh Glorieux et Trs-Haut soit-Il.

A.F :

Merci infiniment notre noble cheikh, et quAllh vous accorde une bonne rcompense pour le fait daccepter de rpondre nos questions. QuAllh rend vos efforts dans la balance de vos bonnes actions et quIl vous assiste dans ce quIl aime et agre. Âmn.
Puret et louange Allh, jatteste quil ny a pas de divinit digne dadoration que Toi, jimplore Ton pardon et je me repens Toi.


; 04 Feb 2014 10:39 AM
  #2  
04 Feb 2014, 10:33 AM
 
: Oct 2010
: - -
: 183
   MSN

https://www.facebook.com/37414249937...type=1&theater

« | »



- - -

Powered by vBulletin, Copyright 2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd
Salafi Tasfia & Tarbia Forums 2007-2013